Equistratis lance la campagne nationale au trot : Barjon, Abrivard, David, Levesque, Marécheal, Besnard

27/09/2019 - Découvertes
Trois ans après sa création, le think thank equistratis lance de façon percutante la campagne électorale du Trot 2019, parallèle à celle du Galop, avec Jean-Pierre Barjon en quête de la présidence qui présente ici pour la 1ère fois son vice-président annoncé Patrick David. Autres candidats aux collèges nationaux, Matthieu Abrivard, Pierre Levesque, Thierry Besnard et Christian Maréchal, tous socioprofessionnels accomplis du driver à l'éleveur en passant par l'entraîneur et le propriétaire, expliquent leur engagement dans cette campagne particulièrement tendue et cruciale pour l'avenir des courses.

 

Voir aussi...

Equistratis accuse le comité du trot de commettre une imposture

Le think Tank Equistratis, lancé à fond dans la campagne électorale du Trot avec Jean-Pierre Barjon en porte-drapeau, s'est étranglé à la  lecture de la dernière publication des résultats au Trot. « Devant l’autosatisfaction du comité du Trot, les Socio-Professionnels ont droit à la vérité . Quand on analyse la réalité de l’évolution des enjeux et la situation financière & économique, ce satisfecit est malhonnête vis-à-vis des Socio-Pros… d’où ce communiqué." A lire in extenso ci-dessous.

Série Equistratis (S2E4) : le plan d'économie des institutions

 Plutôt que la variable d'ajustements financière soit le montant des allocations des courses, Jacques Carles, le délégué général d'Equistratis, propose un plan d'économie global sur les deux sociétés mères (France Galop, Le Trot) et le PMU à hauteur de 100 millions d'euros sur 2 ans ! Dans ce cas, notre interlocuteur affirme que l'Etat sera prêt à apporter son aide en matière du nécessaire plan social. Ecoutez les explications ci-dessous.

Série Equistratis (S2E3) : le pilotage commun des courses

Dans ce 3ème épisode de la 2ème saison de la série Equistratis, le délégué général explique la nécessité de créer un pôle de pilotage commun des courses entre les 2 sociétés mères (Galop / Trot) et le PMU, ainsi que son projet de fonctionnement avec un comité de 18 membres dont 8 socioprofessionnels, 1 turfiste et 9 autres personnalités qualifiées venant de l'extérieur, comme dans tous les conseils d'administrations de grands groupes, pour des mandats de courte durée (3 ans). Ecoutez l'interview détaillée ci-dessous.