Aujourd'hui : newmarket
October Yearling Sale - Book 3
Demain : Newmarket
October Yearling Sale - Book 4
Demain : Baden-Baden
Sales & Racing Festival
Lexington, Kentucky - du 21/10/2019 au 24/10/2019
The October Sale
Kill - du 21/10/2019 au 22/10/2019
Autumn Yearling Sale
Deauville - du 22/10/2019 au 25/10/2019
Vente de Yearlings d'Octobre
Kill - le 22/10/2019
Autumn HIT Sale
Doncaster - le 24/10/2019
Autumn Hit & Yearling Sale
Newmarket - du 28/10/2019 au 31/10/2019
Autumn Horses In Training 2019
Maisons-Laffitte - le 31/10/2019
100% Obstacle

Direction la Manche et le Haras de Vains pour Conillon en 2017

18/11/2016 - Mercato
Jeune professionnel installé récemment, Adrien Delaroque accueillera ses premiers étalons en 2017 au Haras de Vains dans la Manche à deux pas d’Avranches. Deux étalons trotteurs ainsi que le pur-sang Conillon, un fils d’Acatenango de niveau Gr.1.

En course, Conillon portait la casaque de son éleveur Gestüt Fährhof

 

Travaillant avec Patrice Quinton, il prend ses chevaux au repos, Adrien Delaroque a développé le Haras de Vains sur 35 hectares ces dernières années. Un haras tout récent qui accueillera donc Conillon pour la saison de monte 2017. Gagnant de Listed, une préparatoire au Derby allemand, seulement battu par Schiaparelli dans le Gr.1 Deutschland Preis, ce cheval athlétique est l’un des rares fils d’Acatenango faisant la monte en France.

 


Voir la vidéo de Conillon au Salon du Lion d'Angers en janvier 2016.

 

Alors qu’il n’a sailli qu’une poignée de juments en France en 2009, à l'éphèmère Haras de la Branchardière, il est déjà le père de Dormello Mo, gagnant de sept courses dont 6 en Angleterre et 4ème de Gr.2 à Cheltenham chez Paul Nicholls. Parti en Allemagne à Gestut Aesculap en 2014 et 2015, chez le Dr Landolf  Von Kurton, un proche de Andreas Jacobs (Gestiut Farhof), Conillon y a saillli des juments privées dont la production est destinée au top enraineur allemand Andras Wohler, qui était d'ailleurs le mentor de Conillon lui-même. Là encore, il n'a certes pas eu beaucoup de produits, mais il a enfin eu la chance de rencontrer des juments de qualité, dont Dakara (Dansili), soeur du champion d'obstacle anglais The Giant Bolster, La  Belle Amie (Black Sam Bellamy), une nièce de Lomitas, La Palmera (Polish Precedent), la mère du quintuple vainqueur Lira, autre Sasphee (Lomitas), double placée de listed en plat, ou autre Quaringa (Konigstiger), fille d'une gagnante du Prix de Psychée (Gr.3).

 


Le Haras de Vains, une nouvelle structure près d'Avranches.

 

Il a été acheté par le jockey de trot monté Clément Frecelle qui l’avait installé dans la Sarthe au Haras de Saint-Fray chez Catherine Savare en 2016, année durant laquelle il a couvert 25 juments parmi lesquelles deux filles de Saint des Saints, l’une gagnante à Auteuil, une sœur de gagnant de Listed en obstacle ainsi qu’une sœur de gagnant de groupe en plat. Conillon a néanmoins dû stopper momentanément sa saison de monte pendant trois semaines à cause d’un accident mais s’est très vite remis. Par prudence, des tests de fertilité ont été entrepris et ceux-ci se sont révélés plus que rassurants et positifs. Ce neveu de Waajib (Queen Anne St.) et cousin de la matrone Loxandra (mère de Keltos, Kavafi, Loxias, Krataios, Iridanos) fera la monte à 1.000€ HT la saillie. En 2017, ce cheval qui prend un nouveau départ en France, aura donc 2e une génération de chevaux nés en âge de courir, des 2 ans nés en Allemagne.

 

Conillon en 2016 ©studiodelaroque

 


On en parle dans l'article