Cheltenham 2020: Sire du Berlais, la victoire de la patience

12/03/2020 - Actualités
Sire du Berlais n’est décidément pas fait du même bois ! Après avoir dompté 23 rivaux l’an dernier dans ce même Pertemps Network Final Handicap Hurdle (Gr.3), le fils du regretté Poliglote et de la bonne Royale Athenia répète le même exploit un an plus tard et met donc une nouvelle fois à l’honneur ses éleveurs, Jean-Marc Lucas et Robert Collet, de l’autre côté de la Manche. 
 
 
Sire du Berlais, félicité par son propriétaire, JP McManus (casquette et gants noirs)
 
 
 
 
Qu’on se le dise : l’élevage est avant tout un investissement sur le long terme. Et il faut parfois attendre des années, si ce n’est plus, avant de récolter les fruits de son travail et de sa patience. Une expérience qu’ont vécu ensemble Jean-Marc Lucas et Robert Collet, les éleveurs de Sire du Berlais, lauréat en 2019 et 2020 du Pertemps Network Final Handicap Hurdle (Gr.3) lors du prestigieux festival de Cheltenham.
 
 
 
Sire du Berlais et Barry Geraghty, concentrés avant l'épreuve
 
 
 
 
Tout comme eux, Barry Geraghty, le jockey de Sire du Berlais dans cette épreuve et auteur d’un formidable festival 2020, aura fait preuve de patience. Sans jamais s’affoler, le premier pilote de la célèbre casaque à rayures jaunes et vertes de JP McManus ne s’est véritablement intéressé à la course qu’à mi tournant final, rapprochant progressivement son partenaire auprès des animateurs, avant de leur mettre la pression au saut de la dernière haie et de bien accélérer à 100 mètres du disque final pour contrer la bonne attaque d’un autre pensionnaire de Gordon Elliott, The Storyteller (Shantou), le « FR » Tout Est Permis terminant bon troisième six longueurs plus loin.
 
 
 
Il y a de cela 10 ans, nos deux éleveurs lauréats n’ont pas hésité à casser leur tirelire pour rassembler quelques 300.000€ afin d’acquérir Royale Athenia, très bonne jument de courses sur la Butte Mortemart lauréate de 10 courses dont le Prix Renaud du Vivier (Gr.1), alors pleine d’un étalon très prisé par les éleveurs d’obstacle, Poliglote. Un budget des plus importants pour une poulinière mais pour Jean-Marc Lucas, l’homme à la tête du Haras du Berlais dans la région du Poitou, c’était le prix à payer pour s’offrir plusieurs décennies d’élevage.
 
 
 
Jean-Marc Lucas, co-éleveur de Sire du Berlais
 
 
N’en déplaise aux impatients, l’élevage est avant tout une question de patience. Que vous achetiez une jument deux cubis de vin (rouge, bien sûr !) ou 300.000€ comme Jean-Marc Lucas et Robert Collet, rien ne dit que le premier produit sera soit un escargot soit une flèche en piste. Si produit il y a déjà, mais c’est un autre sujet. Ainsi, les deux associés ont dû ronger leur frein un moment puisque sur les trois premiers produits de Royale Athenia, un seul a vaincu, à une seule reprise, et les autres ont pris des placettes, sans plus. C’est alors que ladite jument est à nouveau envoyée à Poliglote et va pouliner d’un beau mâle bai pour son quatrième produit : Sire du Berlais.
 
 
 
 
Poliglote aura encore vu ses produits briller lors du festival de Cheltenham 2020
 
 
Ce dernier va débuter en piste à l’âge de 4 ans et de suite montrer certaines dispositions sous la selle d’un certain David Cottin, ancien crack jockey devenu aujourd’hui crack entraîneur. Passé des boxes de Nicolas Bertran de Balanda à ceux de Gordon Elliott en Irlande pour le compte du célèbre propriétaire d’obstacles, John Patrick McManus, Sire du Berlais a la particularité de n’avoir pris que des accessits en Irlande, dont une troisième place dans une Listed à Punchestown. Seules deux victoires ont été acquises en Grande-Bretagne : la première lors du festival de Cheltenham 2019 dans le Pertemps Network Final Handicap Hurdle (Gr.3) et la deuxième… dans cette même épreuve, disputée un an plus tard en ce jeudi 12 mars. Rendez-vous l’année prochaine pour le triplé ?
 
 
 
Sire du Berlais, seigneur en son domaine à Cheltenham
 

Quoiqu’il en soit, la patience de Jean-Marc Lucas et de Robert Collet a été récompensée, d’autant qu’un an après la naissance de leur champion, Royale Athénia a donné naissance à un autre champion, Castle du Berlais, un fils de Saint des Saints gagnant du Prix Roger de Minvielle (L.) à Enghien avant d’entamer une prometteuse carrière d’étalon au Haras du Lion, lui qui a été l’étalon d’obstacle ayant sailli le plus de juments parmi les étalons débutants en 2018 ainsi que reproducteur ayant sailli le plus de juments pour sa deuxième saison en 2019. Il continue à être très prisé en cette saison de monte 2020. À noter que, depuis 2011 maintenant, Royale Athénia n’a produit que des mâles. Une femelle est donc des plus espérée afin de faire perdurer la lignée, d’autant que la matrone prend de l’âge. Mais là encore, c’est une question de chance… et de patience ! 

 

QUELQUES CLICHÉS DU TRIOMPHE DE SIRE DU BERLAIS

 

Il y a du peuple !

 

Le beau "FR" Tout Est Permis

 

Gordon Elliott, en attendant le départ

 

Panaché de couleurs

 

 

 

Dernière haie !

 

La lutte fait rage...

 

...de face...

 

...comme de dos !

 

La satisfaction du devoir accompli pour Barry Geraghty...

 

...et Sire du Berlais !

 

Retour dans la "winning enclosure"...

 

...pour la traditionnelle photo de famille !

 


Voir aussi...