Ball d'Arc, une première flèche signée "Terrière"

25/02/2016 - Grand Destin
Le 21 février 2016 sera marqué à jamais dans la mémoire de Nicole Terrière. C’est à cette date que son poulain Ball d’Arc a apporté à la SCEA Le Fragneau une toute première victoire de groupe. Nicole et Robert Terrière possèdent la famille maternelle du poulain depuis les années 1980 et dire que Pretty Moon, la mère de notre sujet, a été cédée récemment.
Nicole Terrière et ses pouliches yearling
 
 
Nicole et Robert Terrière sont agriculteurs. Basé à Migron en Charente Maritime, ce couple est viticulteur dans le Cognac et fournit les plus belles maisons de spiritueux. Leur activité d’élevage a commencé avec la jument Guinguette II. Née en 1972, cette « SF » avait été entrainée en plat par Jean-Marc Lhoumeau, permis d’entraîner et gentleman-rider, puis en obstacle par Pierre Nicolle, le père de François. D'ailleurs, Nicole et Robert Terrière travaillent encore aujourd'hui avec François Nicolle. Cette Guinguette, gagnante de 10 courses en 40 sorties, est la trisaïeule de Ball d’Arc via Akene IV, Lextrienne et Pretty Moon.
 
Akene IV est l’une des rares filles de Guinguette II.  Née en 1988, elle a pour père Kashtan qui faisait à l’époque la monte à 30 minutes de Migron, au Haras National de Saintes. Elle-même quadruple lauréate en cross chez François Plouganou, cette Akene IV a donné 8 produits dont Pandolphe et Lextrienne. Si le premier nommé fut un excellent cheval de course -Prix Thuya à Auteuil, 3ème du Prix William Head Listed et 5ème du Grand Steeple Chase de Paris Gr.1 de Remember Rose-, sa sœur fut beaucoup moins douée sur les champs de course. Et pour cause ! Lextrienne s’était accidentée à l’élevage. Pas de quoi s’envoyer en l’air. Mais la souche est intéressante et Nicole et Robert Terrière conservent la pouliche pour en faire une poulinière. Le Bon Dieu les a entendus.
 
 
Lextrienne, 17 ans cette année, la grand-mère de Ball d'Arc, est encore en pleine forme. La voici pleine de Great Pretender en octobre 2015
 
 
Le premier produit sera Pretty Moon (voir plus loin) et le deuxième Royal d’Arc. Ce dernier a fait parti des meilleurs AQPS de sa génération. Double lauréat à 3 ans en seulement 4 sorties, ce fils de Le Triton gagne le Prix Bango à Saint-Cloud à 4 ans puis dans la foulée le Prix Marcel Callier à Lyon, se classe 2ème du Prix de Craon à Longchamp, remporte le Prix Hipparque à Auteuil pour sa deuxième sortie dans cette nouvelle discipline et prend la 3ème place du Prix François de Poncins (Listed). A 5 ans, il signe une deuxième victoire dans le « Marcel Callier » et prend sa revanche dans le Grand-Prix des AQPS et fait sien ce « classique » à Longchamp. Encore gagnant à 3 reprises en 2015 après avoir été victime d’un accident qui lui a quasi couté la vie, ce guerrier coule aujourd’hui une retraite méritée chez son éleveur-propriétaire.
 
 
Royal d'Arc chez Nicole Terrière (octobre 2015)
 
 
Pretty Moon, le premier produit de Lextrienne est aujourd’hui la mère de Ball d’Arc, le premier vainqueur de groupe de l’élevage Terrière. Cette fille de Moon Madness restée inédite née en 2003 a récemment, en 2015, été cédée par Nicole Terrière à Thomas Krau, éleveur en Côte d’Or travaillant avec Arnaud Chaillé-Chaillé. Nicole restera copropriétaire et co-naisseur du produit à être cette année. Le nouveau propriétaire de la jument nous vient du monde du complet et a repéré Pretty Moon via une annonce France Sire (un peu d’auto promo !). La jument est actuellement pleine de Policy Maker.
 
