Pourquoi si peu d'étalons français à Deauville: Eric Hoyeau explique

12/08/2009 - Ventes & Shows
PDG d'Arqana, Eric Hoyeau ne tourne pas autour du pot. Le parc étalon français n'est que très peu représenté aux ventes de Deauville. Pour lui, les raisons en sont extrêmement simples.

 

"Si c'est un procès que de demander pourquoi n'y a-t-il pas plus d'étalons français représentés à la vente d'août, c'est un mauvais procès. Il est vrai qu'il y en a sans doute moins qu'avant, mais il faut considérer que pour les 2 leaders habituels: Anabaa était aux Etats-Unis durant l'année de conception 2007 et Linamix n'a plus eu de poulains en 2008.

 




Très peu rentrent dans les bons critères


L'année passée, nous avons atteint une moyenne de 100.000 € par produit vendu. Si on veut tenir ce niveau, il faut aller chercher des Mr Greeley, Montjeu, Galileo ou autres chevaux de ce calibre, plus que des Polish Summer. Je prends ce cheval comme exemple parmi je pourrais en prendre un autre. L'an dernier, les Mr Greeley se sont vendus environ pour 250.000 € partout à travers le monde, les Polish Summer pour 5000 €. Le choix est vite fait entre les deux et je n'ai aucun problème à dire cela. On doit considérer le marché d'août à Deauville comme un marché international, ce qui est déterminé par certains critères. Or, très peu d'étalons français rentrent dans ces critères. Mais si on prend des exemples, Anabaa Blue a quand même 5 yearlings, Green Tune 13, Muhtathir 15, ou encore Archange d'Or, étalon de 1e production, est représenté par 4 poulains. Il y a aussi 8 High Yield mais nous ne pouvons pas en prendre 20! Et j'espère que bientôt, nous aurons de nombreux produits d'Elusive City.

 

Eric Hoyeau, Président Directeur Général d'Arqana

 

Une vente de yearlings et non d'étalons



Enfin, il s'agit de ne pas oublier que nous avons à faire à une vente de yearlings et non d'étalons. C'est à dire que le produit que nous présentons est une alchimie entre la cote de son père, la qualité de son pédigrée maternel et sa conformation propre. Quand on correspond à ce que les demandes françaises et internationales exigent, on est alors au plus prêt de la réalité. Voilà notre rôle."

 

 




Arqana: chevalier blanc ou entrepreneur ?


Au moins, Eric Hoyeau est franc et clair. En effet, la question de la représentativité des étalons français dans le catalogue est simple masque difficilement son 2e degré. C'est ainsi que de nombreux éleveurs ou observateurs se la posent, imaginant les ventes de Deauville comme une sorte de chevalier blanc chargé de la défense du parc étalon ou de la jumenterie français, voire des 2 en même temps. Mais l'entreprise n'est pas une association loi 1901, et n'a pas la philanthropie comme objectif principal, à l’image de toutes les entreprises privées du monde.

Il se fait qu'en France, on a toujours des difficultés d'appréhension avec la notion de marché. La libéralité des actions économiques reste inversement proportionnelle à celle de la pensée, et même le président Sarkozy, qui n'a rien d'un gauchiste chevelu, est constamment écartelé entre son aspiration ultra libérale du type Alain Madelin et son rattrapage par une certaine idée du monde type Régie Renault. La dimension politique est donc considérée comme présente dans toute action économique. Cette question est terriblement compliquée. Les plus fameux économistes américains, dont les certitudes ayant conduit à la faillite du système viennent de prendre une claque magistrale, se repenchent enfin sur les textes fondateurs d’Adam Smith, le père de la pensée économique libérale moderne, et se rendent compte qu’ils en avaient omis toute une partie, celle tenant à la réalité des rapports et échanges humains. Une erreur grosse de 3 siècles…C’est dire la complexité du sujet.

 



Une France Gaullienne ?


De nombreux éleveurs français comprennent donc mal pourquoi ce chevalier blanc deauvillais ne vit pas ou plus pour la défense de son destrier qui devrait forcément français. Est-ce par réflexe de protection de son intérêt propre et finalement un peu égoïste, par peur de l'affrontement ou comparaison avec l'étranger, ou pour le soutien d'une France par et pour ses talents propres, version Gaullienne ? Sans doute, à des degrés divers, un peu des 3 mon Général.

Et là, cela n'est pas un procès. Juste un état de fait. Les mentalités doivent-elles changer? Si oui, vers qui ou vers quoi ? Répondre à cette question serait s'attaquer de front à de l'idéologie politique macro économique et sociale. Or, cela regarde chacun comme il le souhaite.
 


Voir aussi...