Aujourd'hui : Timonium, Mayland
Midlantic Two Year Olds in Training
Aujourd'hui : Doncaster
Spring Store Sale
Demain : Doncaster
Spring HIT/P2P Sale
Fairyhouse - le 24/05/2019
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze-Up Sale
Ascot - le 30/05/2019
Cheltenham May Sale
Baden-Baden - le 31/05/2019
Frühjars Auktion
Ascot - le 04/06/2019
Ascot June Sale
Arcadia, Californie - le 05/06/2019
Santa Anita Two Years Old in Training

Fils de Kitten's Joy, Luck of the Kitten entre étalon à Annebault en 2019

13/11/2018 - Mercato
Gagnant de Listed à 2 ans et 2ème d'une épreuve de la Breeders'Cup, Luck of the Kitten est recruté par Vita et Niccolo Riva (ex-Thenney) pour stationner au Haras d'Annebault en 2019. Elevé aux Etats-Unis par les Ramsey, Luck of the Kitten est un fils de Kitten's Joy, père de Roaring Lion, étalon majeur de la scène mondiale mais encore très peu représenté en Europe.


Luck of The Kitten remporte une listed à 2 ans à Santa Anita.

 

Lui qui a provoqué une révolution culturelle aux Etats-Unis quand il a été sacré meilleur étalon du pays tout en n'ayant pratiquement que des chevaux de gazon, Kitten's Joy continue d'imprimer une marque essentielle sur les courses des 2 côtés de l'Atlantique, car il est actuellement père du champion anglais Roaring Lion. Sa réussite est d'autant plus méritoire car il a commencé dans l'anonymat, soutenu uniquement par son propriétaire éleveur, l'atypique Kenneth Ramsey, créateur de Ramsey Farm, considéré comme un parvenu par l'aristocratie hippique du Kentucky. En fait, Kitten's Joy est le Linamix d'aujourd'hui aux Etats-Unis, auquel on souhaite d'avoir une influence aussi pérenne avec ses fils au haras. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l'Europe des 3 grands (IRE, UK, FR) ne comptait aucun de ses produits en tant qu'étalon jusqu'à maintenant. Et c'est la France qui a ouvert la voie avec Taareef et désormais Luck of the Kitten qui vont faire la monte au printemps 2019. Pour être précis, Luck of The Kitten est arrivé étalon en fin de saison 2018 en Italie, où il a sailli une cinquantaine de juments.

 

 

On a bien connu l'origine maternelle de Luck of the Kitten en France dans les années 90, quand sa 3ème mère Sha Tha (Mr Prospector) défendait la casaque de Cheikh Mohammed Al Maktoum sous l'entrainement d'André Fabre. Deuxième d'une Poule d'Essai de très haut vol entre Danseuse du Soir et Caerlina, puis gagnante de Gr.2 aux Etats-Unis dans les All Along Stakes, Sha Tha a produit State Shinto, gagnant du Prix Dollar (Gr.2) et Prix Prince d'Orange (Gr.3). Les Ramsey ont acquis la mère de Luck of The Kitten, Anura (Giant's Causeway), 3ème de stakes, puis l'ont gardé poulinière pour la faire saillir tous les ans à Kitten's Joy, comme ils l'ont fait avec les plus de 200 juments qu'ils ont achetés dans cette perspective. Avant Luck of The Kitten, elle avait déjà donné Empire Builder, un triple gagnant de Stakes.

 


Luck of The Kitten a mené de bout en bout dans la Breeders'Cup Juvenile Turf

 

Luck of the Kitten a été meilleur que son aîné. Précoce, ce pensionnaire de Wesley Ward débute par une 2e place à Saratoga, le deauville américain en juillet de ses 2 ans, puis fait grosse impression dans un maiden pour 2 ans sous la selle de Frankie Dettori à Arlington le jour du Million. Dettori dira de lui  "c'est un cheval plaisant avec beaucoup de vitesse". Parti à l'automne sur la côte ouest des Etats-Unis, il remporte une Listed à Santa Anita, les Zuma Beach Stakes, cette fois sous la selle de Corey Nakatani qui dira : " Il a beaucoup de qualité et une excellente vitesse de base, associé à un modèle solide. Je pense qu'il doit tenter sa chance dans la Breeders'Cup."

 

 

 

En effet, Luck of the Kitten a disputé la Breeders'Cup Juvenile Turf (Gr.1) sur le même hippodrome. Partii en tête sous la selle de Mike Smith, il n'est devancé que tout à la fin par son compagnon de boxe Hootenanny, qui revenait lui d'une 2e place derrière The Wow Signal dans le Prix Morny (Gr.1) à Deauville. Titulaire de 2 victoires et 5 deuxièmes places à 2 ans, Luck of the Kitten termine 2e de Gr.3 pour sa rentrée à Keeneland, puis 4e de Gr.2 à Churchill Downs avant d'être victime d'une blessure lors de sa tentative dans les Jersey Stakes d'Ascot 2015. Les Ramsey ont tenté de le ramener à la compétition 2 ans plus tard mais en vain. Physiquement, Luck of The Kitten est le portrait craché de son père. Il mesure 1,65m et sera proposé à 3.500€ la saillie au Haras d'Annebault, au côté de l'autre arrivant Guignol, mais aussi de Reliable Man, Spanish Moon, Pomellato, Ivanhowe et Waldpark, 


On en parle dans l'article