Réservations des saillies 2010: la 1e tendance

09/02/2010 - Actualités
Normalement, le mois de janvier est une période cruciale pour le choix et la réservation des saillies du printemps qui va débuter. Mais les temps ont changé et 2009 a marqué un grand bouleversement. Qu'en est-il cette année ?




Avec tous les moyens modernes pour choisir ses étalons, et les nouvelles habitudes de consommation, les longues études hivernales au coin du feu ont pris un certain coup de vieux. La recherche est toujours aussi acharnée, mais sa forme a changé, comme sa durée. Voici une tournée non exhaustive de quelques données récoltées partout en France pour les réservations de saillies.

 

Soldier of Fortune: le partenariat de Coolmore avec le Logis St Germain
convainc la clientèle pour ce débutant haut de gamme


En France, au contraire de l'Angleterre ou de l'Irlande, les listes qui dépassent les 100 juments sont une notion encore récente et pas si fréquente. Au Haras de la Hétraie, souligne que les éleveurs sentent qu'ils n'ont plus besoin de se précipiter aussi tôt qu'avant sur les étalons les plus convoités, car ils y ont beaucoup plus de chance d'y trouver de la place plus tard. De fait, cela retarde les réservations de saillies dans leur ensemble. En 2009, le gros vent de panique de la crise mondiale avait fait dire à de nombreux éleveurs au début du printemps qu'il ne ferait pas saillir certaines de leurs juments, voire toutes, cette année-là. C'était un calme plat jusqu'en février...Mais par exemple, aussitôt les ventes "breeze up" de Saint-Cloud, qui se sont déroulées début mai, le téléphone de haras comme le Thenney s'est remis à sonner pour faire remplir des juments restées en stand by.

 

Naaqoos: ce gagnant de Gr.1 à 2 ans a déjà plus de 70 réservations pour sa 1e année

 

Démarrage plus rapide qu'en 2009



Dans l'ensemble, le démarrage se fait mieux en 2010. Cette fois, Eric Lhermite avait déjà vendu des saillies des étalons de Grandcamp avant Noël. Néanmoins, les choix semblent plus axés sur des niches bien précises. Du fait de la sélectivité toujours plus rigoureuse d'Arqana, les choix se portent essentiellement sur les étalons confirmés au top niveau, plus ou moins vieux comme Elusive City, Muhtathir et Green Tune, ou sur les débutants dotés de grandes performances en Gr.1, comme Soldier of Fortune, qui se vend bien, Naaqoos, qui a dépassé les 70 réservations, ou autre Montmartre, proche d'atteindre le cap des 100.

 

Ventes de yearlings Osarus

 

Les enjeux d'Osarus



En revanche, par crainte du manque de débouchés, c'est beaucoup plus compliqué pour les étalons de gamme jugée intermédiaire d'un point de vue commercial, ou en 3e ou 4e année de monte. La stratégie d'Osarus, et les résultats de ses ventes programmées en 2010 (breeze up à La Teste, yearlings à la Teste et au Lion d'Angers), seront alors tout à fait déterminants pour les futurs orientations des éleveurs commerciaux. Bref, en plat, la période est changeante.

En ce qui concerne les jeunes étalons importés, qui sont un cas nouveau en France, Les Faunes et Les Granges sont rassurés des lancements de Deportivo et Chineur dans le Sud-Ouest. Ils ont déjà dépassé les 30 juments chacun dans une région où on ne réserve pas ses saillies spécialement tôt.

 

Martaline

 

L'obstacle plus stable



Pour l'obstacle, la situation est différente, plus stable malgré le net recul des portefeuilles britanniques. Les éleveurs étant plus souvent exploitant, ou vendeurs dans des circuits amiables, les allocations restant élevées, les récipiendaires venant d'horizons très divers; tous ces phénomènes conjugués font que la motivation ne faiblit pas. Poliglote se vend toujours bien, comme Enrique et Saint des Saints. Chez les jeunes, Nickname fait un carton. On parle de centaine pour son cas. Ce chiffre sera sans doute atteint aussi par Al Namix, déjà rendu à 70 réservations. Il dépasse pour l'instant son contemporain Califet, dont la saillie est passée à 3000 €, ce qui se jusftifie amplement vu ses résultats mais freine quelques ardeurs locales de la part d'angevins qui n'aiment pas lâcher leurs sous...Dans l'Allier, Network fait carton plein. Il avait 200 demandes et sera "limité" à 120 juments. Le plus fort de tous est sans doute Martaline, déjà complet entre 120 et 130 juments car il arrive à jouer sur plusieurs tableaux en même temps.
 


Voir aussi...