Pomellato, le roi des statistiques sort le gagnant du Derby... iranien !

16/02/2016 - Actualités
Il y a tout juste un mois, après la victoire de Flavin dans le Grand Prix de la Ville de Nice (Gr.3), France-Sire faisait un focus sur Pomellato, étalon aux statistiques incroyables et au destin atypique. Le 3 ans Carrera lui permet de revenir à la une de l'actualité car ce dernier vient de remporter le Derby... iranien !

 

Carrera, fils de Pomellato, vient de remporter le Derby Iranien, la course la plus importante organisée depuis 35 ans.

 

 

La victoire de Flavin, lors du dernier Grand Prix de la Ville de Nice, nous avait permis de mettre en lumière l'étalon Pomellato et ses particularités. En effet, et pour rappel, Pomellato fut un sprinter de référence sous l'entrainement de Pieter Schiergen. Considéré comme le meilleur 2 ans de sa génération en Allemagne, en 2007, lauréat du Maurice Lacroix Trophy (Gr.3)  à Baden-Baden et sur 1400m, Pomellato remporta également notre Critérium de Maisons-Laffitte (Gr.2) sur 1200m en laissant à 4 longueurs un certain Equiano (2 fois vainqueur des King's Stand Stakes, Gr.1, par la suite). Ce fils de Big Shuffle, très influent reproducteur outre-rhin, trouva naturellement sa place au Haras d'Etreham en 2010. Mais cette saison se déroula dans ce que nous appellerons un très décevant anonymat... Seulement 10 produits, nés en 2011, seront déclarés à France Galop, alors que le boudé Pomellato était déjà exporté vers... l'Iran !

Seulement, cette unique génération européenne, qui a aujourd'hui 5 ans, affiche des statistiques incroyables. Sur les huit éléments qui ont fréquenté les champs de courses, six sont titulaires de "black-type" (75%)  ! On y trouve, notamment, Another Party (4 victoires et 2ème du Prix du Pin, Gr.2), les pouliches Kamellata et Sovalla, lauréates et placées de Listed en Allemagne et donc Flavin, vainqueur de groupe sur le steeple-chase. On obtient une moyenne de gains proche des 100.000 € par foal vivant ! (voir le détail dans notre article)

Et il faut donc rajouter, depuis quelques jours, un vainqueur de Derby Iranien, Carrera, pays où Pomellato a stationné entre 2011 et 2014.

 

 

L'intégralité du Derby Iranien 2016, sur 1100 mètres, avec la victoire de Carrera sur le fil.

 

 

On le sait, ce début d'année 2016 marque un tournant pour l'Iran et ses relations extérieures. Les sanctions et blocus tombent progressivement et de nouveaux accords diplomatiques et commerciaux se nouent avec les pays occidentaux. C'est dans ce contexte d'ouverture que l'Equestrian Federation of IRAN a organisé son derby sur l'hippodrome historique de Gonbad, ce qui n'avait pu être le cas depuis la chute du Shah et la révolution iranienne de 1979 qui a transformé l'Iran en république islamique. Les Ayatollah et les gardiens de la révolution ne voyant pas d'un très bon oeil cette activité hippique...

Mais, même durant cette période, il y a toujours eu des poches de résistance et un maintien de certaines structures dans le Nord-Est du pays. Car la minorité turkmène n'a jamais voulu renoncer à son amour des chevaux et des compétitions hippiques. France-Sire vous avez fait connaitre cet engouement lors d'un voyage à Achgabat, capitale du Turkménistan. (découvrir notre reportage).

 

 

A 900 km à l'Est de la capitale Téhéran, au Nord de Mashhad, se trouve l'hippodrome de Gonbad.

 

 

Cette région frontalière et montagneuse, au Nord de la mythique route de la soie qui relie Téhéran et Mashhad, a toujours été une région riche d'activités commerciales et d'échanges. Mashhad, la deuxième ville du pays, est un haut lieu de l'Islam chiite et accueille près de 20 millions de pélerins par an. Plusieurs monuments sont classés au patrimoine mondiale de l'Unesco.

C'est donc au Nord de ce secteur que Carrera a connu la gloire en remportant son derby. En plus d'être le fils de Pomellato, donc le descendant de Big Shuffle et d'une lignée mâle très américaine, Carrera intrigue par sa lignée maternelle. En effet, on retrouve au niveau de la 7ème mère, dans les années 1950, une certaine Vali... la grande Vali.

Elevée par Robert Forget, Vali peut être considérée comme une jument de base de l'élevage français et européen puisqu'elle a donné Valoris, la 6ème mère de notre Carrera, lauréate des 1000 Guineas irlandaises et des Oaks d'Epsom, et, surtout, Vali est la mère de Val de Loir ! Champion sur les pistes, Val de Loir a enlevé le Prix du Jockey Club, le Prix Hocquart, le Prix Noailles et le Grand Prix de Deauville. Il est devenu tête de liste des étalons en France entre 1973 et 1975, puis meilleur père de mères en Angleterre et Irlande au début des années 80.

Cette lignée a perdu de sa superbe par la suite et des éléments ont été exportés un peu partout. Ainsi, il y a une vingtaine d'année, la grand-mère de Carrera, Sharzad, une fille de Common Grounds, a été croisée avec Tack Taze, étalon perse inconnu, petit-fils de Diésis. La pouliche issue de cette alliance, Shahgol, a ensuite été croisée avec Checkit, qui avait fait carrière dans l'écurie de Mick Channon en remportant, lui aussi, le Prix Maurice Lacroix (Gr.2) à Baden, comme Pomellato...

Et donc, dès l'arrivée de Pomellato dans cette partie de l'Iran en 2011, Shahgol lui fut promise et nous donna Carrera qui a remporté, brillament, le Derby Iranien de la renaissance des courses perses... Quelle histoire !

A noter qu'après cette escapade iranienne, et à la suite des résultats impressionnants de sa première génération européenne, Pomellato a été transféré, en avril 2015, dans son pays natal, à Gestüt Westerberg situé l'Ouest de Francfort et 150 km de la frontière alsacienne. Il y fera la monte en 2016 au tarif de 5.000 € le saut.

 

Pomellato lors de la présentation des étalons à Baden en octobre 2015 ©DR


Voir aussi...

L'Akhal Téké au Turkménistan : cheval de légende dans un pays obscur

Au Turkménistan en Asie Centrale, dans un derniers pays du monde où le régime politique est soumis à la volonté d'un seul homme traité comme un demi-dieu, le Président Gurbanguly Berdimuhamedow, un cheval est statufié partout dans larges avenues de la Capitale Ashgabat. Le légendaire Akhal Téké, symbole de la construction d'une nation. Un voyage plein de surprises...VOIR LE FILM ET LA GALERIE PHOTOS. Lire aussi la histoire du cheval du Président Miterrand, l'Akhal Téké qui a révélé l'existence de Mazarine !!!