Demain : Kill
November Foal Sale Part. 1
Demain : Deauville
Vente d'Automne
Kill - du 21/11/2019 au 22/11/2019
November Breeding Stock Sale 2019
Kill - le 22/11/2019
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals
Newmarket - du 02/12/2019 au 05/12/2019
December Mare Sale

Trivellino : on a retrouvé un étalon... vieil oncle de Trêve

09/05/2016 - Zoom sur
 Après l'aventure de Trevimix, le frère volé de Trêve, voici que ressurgit du bois un oncle nommé Trivellino... Bon sang mais c'est bien sûr, ce bon vieux Trivellino, gagnant de 11 courses ! Personne n'a oublié ce brave coursier des handicaps. A 23 ans, il reprend la monte dans le Cher chez Alexandre Lardeux.


Trivellino, étalon de 23 ans dans le Cher.

Trêve a focalisé tellement d'intérêt dans le monde que plusieurs membres de sa proche familles ont reçu quelques coups de projecteurs inattendus. Après son frère aîné Trevimix jusqu'alors tombé dans les oubliettes, puis soit disant volé mais finalement au coeur d'une sombre histoire de couple qui se déchire, et sa propre soeur cadette Terre, retirée à 1,2 M€ à Deauville, voici dans un tout autre genre le grand retour de Trivellino à 23 ans, qui fait la monte dans le Cher. 

Bien avant que sa nièce Trêve né révèle son talent extraordinaire, Trivellino a été un 2 ans de qualité chez Philippe Demercastel, vainqueur du Prix Kerautem à Angers, puis 4ème du Prix de Saint-Roman derrière Spinning World, Luna Wells et Radevore, montant alors en 49,5 de valeur ! Mais par la suite, Trivellino n'a pas réussi à passer le cap et a commencé une grande tournée de la France des handicaps et des réclamers. Finalement, loin de décevoir, il a laissé sa trace dans la mémoire des turfistes. Après être passé chez Monfort, Pelat et Dutruel, il est arrivé chez Foresi et a remporté 4 victoires à 7 ans dans le Sud-Est. A 8 ans, Trivellino quitte la scène avec 11 victoires et 44 places en 87 sorties pour 230.000 € de gains.

Le cheval a commencé sa carrière d'étalon de façon quasiment privée en 2003 dans le Cher chez Roger Dupuis, petit éleveur qui a eu un crack avec Baracouda. Stationné en plein coeur du Berry à La Guerche sur Aubois, Trivellino n'a sailli qu'une poignée par an, car il a aujourd'hui seulement 36 produits déclarés à France Galop après 13 ans de carrière. Parmi ses quelques vainqueurs, signalons Ustica, gagnante de 3 courses plates d'AQPS dans le Centre Est. 

Ces dernières années, il était stationné au côtés de Tigron et Toni Blue chez Valérie Vatel au Haras de la Croix dans l'Allier. Il est revenu cette année chez son propriétaire, Alexandre Lardeux, dans l'Elevage familial du Lodeux à Lugny-Champagne à 700 € la saillie, où il a couvert les 2 juments de la maison, Monita d'Airy (mère de 3 vainqueurs) et Singarella, une nièce de Baracouda.