La vérité sur Kap Dream et Joël Boisnard : " Je ne suis pas un bourreau !"

13/09/2011 - Actualités
Le ciel tombe sur la tête de Joël Boisnard depuis la tentative malheureuse de son champion Kap Dream le vendredi 9 septembre à Auteuil. Presse le fustigeant, lettres anonymes, messages incendiaires, l'entraineur est submergé d'insultes. Il se sent très injustement harcelé et tient à remettre les choses au point  face à ces violentes attaques.

 

Kap Dream est un phénomène, assurément. Gentil géant d'1,75 m, âgé de 6 ans, le fils de Kapgarde comptait jusqu'au printemps 7 victoires pour 9 sorties seulement, et préparait soigneusement le Gras Savoye Grand Steeple-Chase de Paris 2011 au début du printemps. Mais soudain, il a subi une incroyable guigne. Alors qu'il s'était déjà remis d'une terrible chute pendant l'hiver alors qu'il avait sauté la clôture en bois de son paddock haute d'1,80 m, il a est tombé à l'entrainement quelques jours avant sa rentrée prévue en mars dans le Prix Troytown. Prudent, alors que le cheval était juste un peu raidillard le lendemain, Joël Boisnard a renvoyé son cheval au pré. Tout était revenu dans l'ordre et Kap Dream se préparait à une sage rentrée en haies dans le Prix de l'Orléanais le vendredi 9 septembre à Auteuil. Mais ce grand dadet a pris peur au rond, a glissé, s'est retourné et s'est écorché entre les deux oreilles. Le problème est que cet endroit saigne beaucoup. Après la visite des vétérinaires, Joël Boisnard a resellé son cheval, mais Jacques Ricou, après deux obstacles, a préféré arrêter Kap Dream en voyant du sang gicler.

 

Joël Boisnard, à cheval comme chaque matin

 

Lettres anonymes, presse acerbe, messages d'insultes, etc...

 

Depuis, Joël Boisnard subi les pires critiques. Il suffit pourtant de connaître un peu le personnage, ou de suivre même de loin ses pensionnaires sur les pistes, pour se rendre compte qu'il respecte considérablement ses chevaux. Très attaché aux soins en général, il tient à Kap Dream comme à la prunelle de ses yeux. Et depuis de plus de 10 ans qu'il est entraineur, il ne s'est jamais comporté en brute sanguinaire, comme le décrivent aujourd'hui des observateurs au venin facile, ou les donneurs de leçons de tout poil qui n'ont jamais approché un cheval à moins de 50 mètres. Le général de Gaulle disait lors de son retour au pouvoir en 1958 : " croit-on qu'à 67 ans, je vais commencer une carrière de dictateur." Joël Boisnard n'a du Général ni l'âge, ni la taille, ni le verbe, ni le nez, mais il monte mieux à cheval et ne risque pas non plus aujourd’hui, de changer ni de méthode ni d’âme.

 

Cet homme est traité comme un bourreau de chevaux...Mieux vaut être sourd que d'entendre des conneries pareilles !

 

" Les vétos de l'hippodrome ont constaté une plaie bénigne et le cheval apte à courir."

 

" C'est incroyable, depuis la course de vendredi, je me retrouve couvert d'insultes. Je reçois des lettres anonymes, des messages, etc. La presse s'y est mis aussi, certains disant que le cheval avait saigné du nez, ce qui est totalement faux. Je ne suis pas un bourreau de chevaux. Voila ce qui s'est passé. Après que Kap Dream ait chuté au rond, les 2 vétos de l'hippodrome d'Auteuil ont constaté une plaie bénigne à la tête. Ils ont fait les soins nécessaires et m'ont assuré que le cheval pouvait courir. Le lendemain, mon propre vétérinaire à la maison m'a également affirmé que la plaie est bénigne. Ce n'est donc rien du tout. Le problème est que, sans doute avec la pression, cette plaie s'est remise à saigner en début de course. Jacques Ricou a arrêté le cheval par prudence, et il a eu raison. Finalement, même si le cheval était déclaré apte à courir, j'aurai du faire non-partant, cela m'aurait évité tous ces problèmes qui sont extrêmement désagréables."

 

Kap Dream qui survole ici la rivière des tribunes. (PHOTO APRH)

 

Kap Dream va trop vite pour qu'on coure à côté avec des cotons tiges
 

Le cas similaire se pose à chaque combat de boxe, lorsqu'un boxeur prend un coup à l'arcade sourcilière, qui se met soudainement à saigner abondamment. Le coup est bénin mais le boxeur se retrouve vite aveuglé. Personne dans les tribunes ou devant son poste de télévision ne trouve rien à redire, et le plus fâché dans l'histoire est le boxeur lui-même qui se retrouve bêtement diminué. Mais un cheval est très gros boxeur, pas facile à soigner. La course ne comporte qu'un seul round et l'animal va trop vite pour que l'entraineur coure à côté avec ses cotons tiges !

 Espérons pour tout le monde, pour le cheval et pour tout le personnel qui en prend le plus grand soin à l'écurie (Olivier Gautron et les autres) que Kap Dream pourra effacer cette accumulation de pépins à sa prochaine sortie cet automne. Et surtout que le fait d'avoir manqué cette course de rentrée ne perturbe pas trop sa préparation pour le Prix La Haye Jousselin.


Voir aussi...