France Sire Anjou-Loire Challenge: 14 gladiateurs prêts à en découdre

15/06/2020 - Actualités
Raccourci à 5.800m et couru à huis-clos en raison de tous les chamboulements causés par la Covid-19 , l’Anjou-Loire Challenge n’en restera pas moins spectaculaire d’un point de vue sportif, avec les principales difficultés du parcours conservées et des invités de haut-vol. Découvrez les forces en présence de cette édition 2020. 
 
Amazing Comedy pourra-t-il conserver son titre dans l'Anjou-Loire Challenge cette année ?
 
 
Rendez-vous pourtant incontournable chaque jeudi de l’Ascension sur l’hippodrome du Lion d’Angers, l’Anjou-Loire Challenge, la course d’obstacle la plus dure et la plus longue au monde (7.300m) a été cette année raccourcie à 5.800m et décalée à ce lundi 15 juin, conséquence des importants remous causés par l’épidémie de Covid-19 dans l’Hexagone. Une magnifique réunion sportive suivie chaque année sur place par des milliers de personnes qui devra, malheureusement, se dérouler à huis-clos afin de se plier aux exigences sanitaires qui, malgré l’absence de public dans les tribunes, permettent aux courses d’avoir repris depuis le 11 mai dernier.
 
 
 
Le parcours de l'Anjou-Loire Challenge emprunté cette année
 
 
Si la distance a été raccourcie, le parcours n’en reste pas moins exigeant, chevaux et jockeys devant franchir toutes les principales difficultés du parcours comme les traditionnels pianos, contre-hauts et contre-bas, ainsi que les « gros » de la ligne d’en face -gros open ditch, rail-ditch and fence et talus landais- sans oublier le passage du gué juste après le saut du volpum. Un parcours de longue haleine et semé d’embûches que s’apprêtent à franchir 28 gladiateurs, 14 hommes et 14 chevaux, fin prêts à entrer dans l’arène pour livrer combat et que nous avons plaisir à vous présenter ci-dessous :
 
               1) Unbrin de l’Isle (Félix de Giles)
 
Vétéran de la course (12 ans), Unbrin de l’Isle n’a pratiquement jamais déçu dans la discipline du cross-country, lui qui compte quatre victoires acquises sur les parcours de Lyon-Parilly, Lignières et Starsbourg, où il s’est brillamment imposé le 15 mai dernier, en devançant d’autres chevaux confirmés. Ce fils de Dom Alco s’élancera avec la confiance de son entraîneur de Vaumas, Emmanuel Clayeux, ainsi que celle de son partenaire de lundi, Félix de Giles, ce tandem ayant déjà remporté cette épreuve en 2017 avec Vinga, lauréate ensuite du Grand Cross de Craon (L.) la même année.
 
 
               2) Amazing Comedy (James Reveley)
 
 
Tenant du titre, Amazing Comdey n’a pas manqué sa rentrée en remportant avec brio la préparatoire, le Prix Bourgeonneau, disputé ici-même le 21 mai dernier, avec James Reveley, qu’il retrouve ce lundi. Entraîné par l’ancien crack-jockey David Cottin et élevé par les deux filles de Robert Collet, Camille et Louise, ce fils de Great Pretender a notamment terminé deuxième de son compagnon d’écurie, Easysland, en décembre dernier à Cheltenham, et semble actuellement en pleine possession de ses moyens pour conserver son titre dans cette épreuve.
 
 
               3) Don du Ciel (Kilian Dubourg)
 
 
©APRH
 
Cheval tout neuf sur le cross, Don du Ciel a néanmoins déjà réalisé de belles choses dans cette discipline en brillant par deux fois sur le tracé de Fontainebleau à l’automne dernier. Entraîné par le très adroit Christophe Dubourg, ce fils de Network vient d’effectuer une très bonne rentrée le 24 mai à Craon, terminant quatrième, et paraît en mesure de jouer un bon rôle ce lundi grâce à l’allongement de la distance et l’aide précieuse de son jeune partenaire, Kilian Dubourg.
 
