Marchand de Sable: l'anti "bling bling" est mort

29/05/2009 - Zoom Etalon
Le marchand de sable est venu comme toutes les nuits. Mais cette fois le cheval s'est endormi  à tout jamais. Un des meilleurs étalons français, aussi efficace que peu "bling bling", est mort à l'âge de 19 ans.  

Délaissé par les éleveurs à ses débuts, Marchand de Sable a réussi par son seul talent à prendre une revanche éclatante sur le sort qui s'était accablé pour le confiner dans l'ombre. Révélé par nos confrères du JDG, c'est un nouveau coup dur pour Bernesq, venant déjà de perdre Blackdoun alors que celui-ci signait tout juste son 1e vainqueur. Ce qu'on appelle le 2e effet Kiss pas Cool.

Marchand de Sable était un des meilleurs étalons français sur le marché jusqu'alors, avec un tarif de saillie tout à fait raisonnable de 7500 €, diminué d'ailleurs de moitié en 2009 par rapport aux exigences de 2008.

 



Au 29 mai, ses produits comptent déjà 26 victoires en France, en Angleterre et en Europe. Il confirme sa place dans le peloton de tête déjà décrochée à l'issue du classement ses étalons du 1e trimestre (lire l'article).

Ayant fait un carton sur le sable de Deauville, ce qui lui avait permis d'être couronné étalon de la semaine (lire l'article), Marchand de Sable n'a pourtant jamais été "fashionable", cela pour quelques raisons tout simples mais cumulées.

 

Marchand de Sable

 


Une histoire d'image


C'est un fils de Theatrical, étalon réputé décevant aux Etats-Unis. Il est née d'une vieille souche de Guy de Rothschild, pas des plus vivantes et jugées "has been" au début des années 90 avant que cette marque revienne à la mode. La souche a sorti l'excellent sprinter Tiza dernièrement. Il a gagné le Critérium de Saint-Cloud (Gr.1) à 2 ans sur 2000 m, et a aussitôt été catégorisé marathonien, un grave handicap si on veut rester dans le registre du plat. Il a accumulé les accessits ensuite et a donc traîné une image de battu. Pire, il a fini sa carrière dans l'ouest chez Guy Henrot, gagnant d'un tour chez les GR aux Sables d'Olonne puis à Nantes. L'étiquette cheval de province restait une maladie honteuse pour un étalon il y a 15 ans.


Le don des Marchand de Sable


De plus, la moyenne des modèles de sa production ne pouvait déclencher l'ébahissement. Marchand de Sable n'était donc pas un étalon "bankable" sur un ring de ventes comme un acteur sur une affiche de cinéma. Toutefois, il pouvait jouer tous les rôles du film! En effet, ses poulains, ni costauds ni élégants, paliaient leurs défauts esthétiques par une volonté de fer. Ce "gaz" naturel, cette envie d'aller de l'avant, cette action développée avec esprit de conquête a fait de Marchand de Sable un étalon typique de la qualité du parc français. Pas vraiment "bling bling" mais gagneur de courses...

 

White

 


Un fils méconnu au haras


A l'heure actuelle, Marchand de Sable possède un seul fils au Haras, un certain White, installé au Haras de Sologne, dans le Loir-et-Cher...Quadruple vainqueur de 1400 à 3400 m, White est issue de Jemifa, gagnante du Premio Lydia Tesio (Gr.1), et mère par ailleurs de 2 semi-classiques: Ometsz et Camille.

Son meilleur descendant, Marchand d'Or est hongre. Mais peut-être ses dernières générations nées, qui n'ont pas encore couru, comportent un autre successeur au har


Voir aussi...