Aujourd'hui : Fairyhouse
Flat Foal & Breeding Stock Sale
Kill - du 18/11/2019 au 20/11/2019
November Foal Sale Part. 1
Deauville - du 18/11/2019 au 20/11/2019
Vente d'Automne
Kill - du 21/11/2019 au 22/11/2019
November Breeding Stock Sale 2019
Kill - le 22/11/2019
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals

Lawman, père de 5 gagnants de Gr.1, à Grandcamp en 2019

14/10/2018 - Mercato
 Déjà père de 5 gagnants de Gr.1 alors qu'il n'a que 14 ans, le confirmé Lawman, vainqueur du Prix du Jockey-Club 2007, revient en France pour s'installer au Haras de Grandcamp en 2019. Le fils d'Invincible Spirit y rejoint Dream Ahead, déjà un transfuge du grand haras irlandais de Ballylinch Stud.

Lawman à Ballylinch Stud.

 

C'était alors une grande époque pour Jean-Marie Béguigné, la 2ème de sa carrière d'entraîneur au milieu des années 2000. Revenu au sommet du classicisme, celui que certains surnomment l'horloger (pour sa précision) remporte le Prix de Diane (Gr.1) avec Latice (Inchinor) en 2004 avec Christophe Soumillon en revenant de l'arrière-garde, puis le Prix du Jockey-Club (Gr.1) avec son petit frère Lawman (Invincible Spirit) en 2007 avce Frankie Dettori de bout en bout. Les 2 produits de la matronne Laramie (Gulch) avaient été vendus à Deauville par leur éleveur, Chryss O'Rellly, aux associés italiens Claudio Marzocco et Enrico Ciampi par l'intermédiaire de leur agent Paul Nataf. Vendue à George Strawbridge, Latice avait poursuivi sa carrière une saison aux Etats-Unis (2e des EP Taylor, Gr.1) avant de donner naissance au bon Fencing.

 

 

Quant à Lawman, il a ensuite remporté le Prix Jean Prat (Gr.1) en retrouvant son jockey habituel Olivier Peslier, contraint de lui préférer No Dream dans le Jockey-Club eu égard à son contrat avec la casaque Wertheimer. Il a fait ses adieux en étant 6ème du Jacques le Marois et a débuté sa carrière d'étalon directement en Irlande, à Ballylinch Stud. Ce haras irlandais de haut standing, dirigé par John O'Connor se trouve dans une situation pas toujours aisée en Irlande. Il doit se situer dans l'élite classique face aux mastodontes des Coolmore, Maktoum et Aga Khan d'un côté et des féroces spécialistes du sprint (Yeomanston, Rathasker, Ballyhane, Tally Ho, etc...) de l'autre côté. O'Connor a pour mission de dénicher des chevaux de Gr.1 plutôt sur le mile ou les distances intermédiaires, qui se détachent suffisamment en terme d'origine des descendants de Galileo, Danehill, Sea The Stars, Dubawi...Sa fenêtre de tir est donc étroite et il lui faut viser juste, même s'il a des moyens financiers importants, devenus considérables depuis l'achat du haras par un milliardaire américain, John Malone.

 


John O'Connor

 

Lui-même francophone ayant passé deux ans aux côtés du Dr Edouard Pouret pendant ces études de vétérinaire, le Dr John O'Connor se sent très à l'aise dans l'hexagone et sait y reconnaître les qualités propres. D'ailleurs, la majorité de son parc étalon est français, avec sa tête d'affiche Lope de Vega, mais aussi Make Believe, New Bay, qui viennent tous de chez André Fabre. Lawman est le 3ème étalon qu'il envoie en France après plusieurs années chez lui. On espère qu'il aura autant de succès. En effet, le premier fut Whipper, ex-champion de Robert Collet, père de Wizz Kid (Abbaye de Longchamp), arrrivé au Mézeray avant d'aller à Sorelis puis aujourd'hui à Tréban dans l'Allier. Whipper donne énormément de gagnants, dont son actuel chef de file Recoletos. Le 2ème a été Dream Ahead, dont la production est brillé de mille feux en 2017 juste après son arrivée à Grandcamp, avec comme porte drapeau Al Wukair (Prix Jacques le Marois, Gr.1).

 


Ballylinch Stud.

 

 

Lawman est un cas un peu différent, car son palmarès d'étalon est plus étoffé, déjà riche de 5 gagnants individuels de Gr.1 dans des registres très variés c'est à dire Harbour Law (St Leger), Just the Judge (Irish 1000 Guineas, EP Taylor), Law Enforcement (Gran Criterium de Milan), Marcel (Racing Post Trophy) et Most Improved (St James's Palace Stakes). En France, Lawman a donné Forces of Darkness (Prix Minerve, Gr.3), US Law (Prix Thomas Bryon, Gr.3), Dicton (Prix de Fontainebleau, Gr.3), Loi (Prix de Condé, Gr.3), et dernièrement Luminate (Prix Pénélope, Gr.3), l'une des meilleurs pouliches de 3 ans de sa génération cette année.

 

 

Lawman est un cheval de beau modèle avec beaucoup de " bec ", et il transmet à sa production cette façon d'attirer l'oeil. On constate depuis ses débuts que Lawman a toujours été très commercial avec des yearlings qui se sont vendus jusqu'à 450.000 GNS à Tattersalls.

Invincible Spirit, son père, est un cas à part en Europe. Il s'est hissé parmi les meilleurs étalons du monde en faisant toute sa carrière à l'Irish National Stud, c'est à dire sans l'appui des plus grands élevages à ses débuts. Excellent sprinter, bien que fils de la classique Rafha (Prix de Diane) Invincible Spirit (Green Desert) est le père de multiples vedettes. Si on ne doit en citer qu'une seule, en France, on retiendra la merveilleuse Moonlight Cloud. Invincible Spirit, capable de donner de bons chevaux dans des registres variés, fait la monte à 120.000 €. A noter que son frère cadet, Kodiac (Danehill), seulement un cheval de gros handicap, est devenu lui aussi un excellent étalon à Tally Ho Stud, proposé à 50.000 €.

Lawman était proposé à 15.000 € en 2018 en Irlande. Son tarif 2019 n'est pas encore annoncé.