Afrique du Sud : Drakenstein, le diamant des haras

26/01/2018 - Découvertes
 Réputé comme le plus beau des haras de toute l'Afrique du Sud, Drakenstien Sud est aussi l'un des plus récents, créé de toutes pièces par le couple Rupert dans la région des vignobles, à 1 heure du Cap. Il abrite aujourd'hui plus de 100 juments et 7 étalons, dont le patriarche Trippi, la nouvelle star What a Winter mais aussi l'irlandais Duke of Marmalade. Avec Green Equine Logistics

 

 

C'est un diamant qui illumine le visiteur par toutes ses faces. Drakenstein Stud est sorti de terre en 2004 par la volonté d'un couple richissime, les Rubert. Ceux-ci ont remplacé, sur 160 hectares d'un grand vignoble de plus de 1000 hectares qui produit le Lourmarins, par des prairies et des paddocks et des écuries magnifiques. Au pied des montagnes qui laisse couler des chutes d'eau en hiver, le paysage y coupe le souffle, même en cet été de la pire sécheresse de l'histoire du pays. Le haras dirigé par Mike Ross détient un peu plus de 100 poulinières, sachant que l'Afrique du Sud dans son entièreté n'en compte que 2000 ! Le haras vend les mâles sur les rings et conserve les femelles. Drakenstein Stud conserve les juments, les foals et les étalons. Tous les poulains sont envoyé à leur 1e hiver dans un autre haras à 7 heures de route dans une zone semi-désertique, pour profiter des immensités des pleines sur des prés de 30 à 40 hectares chacun !

 


Mike Ross, le directeur de Drakenstein Stud, explique que les conditions drastiques de la quarantaine subie par l'Afrique du Sud pourrait s'améliorier dans les mois à venir.

 

Sous la direction de Mike Ross, Drakenstein a eu le nez fin en recrutant son 1e étalon aux Etats-Unis en 2008. Trippi est devenue une star en Afrique du Sud, aujourd'hui rejoint par 6 autres sires dans la cour, venu des 4 coins de la planète. On remarquera que les prix de saillie sont incroyablement bas par rapport aux standards européens, surtout pour le must du pays et de la fortune personnelle des gros éleveurs sud-africains.. Mais il faut replacer le fait que les allocations sont également faibles, à peine 3000 € pour un maiden, et 150.000 € au vainqueur du Met, la course la plus riche du pays.

 

 
Duke of Marmalade


 

DUKE OF MARMALADE :

Véritable phénomène des pistes surnommé "The Duke", quintuple gagnant de Gr.1 dont le Ganay et les King George, Duke of Marmalade n'avait a priori pas du tout le profil pour se retrouver en Afrique du Sud comme étalon. De plus, son profil classique en terme de distance ne correspondant pas aux attentes des sprinters du pays. Il a bien sûr débuté à Coolmore en 2009 pour la forte somme de 40.000 €. Mais sa réputation s'est vite dégradée avec des résultats attendus trop longtemps au goût des investisseurs. Drakenstein s'est approché de Coolmore, croyant aux vecteurs de vitesse de son pédigree, Danehill sur Kingmambo, et Duke of Marmalade aura bientôt ses premiers 2 ans sud-africains à courir. Entre temps, The Duke a produit 4 gagnants de Gr.1 en Europe : Star of Seville (Prix de Diane sur 2100 m), Nutan (Derby Allemand sur 2400 m), Big Orange (Ascot Gold Cup sur 4000 m) et la pouliche Simple Verse qui a battu les mâles dans le St Leger de Doncaster sur 2920 m.   Il fait la monte à 80.000 rand, soit environ 5.500 €.

