Un nouvel étalon arrive à Saint Roch : Chichi Creasy

30/11/2016 - Mercato des étalons
Denis Bourez du Haras de Saint Roch vient de recruter un nouvel étalon pour la saison de monte 2017 : Chichi Creasy qui a réussi ses débuts d’étalon malgré une petite production réduite en nombre. Ce dernier remplacera Mubaarez, le fils de Green Desert parti en Belgique. Le Haras de Saint Roch, où le champion Remember Rose coule sa retraite, pourra également compter sur le vaillant Polarix, le dernier fils de Linamix qui est entré au haras en 2016.

Chichi Creasy dans son paddock

 

Les mouvements d’étalons battent leur plein en cette saison de mercato. Chichi Creasy arrivera en Normandie, très précisément au Haras de Saint Roch à Beuzeville dans le Calvados en 2017. Alors qu’il a débuté sa carrière de reproducteur en 2009 au Haras de Grandcamp, Chichi Creasy ne comptait que 7 produits pour sa première génération. Mais attention, 6 d’entre eux ont vu un champ de course et surtout…5 sont gagnants dont la pouliche Baikal River, lauréate de 6 courses sur les haies et le steeple pour l’entrainement de Guillaume Macaire.

Depuis, beaucoup d’autres de ses produits se sont illustrés, tant en plat que sur les obstacles dont Picasso Do Brazil (5 vict.), Taratchi (4 vict. dont 2 quinté à Cagnes en 2016) ou encore la 2 ans Passion Nantaise, gagnante de deux de ses quatre courses en 2016 chez Jean-Pierre Gauvin dont le Critérium de Villeurbanne en battant la future lauréate de Listed Mademoiselle Marie.

Entrainé par Nicole Rossio, Chichi Creasy avait commencé sa carrière de compétiteur à l’âge de 2 ans au mois de juin par une deuxième place. Double placé par la suite, il a notamment terminé à 1,5 longueur du champion Hurricane Fly, Chichi Creasy a gagné son maiden à Chantilly en fin d’année sur 1600m en battant deux futurs lauréats de Listed. Gagnant du « Machado », une course « B » pour sa rentrée à 3 ans, le fils de Chichicastenango y a battu un certain Lawman (futur vainqueur du Prix du Jockey-Club et Prix Jean Prat) qu’il bâtera une nouvelle fois dans le Gr.3 Prix de Fontainebleau en 2007.

Né du même croisement que Vision d’Etat et Saonois à savoir Chichicastenango sur une fille de Garde Royale, Chichi Creasy n’a rien à envier à son voisin de cour Polarix, le deuxième étalon de Denis Bourez. Polarix est un fils de Linamix comme son nom l’indique et un petit-fils de Bering. Il est son dernier fils à être rentré au haras. C’était en 2016. Comme sa tante, la gagnante de Gr.1 Goldamix, ce guerrier des pistes a été élevé par les frères Wertheimer. Comme sa tante, il est vainqueur à 2 ans sur 2000m. En revanche, Polarix a performé sur le mile jusqu’à l’âge de 9 ans puisqu’il était encore gagnant sur cette distance à Longchamp en 2015.

 

Polarix et Maxime Guyon battaient le champion Cirrus des Aigles (en arrière plan) à l'âge de 3 ans dans le Prix de la Croix de Chavaux à Longchamp ©APRH

 

Multiple placé de Listed, Polarix a plusieurs faits d’armes notamment celui d’avoir battu le champion Cirrus des Aigles à Longchamp dans une course à conditions au printemps de leur 3 ans. Entrainé à 2 ans par Freddy Head puis jusqu’à l’âge de 8 ans par Henri-Alex Pantall et enfin par Christian Scandella, Polarix n’a jamais eu aucun soucis de jambes. Il est entré sain et net au haras. Pas étonnant que plusieurs éleveurs se soient précipités pour acheter des parts du cheval. En 2017, son prix de saillie sera de 1.000€ pour les juments PS et de 800€ pour les AQPS. Chichi Creasy sera disponible à 1.300€ (PS) et à 900€ (AQPS). Quant à König Shuffle, 21 ans l’an prochain, il sera toujours disponible à 1.000€ la saillie.

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Dans les prés du : Haras de Saint Roch, les photos des foals et de Remember Rose

La fin du mois de mai coïncide avec la fin de la saison éreintante des poulinages pour les éleveurs. Le Haras de Saint Roch dans l'Eure attend encore une naissance et compte notamment dans ses rangs de foals une propre soeur de Garlingari, le gagnant des Prix Exbury et d'Harcourt 2016. Ce dernier est né et a été élevé chez Denis Bourez qui vous propose une série de photos de sept de ses foals. En bonus, retrouvez les photos du champion Remember Rose et de ses compères Really Hurley et Lamego qui coulent aujourd'hui une retraite heureuse dans les herbages du haras. (Photos datant du 20 mai 2016).