Network

28/05/2009 - Zoom Etalon
A l'image des propriétaires du vainqueur, les Papot père et fils, Network a remporté grâce à son rejeton Rubi Ball son 1e succès de Gr.1 dans le Prix Ferdinand Dufaure le 24/05/09 à Auteuil.

 

S'il a fait l'objet de nombreuses discussions dans les années passées, Network est aujourd'hui installé dans un confortable fauteuil d'étalon d'obstacle confirmé et convoité, alors qu'il n'a que 12 ans.

Les acheteurs des Haras Nationaux ont eu le nez fin avec ce très imposant cheval noir issu de Monsun. EN effet, ils se sont procurés le sang du précieux chef de race allemand avant que la valeur de celui-ci ne soit comme aujourd'hui reconnue dans le monde entier et donc décuplée. Lorsqu'il a débuté la monte en 2002, la mode des souches allemandes n'existaient pas encore. Les éleveurs ont regardé avec une certaine curiosité de sujet d'origine et de performances méconnues.

 

 

 

Comme tous les meilleurs allemands, Network provient pourtant d'une souche maternelle très solide et surtout régulière. En effet, il fait partie d'une fratrie de 13 vainqueurs, dont une certaine Nona qui devenue poulinère a donné 3 gagnants de Gr.3. De plus, sa mère est une fille directe du mémorable Reliance, vainqueur du Prix du Jockey-Club 1965 pendant que Sea Bird était parti gagner le Derby d'Epsom.

En creusant un peu la famille, on retrouve un certain Nikos, regretté étalon d'obstacle français, sous la 4e mère. Il faut alors se souvenir que la propriétaire éleveur de Nikos, la Comtesse Batthyany, était elle-même allemande, d'une grande famille aristocrate.

 

 

 

 

Vainqueur de l'important Union Rennen (Gr.2) sur 2200 m à 3 ans à Cologne, Network mesure 1,69 m et possède un physique impressionnant. Il a même qualifié comme améliorateur dans le circuit du dressage ! Mais aujourd'hui, il n'a guère le temps de s'occuper de cette discipline. Ses 1e produits AQPS, nés en 2003, ont commencé à s'illustrer en plat avec Paula et Paloma de Saisy, puis en obstacle avec Platine, Porte d'Auteuil, Pottland. Les "Q" ont tenu le même rythme et les "R" ont révélé un champion: Rubi Ball.

Network a débuté à Cercy-la-Tour dans la Nièvre, puis est allé à Sartilly dans la Manche, avant d'arriver au Lion d'Angers dans le Maine-et-Loire où il est archi complet depuis le début de la saison. Network a longtemps posé des difficultés à la saillie, qui sont aujourd'hui oubliées depuis que ses douleurs au dos ont été soignées.

 

 

 


Les atermoiements pour l'acte, plus ses origines à l'époque méconnues, plus les modèles de sa production ont donc alimenté les discussions. En effet, Network donne de l'os, mais parfois en version un peu brutale. C'est à dire des chevaux assez peu élégants, un peu plat avec l'encolure tout en hauteur. Rubi Ball n'est d'ailleurs pas un prix de beauté. Cela n'est pas un mal en soi mais cela peut surprendre au début. C'est comme pour certains artistes, il faut être connaisseur...Et quand on connaît les résultats en piste, on apprécie mieux de genre de chevaux.


Voir aussi...