Zelzal : le plus rapide des Sea The Stars

21/04/2020 - Zoom Etalon
Grâce au record de vitesse qu'il a battu dans le Prix Jean Prat (Gr.1) sur 1600 m, Zelzal est le plus rapide de tous les produits de Sea The Stars, un étalon qui fait la monte à 150.000 euros. Issu d'une mère par Kingmambo, autre améliorateur reconnu, le protégé d'Al Shaqab entame sa 3e saison de monte au Haras de Bouquetot.

 
Zelzal au Haras de Bouquetot

 

Les fans de Kingmambo, nombreux en France, ont la chance d'avoir du choix tant l'ancien pensionnaire de François Boutin possède de descendants sur le territoire : 19 pour être tout à fait précis. S'ils veulent en plus que l'étalon de leur rêve soit un fils de Sea The Stars, le choix se réduit à 3 éléments. Et s'ils décident de choisir le plus rapide des 3, ils jetteront leur dévolu sur Zelzal. De toute façon, l'ancien pensionnaire de Jean-Clauge Rouget est le plus rapide de tous les gagnants de Gr.1 produit par Sea The Stars. En effet, gagnant par 6 longueurs en débutant sur 1500 m, Zelzal a gagné 4 courses à 3 ans dont le Prix Paul de Moussac (Gr.3) puis le Prix Jean Prat (Gr.1). Face à ses aînés, il a aussi pris la 3e place du Prix du Moulin de Longchamp (Gr.1).

 


Zelzal lors de sa victoire dans la Prix Jean Prat (Gr.1), monté par Grégory Benoist.

 

Champion extraordinaire, fils d'Urban Sea, Sea The Stars alliait le physique de déménageur, le tempérament parfaitement placide, la tenue et la pointe de vitesse aussi acérée qu'un trait de génie. Sous la selle de Mick Kinane, qui avait prolongé sa carrière de jockey rien que pour lui, Sea The Stars reste l'unique cheval de l'histoire à avoir aligné la même année les 2000 Guineas, le Derby d'Epsom et l'Arc de Triomphe, passant donc allègrement de 1600 à 2400 m, sans oublier les Gr.1 qu'il a remportés entre temps sur 2000 m (Eclipse, International, Irish Champion) durant l'été. Incontestablement, s'il lui était impossible de supplanter dans les coeurs français Zarkava qui l'avait emporté l'année précédente, Sea The Stars reste le plus grand vainqueur mâle de l'Arc de Triomphe des 20 dernières années. Et si on remonte un peu plus loin, il se classe au niveau des Montjeu, Peinte Célèbre, Dancing Brave, Alleged et Sea Bird.

 


Sea The Stars, une vedette populaire.

 

Aujourd'hui, Sea The Stars est un étalon extrêmement convoité, dont le prix de la saillie, parti déjà très haut à plus de 100.000 euros, a même été augmenté à 150.000 euros aujourd'hui. Il a fait 13 vainqueurs de Gr.1, surtout sur les distances intermédiaires, classiques et plus (Cloth of Stars, Crystal Ocean, Fifty Stars, Harzand, Sea of Class, Sea the Moon, Shroaah, Star Catcher, Stradivarius, Taghrooda, Vazira). Ses 2 gagnants de Gr.1 sur des distances inférieures sont voisins de box à Bouquetot, en l'occurrence Mekhtaal, lauréat du Prix d'ispahan sur 1800 m et donc Zelzal.

Son 1e fils étalon à avoir des chevaux en âge de courir, Sea The Moon, lauréat du Derby Allemand (Gr.1), a fait un carton avec sa 1e génération de 3 ans en 2019. Il n'en fallait pas plus pour que les éleveurs voient en Sea The Stars le futur chef de race.

 

 

Elevé au Haras du Quesnay par Viktor Timoshenko, un client russe qui a des juments en France depuis belle lurette, Zelzal a été acquis 180.000 € par Nicolas de Watrigant (Mandore Agency) pour le compte d'Al Shaqab Racing à la session d'octobre 2014 à Deauville. Outre son joli modèle et l'attrait suscité naturellement pour un fils de Sea The Stars, le yearling provenait d'une souche solide (voir le pédigrée) avec une mère par le très important Kingmambo.

