Prix de Craon 2015 : Basta de From et toujours Couétil chez les AQPS !

10/09/2015 - Focus Elevage
Alain Couétil continue de dominer la France du plat AQPS, notamment avec les éléments de ses propres souches, élevés par lui-même, son frère ou des proches. Il a ainsi remporté avec le Prix de Craon, l'Arc de Triomphe des AQPS à Longchamp, avec Basta de From, monté par Angela Le Corre.


Angela Le Corre, logiquement très heureuse lorsqu'elle franchit le poteau en tête avec Basta de From dans le Prix de Craon 2015 (photo APRH)

 

Le 11 juillet, lors de la dernière sortie de Basta de From avant le Prix de Craon, elle aussi ponctuée par une victoire, son entraineur Couétil nous déclarait ceci à chaud, en descendant les marches des tribunes : " C'est le 1e produit de sa mère Tinaska, qui est une soeur de Sweeny et Ubriska, mais qui souffrait de la maladie de chien et n'a donc pas pu courir ", explique Alain Couétil. " Alors je l'ai donné à M. Cherruau et je reprends les produits à l'entrainement. Cette Basta de From pourrait bien être la gagnante du prochain Prix de Craon..."

L'homme d'Avranches, installé entrraineur à Senonnes après avoir travaillé pendant 10 aux côtés d'André Fabre à Chantilly, avait vu juste. Confiée à la jeune Angela Le Corre, qui a trouvé là une formidable occasion de montrer son talents, en devançant le jeune génie Vincent Cheminaud, 2e avec Bac Avec Mention pour son père Christophe, mais aussi les 2 premiers jockeys de l'écurie Couétil, Adrien Fouassier et Guillaume Fourrier, respectivement 4e et 6e avec Adula et Batouna. A noter qu'Alain Couétil avait même une 4e partante, Agapanthe, confiée à Maxime Guyon, mais finalement 7e.


Basta de From (casaque noire et rouge de Jean-Pierre Cherruau), vient en pleine piste pour dominer Bac Avec Mention à la corde, tandis que Biennale (casaque bleu toque cerclée bleue et blanc) prend la 3e place à l'extérieur.

 

Basta de From n'a pas couru à 3 ans. Elle a débuté 2e à Seiches/Loir en faisant un truc qu'elle a réopété 6 semaines plus tard pour gagner de façon très spectaculaire à Machecoul fin mars dans un lot réputé de haut niveau. Manifestement très brutale, elle avait donné beaucoup de mal à son jockey dans la ligne d'en face avant de passer le peloton en revue dans la ligne droite, pourtant abordé loin de la tête. Dans ses 3 poursuivants, 2 ont été exportés immédiatement (Berry Aulmes et Balisko), tandis que Banco des Mottes est passée en obstacle pour gagner ses  premières sorties.

Restée en plat, en France, chez Alain Couétil sous la casaque de Jean-Pierre Cherruau, Basta de From a quant à elle enchaîné sur 2 succès au Lion d'Angers en avril puis en juillet avant de décrocher la palme du Prix de Craon. Née en 2011, elle a son automne devant elle puis une année complète en 2016 pour courir encore en plat à 5 ans et poursuivre la domination incroyable d'Alain Couétil dans les courses plates AQPS. De plus, ce dernier détient aussi les meilleurs 3 ans. Il a gagné les 3 premiers classiques du genre avec Canelie (Gentlewave) dans l'Isle-Briand au Lion d'Angers et le Richard de Gennes à Craon, ainsi que Cartésienne (Gris de Gris) dans le Criterium du Centre à Vichy . Quelques heures avant le Prix de Craon, Alain Couétil gagnait le convoité Prix Point Bleu avec Cabriole Mag, sous la selle d'Adrien Fouassier qui a eu le temps de filer vers Longchamp dans la foulée. Cette fille de Gris de Gris avait conclu 3e en débutant le 9 aout sur la même piste d'une épreuve gagné par sa compagne de boxe Cotton Bowl (Califet), tandis que la 1e course AQPS pour 3 ans du Lion d'Angers le 1e mai avait été gagné par Capeland (Poliglote), entrainé et élevé par...Alain Couétil. N'oublions par le Prix Julien Brossais de la semaine dernière à Saint-Malo, gagnée par Cedilla (Enrique), autre élève et pensionnaire d'Alain Couétil !

 


Président de l'Association Nationale des AQPS, Hervé d'Armaillé remet les trophées du Grand Prix des AQPS (Prix de Craon) à Alain Couétil et Angela Le Corre.

