Le français Mailloc, tout 1er pur-sang européen qui gagne une course en Nouvelle-Calédonie

09/08/2021 - Actualités
Acquis en février 2020 à Arqana, Mailloc, fils de Le Havre, est devenu le samedi 7 août le tout premier pur-sang européen à gagner une course en Nouvelle-Calédonie, sous la selle d'Anthony Caramanolis. Acquis à Deauville et importé aux Antipodes par Christian Kaouma et Claude Gauthier, ce fils de Le Havre est aussi le 1er partant du vieux continent à 20.000 kms de la métropole, où règnent les néo-zélandais et les australiens. Entier, Mailloc deviendra étalon sur place.


Mailloc, monté par Anthony Caramanolis.

 

Le 7 aout 2021, sur l'hippodrome de Boulouparis en Nouvelle-Calédonie, la terre la plus lointaine du monde à 20.000 kilomètres de la France, Mailloc a marqué l'histoire des courses des antipodes. En effet, ce fils de Le Havre est le tout 1er pur-sang importé d'Europe à s'imposer sur l'île. Et pour cause, Mailloc est aussi le tout premier cheval de course importé d'Europe ! L'élève de Gérard Augustin-Normand s'est imposé sur les 1.800 m du champ de course de Boulouparis, l'un des 4 hippodromes de l'Ile où se déroulent 10 réunions par an. Il était monté par Anthony Caramanolis, l'un des 10 jockeys français partis faire la saison dans l'ïle.

 


Claude Gautier et Christian Kaouma.



Aujourd'hui âgé de 5 ans, contraint à l'absence pendant 18 mois, Mailloc reprend une aventure complètement inédite, expliquée par son copropriétaire français Claude Gautier, entrepreneur en Nouvelle-Calédonie, associé à l'entraineur local Christian Kaouma. " Pour des raisons d'éloignement géographique, tous les chevaux qui courent ici sont élevés sur place ou importés de Nouvelle-Zélande ou d'Australie, les pays d'élevage les moins lointains.

 



Mais Christian Kaouma a eu l'opportunité unique d'importer un pur-sang, car il y avait une place unique pour un cheval de course dans le cadre d'un programme gouvernemental de 30 équidés, comprenant aussi des ânes. Quand je suis parti de France vers la Nouvelle-Calédonie en février 2020, fort heureusement j'avais pris mon catalogue de la vente qui se déroulait à Deauville quelques jours plus tard. Nous avions repéré Mailloc, un fils de Le Havre qui avait gagné 4 courses et qui restait sur 2 victoires à réclamer à Pau chez Philippe Sogorb.

 


Mailloc, le jour de la vente de février Arqana 2020.



Daniel Colé a monté les enchères pour nous sur place."
Mailloc, alors âgé de 4 ans et donc en pleine forme, n'a coûté que 9.500 €. " On ne croyait pas pouvoir l'acheter à ce prix, d'autant plus que plusieurs acheteurs avaient montré de l'intérêt. Mais au moment de la vente, les 3 lots précédents Mailloc avaient été absents de dernière minute. Donc les enchérisseurs n'étaient pas arrivés dans la salle assez vite ! "

Mais le Covid est arrivé. Mailloc a entamé une quarantaine en France tandis que le confinement est survenu. A la fin du 1er confinement, le convoi a fini par partir vers la Nouvelle-Calédonie, à 24 heures d'avion de la France. Arrivé sur place, il a fallu retourner en quarantaine. Et enfin arrivé dans ses nouveaux boxes, Mailloc entre en vacances forcées. Car en raison de la pandémie, la saison de courses 2020, qui s'étend sur 10 réunions entre juillet et novembre, avec une réunion toutes les deux semaines organisée par la Fédération Hippique de Nouvelle-Calédonie, est tout simplement annulée.

 


Mailloc le jour de sa rentrée le 24 juillet.



La Nouvelle-Calédonie vit en vase clos depuis le début de la pandémie, qui de fait n'est jamais arrivée sur l'ïle. Après 18 mois d'absence, Mailloc a fait sa rentrée sur une distance de 1.600 m trop courte pour ses réelles aptitudes où il a conclu 2e. Pour sa 2e sortie, il s'est donc imposé et peut viser désormais le Prix du Gouvernement de Nouvelle-Calédonie, l'Arc de Triomphe local, lors de la plus grande réunion de l'année le 13 novembre.

" Ensuite, Mailloc deviendra étalon en Nouvelle-Calédonie " poursuit Claude Gauthier. " C'était l'objectif de départ, celui d'apporter avec un fils de Le Havre du sang neuf sur place. L'élevage en Nouvelle-Calédonie compte une centaine de poulinières avec environ 20 étalons.  En fait, il y a 20 éleveurs, tous établis sur la côte ouest, qui ont chacun leur propre étalon."

PS : Donné par Jean-Claude Séroul, Boxeur est arrivé dans le convoi gouvernemental pour faire la monte directement en Nouvelle-Calédonie. C'est un fils de Slickly et Joha, cousin de Kaldounévées, gagnant de 6 courses pour Jean-Claude Séroul qui en a fait don.

VOIR LE PEDIGREE DE MAILLOC


Voir aussi...