 
               4) Début de Printemps (Marc-Antoine Dragon)
 
 
©APRH
 
Après une très bonne campagne 2019 pour ses débuts en cross, gagnant notamment sur les 4.500m et 5.200m du parcours du Lion d’Angers, Début de Printemps a chuté ici-même en tout début de parcours dans la préparatoire, le Prix Bourgeonneau, au mois de mai. Repassé par le steeple pour se redonner du moral et sur une distance sans doute trop courte pour ses réelles aptitudes, ce fils d’Irish Wells entraîné par Étienne & Grégoire Leenders, les « hommes » du roi Chriseti, aura à cœur de se racheter ce lundi sur une piste qui lui a souvent bien réussi par le passé, épaulé dans sa tâche par Marc-Antoine Dragon, lauréat la semaine dernière avec Densovent dans le Grand Cross de Lyon.
 
 
               5) Twirling (Paul Denis)
 
Défendant la casaque, l’élevage et l’entraînement de Serge Hamon, Twirling s’est pleinement révélé pour ses essais en cross-country l’an dernier, restant sur trois succès d’affilée, remportant brillamment le Grand Cross du Pertre ainsi que celui du Pin-au-Haras. Bien qu’effectuant une grande rentrée ce lundi, ce fils de Della Francesca sera monté par le « Président » Paul Denis, qui le connaît par cœur pour avoir été son partenaire lors de ses deux victoires acquises sur l’hippodrome du Pertre en 2019.
 
 
 
               6) Batoum Ludois (Lucas Zuliani)
 
Présenté par Pascal Journiac, metteur au point incontournable dans cette discipline du cross-country, Batoum Ludois reste sur un succès plein d’autorité acquis sur l’hippodrome de l’Isle Briand le 21 mai dernier, dans le Prix de Gené. Semblant s’être bonifié avec le temps, ce fils de Smadoun aujourd’hui âgé de neuf ans bénéficiera de la monte de Lucas Zuliani, jeune gentleman de talent qui lui était déjà associé lors de son plus récent succès.
 
 
               7) Bucefal (Clément Lefebvre)
 
 
Vainqueur de l’Anjou-Loire Challenge en 2018, Bucefal a profité d’une longue période de repos depuis sa quatrième place dans le Grand Cross de Craon (L.) 2019 et semble aujourd’hui revenu à son meilleur niveau. En atteste sa rentrée victorieuse le 24 mai à Craon, remportant facilement le Prix Xavier de Chevigny pour le sympathique duo Clément Lefebvre-Gabriel Leenders, étincelant depuis la reprise des courses le 11 mai, et qui auront à cœur de rendre son sceptre à ce fils de Pistolero.
 
 
               8) Poker de Ballon (Wilfried Lajon)
 
Peut-être le moins expérimenté dans la discipline du cross-country, Poker de Ballon reste néanmoins sur une probante deuxième place ici-même, au Lion d’Angers, dans le Prix de Gené où il rendait deux kilos au gagnant, Batoum Ludois, qu’il retrouve ce lundi. Ce fils de Doctor Dino, représentant la famille Lajon, entraîné par Patrick, le père, et monté par le fiston, Wilfried, n’aura qu’à répéter sa dernière tentative pour venir contrecarrer les plans des principaux favoris de cette épreuve.
 
 
               9) Butterfly du Mou (Olivier Jouin)
 
 
Troisième de l’édition précédente, Butterfly du Mou, deuxième pensionnaire de Pascal Journiac dans cette épreuve, vient de terminer deuxième d’Amazing Comedy dans le Prix Bourgeonneau ici-même en mai dernier. Comptant cinq succès dans la discipline du cross-country, et s’entendant à merveille avec son fidèle partenaire, Olivier Jouin, ce très régulier fils de Daramsar mériterait de remporter une épreuve de ce genre. Pourquoi pas ce lundi ?
 