 


Futura

 

 FUTURA

Avec ce fils de Dynasty, lui-même l'un des meilleurs continuateurs du chef de race Fort Wood, Drakenstein cherche à installer son propre successeur à la dynastie. Pour rappel, Fort Wood, fils de la grande Fall Aspen par Sadler's Wells, avait gagné le Grand Prix de Paris chez André Fabre, mais avec des oeillères. Ce cheval réputé veule n'était pas tant convoité en Europe. ll a été acquis par le milliardaire sud-africain Harry Oppenheimer (les diamants). Fort Wood a connu un succès phénoménal et international grâce au champion local Horse Chestnut, qui a tout gagné en Afrique du Sud avant de s'imposer au meilleur niveau aux Etats-Unis. Futura a lui même été le meilleur cheval de sa génération, quadruple gagnant de Gr.1 dont le Met, l'Arc de Triomphe local. Il a eu ses premiers foals et fait la monte à 20.000 rand, soit environ 1400 €.

 


Philanthropist

 

PHILANTHROPIST

Aimant à repèrer des étalons améliorateurs au delà des mers, Drakenstein a jetté son dévolu sur Philanthropist, un très imposant fils de Kris S. Ce neveu de la crack Indise Information (14 victoires dont la Breeders'Cup Distaff) n'avait gagné qu'un Gr.3 à 4 ans, alors il a démarré au bas de l'échelle au Canada dans l'Ontario, à Gardiner Farms. Mais il a donné 2 champions canadiens, Phil's Dream et Pender Harbour qui a dépassé le million d'euros de gains. Dans sa 1e génération conçue à Drakenstein, Philanthropist a donné Singapore Sling, lauréat de Gr.2 vendu ensuite à Hong-Kong. Il fait la monte à 30.000 rand soit 2.000 €.

 


Trippi

 

 

 

TRIPPI :

Trippi a été le 1e étalon de Drakenstein. Il a été acheté à Occala, en Floride aux Etats-Unis. Pour débuter, la Direction cherchait un étalon améliorateur.  " Nous avons vu 20 étalons et Mme Rubert a flashé sur Trippi qui était aussi, de mon point de vue, le meilleur de tous. Nous avons fait une offre, qui a été acceptée. Et juste après qu'il arrive, il a eu beaucoup de gagnants aux Etats-Unis, ce qui nous a aidé à vendre des parts et à le lancer ici. Il est devenu une superstar pour nous. Sa production, qui va bien sur toutes les distances, lui a permis d'être sacré plusieurs fois champion sire ici, il a toujours terminé parmi les 3 premiers du classement".  Ce fils d'End Sweep, ce quintuple vainqueur de groupe, dont le Gr.1 Vosburgh Stakes à 3 ans, a vendu le yearling le plus cher de l'année 2017, à 6 millions de rands, soit 410.000 €. En pleine forme à 21 ans, il est l'un des étalons les plus chers du pays, avec Silvano et Deputy, proposé à 100.000 rand, soit à 6.800 €.
 
 
What a Winter
 
 
 
 
 
 
 
WHAT A WINTER :
 
Né en Afrique du Sud bien qu'issu d'une vielle souche maternelle irlandaise, avec une mère qui est nièce de Midnight Legend par Ahoonora, What a Winter y a gagné un Gr.1 sur 1200 m. Liste pleine tous les ans, il a réussi des débuts fracassants qui le porte en tête du classement des étalons débutants, avec notamment la jeune star Magical Wonderland, entraîné par Candice Robinson. Son père Western Winter, américain par Gone West, a été sacré 3 fois champion sire en Afrique du Sud. Il fait la monte à 50.000 rand, soit 3400 €.
 
 

Kingsbarns
 
 
 
KINGSBARNS :
 
Voici un cas très particulier que ce fils de Galileo, vainqueur du RacingPost Trophy (Gr.1) à 2 ans. Il a commencé sa carrière à Coolmore, mais les irlandais se sont rendus compte qu'il était quasi stérile...Envoyé sous le soleil de l'Afrique du Sud, Kingsbarns saillit mieux et remplit des juments à condition que les listes soient limitées à une 20aine de juments. Drakenstein a saisi cette opportunité rare d'avoir un Galileo gagnant de Gr.1 à 2 ans. Il fait la monte à 15.000 rand, soit 1000 €.
 
 
 
 
 
 


 


Voir aussi...