 


Kingmambo

 

Celui-ci fut l'ultime champion mâle de la casaque Niarchos chez François Boutin, vainqueur de 3 Gr.1 à 3 ans sous la selle de Cash Asmussen, qui venait de signer le contrat de 1e monte pour le milliardaire grec à la suite de Freddy Head. Très bon à 2 ans mais handicapé par un problème oculaire l'obligeant à porter des oeillères, il fut dauphin dans le Prix de Cabourg, Thomas Bryon et de la Salamandre. Sans avoir grandi (1,60 m), Kingmambo a pris de l'ampleur au printemps suivant, qu'il a commencé en battant le grand favori Zafonic dans le Prix Djebel. Pendant que le géant d'André Fabre remportait les 2000 Guineas, Kingmambo décrochait la Poule d'Essai, puis il battait les anglais sur leur terrain dans les St James's Palace Stakes, avant de devancer Ski Paradise et Bigstone dans le Prix du Moulin du Longchamp, tout en ayant aussi conclu 3e du Jacques le Marois et des Queen Elizabeth. Chez Boutin, un champion, ça courait !

 


Kingmambo est entré étalon en grande pompe dès l'année suivante à Lane's End Farm dans le Kentucky. Car avant de briller sur les pistes, il était né aux Etats-Unis d'un croisement extraordinaire entre le vieux patriarche de Claiborne Farm, Mr Prospector, le seul vrai rival de Northern Dancer, et la crack au 15 Gr.1 Miesque, qui fut même panthéonisée au Hall of Fame des courses américaines à la faveur de son doublé dans la Breeders'Cup Mile. On a dit souvent (et aussi vérifié) que les grandes juments de courses au tempérament autoritaire ne produisent pas à leur image. Miesque, une superstar au caractère ombrageux, fut une spectaculaire exception avec Kingmambo comme premier produit, suivi d'East of The Moon. Mis à la retraite à 20 ans, Kingmambo est devenu un grand étalon, donnant plus de tenue que lui n'avait, père entre autres de Divine Proportions, Lemon Drop Kid, El Condor Pasa, Alkaased, Henrythenavigator. Fameux père de mère, à l'origine de plus de 30 gagnants de stakes, Kingmambo se distingue aussi comme père d'étalon avec King Kamehameha, leader au Japon, rival et complément de la lignée de Sunday Silence.

Enfin, Northern Dancer n'est présent que 3 fois dans le tableau de pédigrée de Zelzal, ce qui n'est pas beaucoup dans notre monde actuel. On y note en revanche la double présence de Special (mère de Nureyev et 2e mère de Sadler's Wells) dans la souche de la mère de Zelzal, Olga Prekrasa, qui porte le nom d'une impératrice de Russie. Proposé à 7.000 €, Zelzal a sailli 76 juments pour sa 1e saison en 2018, puis 67 l'an dernier.

 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Les tarifs des Aga Khan Studs en 2020 : Sea the Stars augmente, Siyouni reste stable

Malgré l'avalanche de succès dont Siyouni profite tant sur les pistes (Sotsass) et sur les rings, avec un 1er yearling à plus d'un million de guineas, les Aga Khan Studs ont décidé de maintenir le meilleur étalon français en 2020, à 100.000 €, au prix duquel il a couvert 151 juments ce printemps. En Irlande, Sea The Stars désormais au panthéon, voit en revanche son prix de saillie passer de 135 à 150.000 €. Lire le communiqué.

Plus que 3 jours pour la tombola de saillies d'AL WUKAIR et ZELZAL à gagner en ligne et aux courses de Craon

 Un partenariat avec le Haras de Bouquetot (Al Shaqab) en Normandie permet aux bénévoles de Craon de proposer, pendant ses deux grands meetings de septembre, deux saillies offertes des jeunes étalons Al Wukair et Zelzal, d'une valeur de 8000 € chacune, dans le cadre d'une tombola individuelle. Selon le même principe qui fonctionne si bien au Point to Point, le prix du billet est fixé à 1% du prix de saillie, c'est à dire 80 €. La billetterie est ouverte en ligne ci-dessous, et sur un stand sur place les jours de course. Les deux tirages au sort auront lieu lundi 23 septembre, après le Prix du Haras de Bouquetot, associé au Prix du Point du Jour (Listed). IL N'EST PAS NECESSAIRE D'ETRE PRESENT SUR PLACE POUR GAGNER LES SAILLIES.