Aujourd'hui : Fairyhouse
November National Hunt Sale
Cheltenham - le 15/11/2019
Cheltenham November Sale
Fairyhouse - le 16/11/2019
Flat Foal & Breeding Stock Sale
Kill - du 18/11/2019 au 20/11/2019
November Foal Sale Part. 1
Deauville - du 18/11/2019 au 20/11/2019
Vente d'Automne
Kill - du 21/11/2019 au 22/11/2019
November Breeding Stock Sale 2019
Kill - le 22/11/2019
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals

Tout le monde saute à Fukushima : un "Fr" par Muhtathir sur les obstacles du Japon

12/04/2016 - Zoom sur
Dans ce pays ultra-fermé qu'est le Japon, Tout le Monde ressemble à Tom Cruise dans le Dernier Samuraï. Ce fils de Muhtathir, acheté à Deauville, a remporté sa 1e course d'obstacle pour sa 2e tentative en steeple à 6 ans sur 2750 à Fukushima, sur les lieux du tsumani de 2011.

L'immense ville industrielle de Fukushima au Japon, meurtrie par la catastrophe de 2011, comporte un des principaux hippodromes du pays faisant partie de la JRA.
 
 
Mais que fait Tout le Monde sur les obstacles de Fukushima ? Cette ville qui restera à tout jamais marqué par le tsunami de 2011 et la catastrophe nucléaire qui en fut conséquente, détient un des plus grands hippodromes du pays, faisant même partie du club très fermé des 10 champs de courses de la JRA (Japan Racing Association) où se disputent tous les grandes épreuves, à l'opposition de la "province" de la NRA.
 
En tout point, le Japon est un pays particulièrement fermé, d'où ses incroyables particularités. Cela se traduit dans les courses, par une ouverture très parcimonieuses de quelques grandes courses, sous la pression de la Fédération International. Mais en guise d'ouverture, la JRA fait venir quelques jockeys et a même donné une licence permanente à 2 jockeys étrangers (CP Lemaire et Mirco Demuro), ce qui est un coup de tonnerre culturel. Mais concernant les chevaux, voici les règles précises (informations Patrick Barbe, le spécaliste français de l'Empire du Soleil Levant) :
  • Les poulains nés et élevés à l'étranger peuvent entrer au Japon, après paiement d'une taxe douanière de $ 40.000
  • Les chevaux ayant couru à l'étranger sont autorisés à participer au circuit de la NRA, mais exclus de la JRA.
     
 

Muhtathir, habitué à ratisser large, va jusqu'au Japon !
 
 
Dans les faits, il est donc dénué de bon sens d'importer un cheval ayant couru à l'étranger, puisqu'après avoir payé les 40.000 dollars en plus du prix d'achat et du transport (c'est loin le Japon), le cheval en question ne pourrait participer qu'aux épreuves provinciales avec des allocations très lointaines de celles de la JRA, c'est à dire faibles.
 
En revanche, les japonais achètent de nombreux yearlings à l'étranger mais ils les placent en débourrage dans le pays d'achat puis n'importent aux Japon que ceux qui ont montré des réels moyens au pré-entrainement afin de les inscrire dans le circuit de la JRA.

Ce fut pourtant pas le cas de Tout Le Monde, et il n'a sans doute pas été si bon qu'espéré. C'est un fils né en 2010 de Muhtathir, étalon qu'on ne présente plus, et Toupie, gagnante du Prix d'Arenberg (Gr.3) et nièce de Simon du Désert, Fray Way, Venize et Collecta. Cette Toupie avait d'ailleurs été rachetée pour 340.000 € en décembre 2009 à Deauville alors qu'elle était pleine de Muhtathir. Frère cadet de Cool Dude (2e Prix de Pontarmé, Listed), Tout le Monde a été élevée par R. Verspieren et a été exporté directement au Japon en décembre 2010 alors qu'il était foal. Il a gagné sur 1400 m à Tokyo en juin de ses 3 ans en 2013 mais il a accumulé ensuite les échecs, portant pourtant la casaque prestigieuse de Sunday Racing. Patient, le syndicat qui en est propriétaire l'a conservé et ce sprinter  s'est retrouvé lorsqu'il est passé sur le steeple. Deuxième en débutant en mars 2016, il s'impose cette fois d'une encolure sur la courte distance de 2750 m et empoche plus de 100.000 € pour cette victoire.

On en parle dans l'article