Aujourd'hui : Lignières
Grand Cross de Lignières
Cheltenham - le 31/05/2018
Cheltenham May Sale
Baden-Baden - le 01/06/2018
Spring Sale
Ascot - le 05/06/2018
Ascot June Sale
Decize - le 08/06/2018
Sprinter Sacré Show

Le champion Almanzor fera la double saison en Nouvelle-Zélande

13/05/2018 - Mercato
 Le champion français Almanzor, sacré meilleur cheval d'Europe en 2016, qui a commencé sa nouvelle carrière d'étalon au Haras d'Etreham ce printemps, va faire la double saison de monte dans l'hémisphère sud, à Cambridge Stud, un grand haras de Nouvelle-Zélande en plein redéveloppement.

 

 Acquis récemment par de nouveaux investisseurs, Brendan et Jo Lindsay, Cambridge Stud prend un 2ème départ avec l'acquisition de droits à saillie du champion européen Almanzor pour l'hémisphère sud. Fondé au début des années 70 par Sir Patrick Hogan, au coeur des riches prairies de Nouvelle-Zélande, Cambridge Stud est parvenu à s'imposer comme le plus grand éleveur du pays mais aussi de sa pourtant "grande soeur", l'Australie. Cette montée en puissance s'est faite notamment grâce à la recrue  en 1975 du futur chef de race Sir Tristam (Sir Ivor), qui trouvera son meilleur successeur à Cambridge avec son propre fils Zabeel.

 

 

 

Mais si Sir Tristam était arrivé en Nouvelle-Zélande dans le plus total anonymat, il n'en sera pas de même pour Almanzor ! Triple gagnant de Gr.1 dans le Jockey-Club, l'irish Champion Stakes et les Champion Stakes d'Ascot à 3 ans, Almanzor sera le premier champion européen de ce niveau à arriver aux Antipodes depuis Montjeu. Les autres points forts retenus par Cambridge sont qu'il est presque outcross de Northern Dancer, que son grand-père Iffraaj a laissé un excellent souvenir aux éleveurs locaux quand il y a fait la monte en double saison, mais aussi qu'il a été jugé, en valeur 133, à égalité par les handicapeurs internationaux avec la crack australienne Winx.

 

 

Grâce à une négociation menée par Gérard Larrieu (Chantilly Bloodstock), Almanzor fera la monte à Cambridge Stud. Son tarif, l'équivalent de 17.500 €, soit environ la moitié de son voisin de boxe Tavistock, un fils de Montjeu qui est actuellement l'étalon leader du pays.



Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article


(pour valider votre commentaire sur votre boite mail)