Panis remonte les marches de la notoriété

01/09/2009 - Zoom Etalon
Il a été le transfert du "mercato" des étalons pendant l'hiver 2006-2007. Arrivé au haras du Quesnay après un début de carrière tonitruant au Haras des Faunes, Panis refait parler de lui cet été.

 

Lorsqu'il a intégré le prestigieux Haras du Quesnay, à l'époque aux côtés d'Highest Honor et Anabaa, Panis a fait couler pas mal d'encre. Logique, il venait de réussir un démarrage canon avec ses deux 1e générations de 2 ans conçus dans la Gironde, chez Alain Chopard, au Haras des Faunes. D'emblée, avec ses tous 1e produits nés en 2003, sur 10 partants différents en 2005, Panis faisait 5 gagnants de 7 courses au total. L'année suivante, en 2006, il tournait sur le même rythme mais surtout sortait une pouliche gagnante de Gr.3 à Deauville, ce qui est un exercice extrêmement difficile. En l'occurrence, c'est Out of Time qui portait son père aux nues.

 

Panis au Haras du Quesnay




Le seul fils de Miswaki en France


Très bon cheval de course, sans être un champion chez Pascal Bary, vainqueur du prix de Condé (Gr.3) à 2 ans puis du Prix Messidor (Gr.3), la dernière sortie de sa carrière, Panis présente un pédigrée asez atypique. C'est en effet un fils de Miswaki, le fameux père d'Urban Sea, donc père de mère de Sea the Stars et des autres, mais assez peu représenté en lignée mâle. Actuellement en France, il est également présent dans les pédigrées, à des niveaux divers du trio Adnaan, Sulamani et Dragon Dancer, qui descendent tous de sa fille Whakilyric. Plus original, il est quand même le grand-père maternel de Subsidy et Petit Cayras, tous deux fils de Midyan, étalons installés respectivement dans l'Oise et en Corse. D'ailleurs, ce fameux Midyan n'est autre que le père de mère d'Out Of Time, pour laquelle son éleveur Maxime Jarlan a donc tenté un inbreeding osé de 2X3 sur Miswaki. Bref...Panis possède un pédigrée plutôt américain en général. Il est frère d'un inusable gagnant de 10 listeds aux Etats-Unis nommé Political Whit. Sa mère possède les sangs de Roberto et War Admiral.

 

Panis lors de sa victoire dans le Prix de Condé (Gr.3)



Attendre monts et merveilles


Un peu comme pour Kingsalsa, le monde de l'élevage français a exigé monts et merveilles de Panis, étant donné son démarrage et son arrivée dans la grande maison normande. Pendant les saisons 2007 et 2008, il a poursuivi son rythme de croisière, notamment avec pas de "chop", des sujets élevés par Alain Chopard en personne, qui a épousé la fameuse tradition des 2 ans du Sud-Ouest.


La révéléation de Blue Panis


Cet été, la production de Panis a recommencé à titiller du black type. En effet, il décroche non seulement un score flatteur de 9 vainqueurs au classement des étalons de l'étalon de l'été (lire l'article), ce qui le situe au même niveau que Desert Style (plus vieux) et Elusive City (plus jeune), mais il retrouve les joies du classicisme. En plus, ce fameux fils qui lui redonne un coup de fouet possède un nom facilement reconnaissable. Née Karine Belluteau près de Gémozac, jeune éleveur a priori plutôt portée sur l'obstacle, Blue Panis avait déjà gagné au printemps à Maisons-Laffitte et vient de sa classer 3e d'une grosse listed à Deauville, avec une bonne impression à la clé. Portant désormais la casaque de Gérard Augustin-Normand, il a été fabriqué lors de la dernière année de l'étalon au Haras des Faunes et sa mère est par le vénérable Béring, dont Panis est aujourd'hui voisin au Quesnay.

 

Blue Panis lors de sa victoire à Maisons-Laffitte



Tout le monde à Osarus


Panis a été supplée en Gironde par Indian Rocket, depuis accompagné notamment par Soave, dont les premiers yearlings passent à la vente d'Osarus ce vendredi 11 septembre.
Panis a 3 yearlings à la vente d'Osarus. Il n'en avait qu'un seul à Deauville ce mois d'août, mais il a frappé fort avec ce frère de Suborneuse vendue par le Haras du Logis pour la belle somme de 45.000 €, soit 7,5 fois le prix de saillie demandé en 2007.
 


Voir aussi...