 

L'éleveur de Basta de From Jean-Pierre Cherruau (aucun rapport avec René Cherruau), habite à Fromentières en Mayenne. Il a donc reçu cette Tinaska de la part d'Alain Couétil, élevé au Haras du Brem (voir la page où sont expliqués les détails et l'histoire de cette souche AQPS.) Il a utilisé les services de Le Balafré, qui avait alors placé près de chez lui, à la Station d'Issé-Chateaubriant par les Haras Nationaux, dont la mort était déjà annoncé en 2010. Le Balafré arrivait de Sartilly dans la Manche, puis allait mourir 2 ans plus tard à la Jumenterie de Pompadour en Corrèze. Décicément, ce fils de Groom Dancer, ayant offert son 1e Gr.1 à Olivier Peslier dans le Prix Jean Prat 1993, traverse une épatante période de gloire posthume, gagnant le Prix de Craon 3 jours seulement après avoir signé le jumelé gagnant du Grand Cross de Craon, grâce à Kiss Delacour et Quick Baby.

 


Le Balafré en 2011 à Pompadour, un an avant sa mort à 22 ans.

 

Rappelons que Le Balafré, élevé par le Comte de Lastours, est né d'une pure souche française depuis le début du 20e siècle, ayant appartenu à Michel Lazard puis le Comte de Chambure. Il a du Tanerko, du Sicambre, du Tornado, du Djebel et du Nino dans ses veines par les mères. La 3e mère Torbella a gagné les Dewhurst Stakes (Gr.1) à 2 ans en Angleterre puis conclut 2e des Irish Oaks, une épreuve qui avait été remportée par sa mère Djebellica. Certes, il ne se passe plus grand chose dans cette famille depuis une 15aine d'année, mais il est bon de rappeler que Le Balafré n'est autre que l'oncle de Saint des Saints. En effet, ce dernier est un produit tardif de Chamisène (Prix de Malleret, Gr.2), soeur de Lou Piguet et donc Le Balafré. Ayant récupéré la jument alors qu'elle avait jusqu'ici mal produit, Nicolas de Lageneste (Haras de Saint-Voir) avait décidé de changer complètement de cap et de l'emmener vers le patriarche de l'obstacle Cadoudal, ce qui a donné le grand étalon qu'on connait aujourd'hui. A son niveau, malgré un physique pas évident pour sauter, Le Balafré restera donc comme un améliorateur, qui sans avoir profiité de le même jumenterie que celle de son oncle, a su donné un champion, Polar Rochelais, mais aussi une ribambelle de bons éléments comme Opaline des Aulmes, Olifan de Sarti, Quick Baby, Kiss Delacour, Ostan, Ubu Rochelais, Ultraballe, Unique des Sources, Upsie, Aikideau, Star des Planches, Royal Fou, Quasar, Pachacamac, Passe Droit, Premier Mioche, Star de la Plesse et quelques braves chevaux de plat au début de sa carrière d'étalon, avant d'être acquis par les Haras Nationaux.


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Grand Cross de Craon 2015 : jumelé de Jérôme Follain, Kiss Delacour et caméra embarquée !

Lui qui durant sa brève carrière de jockey avait remporté ce Grand Cross de Craon en 1992 avec Roy de Pique, Jérôme Follain, l'entraineur de Dragey dans la Manche, a réussi un fantastique jumelé dans cette épreuve 2015 avec le jeune Kiss Delacour (7 ans), monté par l'expérimenté Anthony Thierry et son chouchou, le papy de 11 ans Quick Baby. Cela a donné lieu à émouvante parade devant des tribunes combles, à voir au drone. Voir aussi la galerie photos de Jean-Charles BRIENS et la course en caméra embarquée ! Attention, il faut avoir le coeur bien accroché ! Par Lise Hallopé et Arnaud Poirier.

Vente d'automne Arqana Deauville 2014 : les DIFFERES COMPLETS

Sur la lancée d'une année 2014 sur les chapeaux de roues, la vente d'automne organisée par Arqana à Deauville du 17 au 19 novembre a battu tous les records. Pourtant, après la 1e journée consacrée aux chevaux à l'entrainement, les yearlings occupaient pour la 1e fois deux jours entiers, ce qui signifie que la demande est nombreuse. A l'exception du cas particulier de Silverwave, l'ensemble du marché est porté par l'obstacle Outre-Manche. Voir les chiffres et les DIFFERES VIDEOS COMPLETS ci-dessous.

Jour de Grand Prix 2014 à Nantes : mélancolie en gros

Si la ferveur populaire des temps anciens n'y est bien sûr plus, le soleil rasant de l'automne sur des super chevaux en plein effort lors d'une réunion de gala en province disputée pour une fois un jour de week-end à un horaire récent, ont permis à la réunion des grands prix de Nantes de livrer du vrai sport dans tous les registres. Avec bien sûr l'éclair de classe de Méléagros dans la 13e étape du Défi du Galop. Voir aussi le Prix de l'Avenir de Baby Lone Glory, les Sablonnets de Jollu Good Kitten, le Grand Steeple de Trésor de l'Isle, etc...Par Arnaud POIRIER