Grand National de Liverpool pour Many Clouds : Cloudings et les bonnes traditions "IRE"

12/04/2015 - Actualités
Les éleveurs d'obstacle irlandais, de plus en plus malmenés par les français auprès de leur clientèle anglaise, et critiqués de l'intérieur par l'entraineur vedette et modèle Willie Mullins, ont respiré un grand coup à la victoire de Many Clouds dans le Grand National de Liverpool. Car ce fils de Cloudings, un ancien vainqueur français du Prix Lupin 1997 chez André Fabre, et stationné dans un petit haras du sud de l'le, provient de la plus pure tradition celte. 

Many Clouds, fils de Cloudings, remporte le Grand National de Liverpool 2015 sous la casaque de Trevor Hemmings.


Là, on se retrouve bien dans un milieu disons...rural. L'Irlande des chevaux, ou l'Irlande tout court d'ailleurs, c'est bien ça : la campagne, les bottes, le confort sommaire. Pas de chichi, la passion de la terre et et de l'animal. Many Clouds, le vainqueur du Grand National 2015 à 25/1 bien qu'il ait démontré de gros moyens auparavant, notamment vainqueur de la très convoitée Hennessy Gold Cup, est né près de Cork, chez Aidan Aherne, qui l'a cédé à la vente géante des foals de Tattersalls Ireland pour 6000 € à Highflyer, c'est à dire l'agence de David Minton et Anthony Browmley avec laquelle David Powell travaille souvent. Contrairement à beaucoup d'irlandais donc, il n'a pas été vendu à 3 ans, non débourré et "roulé gras", et n'a pas disputé de point to point. Cela ne l'a pas empêché d'être très tarif, ne débutant qu'à 5 ans par une victoire dans un bumper. Puis il a monté les échelons tout d'abord en haies puis en steeple, très classiquement, sous la houlette d'Oliver Sherwood, installé non pas dans la forêt de Robin des Bois mais à Lambourn, le plus grand centre d'entrainement d'obstacle en Angleterre. Il porte la casaque de Trevor Hemmings, vainqueur du Grand National pour la 3e fois après Hedghunter en 2005 et Ballabrigs en 2011. C'est un vieux monsieur très très très riche, dont la fortune est estimé à 1,3 milliard d'euros, bien qu'il en ait perdu 1 millard suite à la banqueroute de la Royal Bank of Scotland en 2009. Il a encore les moyens d'entretenir 100 chevaux à l'entrainement en Angleterre, ce qui coute d'ailleurs beaucoup plus cher qu'en France.

 

Avant d'arriver chez les riches anglais, Many Clouds est né chez les paysans irlandais. C'est un fils de Cloudings, vieil étalon d'obstacle qui fait toujours la monte au tarif "private" à Old Road Stud, un haras à l'ancienne du sud du pays, chez James Hannon, qui l'a recruté en 2005, après un début de carrière à Shade Oak Stud, un des principaux haras d'obstacle en Angleterre (là où Fair Mix fait la monte aujourd'hui). Avant Many Clouds, il avait donné des braves sauteurs dont 2 gagnants de Groupe, Cloudy Lane et Cloudy Too, et beaucoup de vainqueurs en Point to Point. Bref, un bon papy dont le destin a pris une tournure innattendue.

Ainsi, s'il est né en Irlande en 1994, Cloudings porte bien la marque française. Sa mère Ispahan, née de Rusticaro et la lauréate des Irish 1000 Guinées Royale Danseuse (Prince Chevalier), a gagné 2 courses en France, une listed à Newmarket. Elle a sailli alternativement en Irlande et aux Etats-Unis pour le compte de M3 Elevage, c'est à dire l'association de Marc de Chambure, Michel Henochsberg et Maurice Lagasse. Avec Sadler's Wells, elle a donné Cloudings, vendue à Cheikh Mohammed qui l'a placé chez André Fabre. C'était l'époque, au début des années 90, où la casaque grenat et blanche de "CheikhMo" gagnait tout ce qu'elle voulait, avant que "le boss" ne se prenne de lubie pour son écurie Godolphin sous contrôle total, avec l'entrainement et les courses à Dubaï. Gagnant pour sa 2e sortie à 2 ans du Critérium du Fonds Européen de l'Elevage (course A), il a enlevé le Prix de Courcelles (Listed) devant Astarabad à 3 ans, puis, plutôt que d'affronter son invincible compagnon de boxe Peintre Célèbre dans le Prix du Jockey-Club, il a tenté l'aventure dans le Derby d'Epsom, subissant un échec qui mettra un terme à sa carrière. Et le voilà aujourd'hui père de la course d'obstacle la plus célèbre du monde. Comme dirait Lavoisier : " tout se transforme ! "

A noter que si on voit souvent des sauteurs irlandais aux origines maternelles très obscures, la mère de Many Clouds, Bobbing Back (issue de Bob Back qui est une référence pour l'obstacle Outre-Manche bien qu'étant un américain par Roberto), a également donné avec Oscar l'excellent The Tullow Tank, double gagnant de Gr.1 à 5 ans en haies en Irlande. On retrouve comme père de 4e mère un étalon français nommé Le Bavard, gagnant du Prix du Cadran 1975. C'est un fils de Devon, qui a beaucoup marqué l'obstacle français avec Carmarthen, Fondeur et autre Quart de Vin. A cette époque, l'élevage d'obstacle en France, c'était pour les ploucs. Maintenant les choses ont quelque peu changé et un tel cheval ne sortirait de l'hexagone qu'après des offres très généreuses...

 


Many Clouds devant l'AQPS noir Saint Are

 

NB : si les irlandais ont rafflé la mise dans le Grand National de Liverpool, prenant par ailleurs les 3e, 4e et 5e place, les français décrochent quand même la 2e place avec Saint Are (Network), un AQPS 100% Cercy de chez Jacques Cyprès.


Voir aussi...