Pompadour : Monpilou sera-t-il meilleur que son frère Synaptique ?

14/07/2010 - Actualités
Propre frère de l'excellent sauteur d'Auteuil Synaptique, Monpilou a réussi des débuts fracassants sur la piste plate de Pompadour, dans une épreuve pour anglo-arabe. Il a justifié la très grande estime que lui porte son entourage.

 

Jacques Détré avec femme et enfants, et Michel Parreau-Delhote ont fait le déplacement à Pompadour pour l'occasion, car l'heure est grave, enfin plutôt excitante. Venus de Limoges, à moins d'une heure de route, ils attendaient avec la plus grande impatience les débuts de Monpilou, car celui-ci est le portrait craché de son frère aîné Synaptique. Ce dernier est le porte drapeau de la nouvelle catégorie d'anglo-arabes, dont le pourcentage d'arabe se situe entre 12,5% et 25%, à laquelle l'association des anglos courses a décidé d'ouvrir le programme. Grâce à cela, Synaptique, bien que vedette d'auteuil, gagnant de Listed, 3e du Prix Ferdinand Dufaure (Gr.1), a pu remporter plusieurs courses plates à Pompadour.

 

Monpilou au rond de présentation, poulain déjà très distingué (photos Christophe Gustave)



Son petit frère Monpilou commence sa carrière en suivant sa voie. Il s'est joué de la surcharge de 5 kilos qu'il doit porter du fait qu'il ait moins de 25% d'arabe et a pulvérisé ses rivaux en débutant, confié en l'occurrence au top jockey de l'ouest Fabrice Véron, qui n'a guère l'occasion de monter pour Guillaume Macaire tant ce dernier court peu en plat. Physiquement, Monpilou est un beau "Macaire" bien typique, mais il montrait déjà à l'automne dernier, à 2 ans, un vrai physique naturel d'obstacle.

 

Monpilou se détache très facilement de ses rivaux sur le sable de Pompadour



Comme Synaptique et tous ses autres frères, Monpilou est issu de Saint des Saints, le 1e champion ayant porté la casaque de Jacques Détré, qui, même s'il n'a plus d'intérêts dans le cheval devenu étalon pour le Haras d'Etreham, reste un fervent supporter puisqu'il continue à lui envoyer sa jument chaque année. Sa mère Gavotte de Bréjoux, issue de l'incontournable Iris Noir (chez les anglos), déjà très bonne en course d'anglo-arabes est une des deux poulinières qu'il possède. Il l'a confié à Michel Parreau-Delhote, habitant lui aussi à Limoges, installé dans la ferme familiale à Couzeix, depuis que son arrière-grand-père s'est lancé en 1890. La souche maternelle de Gavotte de Bréjoux provient d'ailleurs de sa famille.

 

Proche du poteau, Monpilou a fait nettement la différence et s'impose par 5 longueurs.

 

Féru d'anglo-arabes, Michel Parreau-Delhote a lui-même décollé en tant qu'éleveur en 1991 grâce à un cousin de Synaptique, nommé Safir, meilleur AA de sa génération, vendu étalon aux Haras Nationaux. Il possède aussi une cousine, Sixtees, gagnante de 6 courses. Celle-ci a fait un mâle de Saint des Saints en 2010 et est pleine de Montmartre ce printemps.

Depuis qu'il a acheté Gavotte de Bréjoux, Jacques Détré ne lui a confié qu'un seul amant : Saint des Saints ; dont elle a donné un mâle ce printemps, et en est à nouveau pleine. Alors qu'il donne souvent des noms médicaux à ses chevaux, Jacques Détré a donné le patronyme Monpilou en hommage à son cousin germain et ami très proche, Pierre-Yves, surnommé Pilou, qui est décédé le jour de la naissance du poulain en 2007.

 

En octobre 2009, Monpilou affichait déjà un fort modèle pour un 2 ans, ici en compagnie de Jacques Détré.



Jacques Détré possède par ailleurs une autre poulinière, la semi-classique Santa Bamba, double gagnante de Gr.3 à Auteuil, 1e fille de Saint des Saints à sortir au meilleur niveau. Confiée au Haras de Saint-Voir, elle est pleine de Coastal Path en 2010.


Voir aussi...