 
Ball d'Arc signe sur cette image sa plus belle victoire dans un Gr.2 sur les claies de Naas associé à Bryan Cooper ©DR
 
 
Ball d’Arc a été son premier produit. Né en 2011 par Network, ce poulain avait été acheté dans les champs par le jeune et dynamique Antoine Gronfier. Le poulain, encore entier à l’époque, est ensuite parti en Irlande à 15 mois. Aujourd’hui, il est entrainé par Gordon Elliott, l’homme de Don Cossack, Roi du Mee, Tiger Roll, Toner d’Oudairies, Cause Of Causes, Petit Mouchoir, et bien d’autres encore. Ball d’Arc défend la casaque de Micheal O’Leary, Gigginstown House Stud et patron de Ryanair. Après une victoire en débutant en point-to-point en février de son année de 4 ans en 2015, Ball d’Arc a retrouvé le chemin du succès pour sa quatrième course. Cette année, il reste sur une 3ème place dans un Gr.2 derrière l’intouchable Min, une victoire de Listed à Punchestown et donc ce succès de Gr.2 acquis à Naas sur les claies le 21 février dernier. Tenu en haute estime, Ball d’Arc a été engagé dans le Supreme Novices’ Hurdle pour le meeting de Cheltenham le 15 mars prochain !
 
 
Dreams d'Arc est une soeur de Ball d'Arc par Axxos. Cette pouliche de 3 ans est actuellement chez le débourreur pré-entraineur Philippe Hillairet
 
 
Diane d'Arc est une tante de Ball d'Arc, Cette autre pouliche de 3 ans est une fille de Ballingarry. Sa propre soeur ainée, Chanelle d'Arc, compte 2 pl. en 2 sorties chez François Nicolle. Cette dernière est engagée samedi 27 février 2016 à Bordeaux
 
 
Ephaine d'Arc, par Irish Wells, est une autre tante de Ball d'Arc

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Semaine des Etalons : Network, en grand habitué !

Il est fréquent de voir Network s'illustrer sur le podium de notre challenge hebdomadaire. Cette semaine, il l'emporte avec une belle victoire de groupe 2 ! C'est Ball d' Arc, un AQPS élevé par Nicole et Robert Terrière en Charente Maritime, qui lui offre ce titre en enlevant, à Naas, le Paddy Power Shops Better Value Novice Hurdle (Gr.2). Une première victoire à ce niveau, pour l'élève de Gordon Elliot, qui confirme son récent succès dans une Listed à Punchestown. Dans cette même réunion irlandaise, signalons la belle 2ème place de Twinlight, issu de Muhtathir, dans un groupe 2 sur le Steeple-Chase. Au rayon des valeurs sûres, Martaline a pris un nouvel accessit au plus haut niveau : Dynaste termine 2ème de Silviniaco Conti dans le Betfair Ascot Chase (Gr.1), à Ascot. Un peu plus exotique, Nicaron est le géniteur de Jungleboogie, lauréat du célèbre Grand Prix de St-Moritz (L) sur la neige, et Dalakhani enlève une Listed sous le soleil australien de Rosehill, avec Arab Dawn. Plus proches de nous, sur le steeple palois, Konig Turf et Spirit One forment le couplé gagnant du convoité Prix Antoine de Palaminy (L), respectivement avec Konig Drive et Speed Fire... Tous les résultats détaillés ci-dessous.

La 4ème vie de Network au Haras d'Enki...sous la selle d'un cavalier

Lorsqu'il a reçu la visite de 2 acheteurs français au fin fond de l'Allemagne dans le froid hiver germanique alors qu'il avait 4 ans, Network, issu d'un père alors méconnu, Monsun, ne pouvait pas se douter du grand destin qui allait le mener aujourd'hui pour sa 4ème vie au Haras d'Enki dans l'Allier à l'âge de 18 ans. Sa liste sera limitée à 50 juments alors qu'il a un nouveau traitement "moral" qui lui fait retrouver un cavalier sur son dos.

Vente des étalons à Arqana 2015 : Network reste en France !

Véritable attraction de la dernière journée des ventes d'élevage Arqana, le crack étalon Network a été adjugé pour la somme de 290.000€ ! C'est David Powell qui a signé le bulletin d'achat et le célèbre courtier, joint au téléphone, nous a confirmé que le père de Sprinter Sacré, Rubi Light, Rubi Ball... resterait dans l'hexagone ! Acquis par la Famille Papot, il ira au Haras d'Enki dans l'Allier. Parmi les 14 autres étalons qui passaient sur le ring, il y aura des destinations bien différentes.  

Les dernières PHOTOS de Network avant son passage sur le ring

Arrivé à Deauville ce lundi 7 décembre, l'excellent Network s'est offert une séance photos avant son passage sur le ring demain mardi à Arqana. Dès 11h, 15 étalons seront vendus : Indian Daffodil, Muhaymin, Soave, Deportivo, Meleagros, Satri, Peace At Last, Crossharbour, Khalkevi, Lauro, Policy Maker, Racinger, Spanish Moon, Redback et NETWORK. Voir sa GALERIE PHOTOS. L'intégralité de la vente sera à suivre EN DIRECT sur France Sire TV.