 
               10) Chez Pedro (Jordan Duchêne)
 
 
©APRH
 
Ancien bon cheval de steeple (2e Grand Steeple-Chase de Deauville, L.), Chez Pedro s’est reconverti avec bonheur dans la discipline du cross-country, terminant notamment deuxième des Grands Cross de Lignières et de Compiègne (L.) et troisième du Grand Cross de Fontainebleau (L.). Toujours en quête d’un premier succès en cross, ce représentant de Patrice Quinton, metteur au point lauréat de cette épreuve en 2008 et 2009 avec la grande Nuit Rochelaise, sera associé au jockey maison, Jordan Duchêne.
 
 
               11) Bipbip des Brières (Vincent Chatellier)
 
Cinquième pour sa rentrée à Craon derrière plusieurs de ses adversaires du jour, Bipbip des Brières compte plusieurs bonnes sorties en cross, notamment sur les hippodromes de Senonnes et Ploërmel où il s’est déjà imposé. Bien que montant sensiblement de catégorie ce lundi, ce pensionnaire de Thierry Poché, monté par Vincent Chatellier, tentera de répéter ses bonnes sorties de l’an dernier afin de briguer la plus haute marche du podium.
 
 
               12) Atek de la Vire (Alexandre Orain)
 
Encore tout neuf du haut de ses dix printemps, Atek de la Vire fait preuve d’une louable régularité en cross, restant sur une victoire et dix places en douze tentatives dans cette discipline. Son entourage se fait plaisir en alignant au départ de cette épreuve ce fils de Protektor qui, associé à Alexandre Orain, aura néanmoins la particularité de découvrir les spécificités du cross lionnais.
 
 
               13) Charmyra (Hugo Lucas)
 
 
Lauréate l’an dernier des Grands Cross de Granville et de Saumur, l’expérimentée Charmyra a effectué sa rentrée à Moulins, le 12 mai dernier, terminant bonne cinquième d’une épreuve où elle devait porter la lourde charge de 73 kilos. Une remise en route qui a dû bénéficier à cette autre fille de Protektor, qui n’aura qu’à reprendre le chemin de ses excellentes sorties de l’an dernier pour faire briller la casaque et l’entraînement local de David Bernier, ainsi que son jockey, Hugo Lucas.
 
 
               14) Emeraude de Kerza (Angelo Gasnier)
 
 
Ancienne bonne jument en haies et en steeple, lauréate notamment du Grand Steeple-Chase du Lion d’Angers (L.) l’an dernier, Emeraude de Kerza est le deuxième pensionnaire de Gabriel Leenders à s’aligner au départ de l’Anjou-Loire Challenge cette année. Quatrième ici-même pour ses débuts en cross à l’occasion du Prix Bourgeonneau, après avoir été montée sagement, cette fille d’Honolulu sera épaulée dans sa tâche par Angelo Gasnier, un lionnais pur souche évidemment désireux d’inscrire son nom au palmarès de cette épreuve.
 

Partenaire de l’événement cette année, toute l’équipe France Sire a profité du confinement pour mettre au point un stratagème vous permettant à vous, amoureux des chevaux et de l’obstacle, de suivre de l’intérieur ce grand cross depuis chez vous, en attendant de se retrouver tous ensemble, et très bientôt, sur un hippodrome. Alors restez connectés et à lundi pour un beau moment de sport hippique et épique ! 

 

Voir aussi...

Le France Sire Anjou Loire Challenge reporté le 15 juin à huis clos sur 5800 m

 Prévu initialement le jeudi de l'Ascension 21 mai au Lion d'Anjou, l'Anjou Loire Challenge désormais sponsorisé par France Sire se disputera finalement le 15 juin à huis clos sur une distance raccourcie à 5800 m (un tour de moins qu'à l'habitude sur 7300 m). Epreuve habituellement préparatoire, le Bourgonneau se déroulera le 21 mai, également à huis clos. Lire le communiqué. France Sire vous fera vivre les coulisses des 2 courses en Facebook Live.