Lexington, Kentucky - le 13/07/2020
July Selected Horses of Racing Age
Fairyhouse - du 14/07/2020 au 15/07/2020
Derby Sale
Fairyhouse - le 16/07/2020
May Store Sale
Deauville - du 20/07/2020 au 21/07/2020
Vente d'Eté
Fairyhouse - le 24/07/2020
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze Up

Storm Belt et Trade Storm, 2 globetrotteurs à la Barelière en 2020 !

13/12/2019 - Mercato
 Sybil Pécriaux et José Gomez ont annoncé 2 nouvelles recrues au Haras de la Barelière pour la saison 2020. L'un, Trade Storm, est un miler de haut niveau gagnant de Gr.1, tandis que Storm Belt arrive de Dubaï, avec un papier maternel américain qui fait rêver. Les 2 seront les premiers fils de Trade Fair et More Than Ready en France !

 

Sybil Pecriaux et José Gomez tiennent 2 nouvelles recrues !

 

Alors que les affaires marchent bien au Haras de la Barelière, où l'étalon Dink, fils de Poliglote, vient de sortir un cheval de Gr.1 en obstacle avec Nube Negra, Sybil Pecriaux et José Gomez ont annoncé l'arrivée de deux recrues, des chevaux de qualité aux profils atypiques et assez nouveau en France. L'un s'appelle Trade Storm, l'autre Storm Belt, et les deux seront présentés au public au prochain Salon des Etalons du Lion d'Angers. Partons à la découverte de ces deux "tempêtes" prêtent à souffler sur le Poitevin. 

 

Trade Storm lors de sa victoire dans le Woodbine Mile

 

Commençons par Trade Storm, qui sera le premier fils de Trade Fair a faire la monte en France. Ce dernier fut un élève de Juddmonte Farms, placé des Dewhurst Stakes (Gr.1) à 2 ans, dont Trade Storm est tout simplement le meilleur produit à avoir foulé les pistes. Trade Fair a fait la monte chez David Redvers à Tweenhills Farm, et c'est d'ailleurs sous la casaque de Qatar racing que Trade Storm a fini sa carrière. Gagnant dès le mois de juin de ses 2 ans, Trade Storm a été un cheval de gros handicap jusqu'à ses 5 ans, âge auxquel il s'est révélé au haut niveau. Gagnant d'un gros handicap à Meydan en début d'année 2013, il enlevera en mars son 1er Groupe dans l'important Zabeel Mile (Gr.2). Il sera ensuite 4ème de la Dubaï Duty Free, 5ème des Queen Anne Stakes, 4ème des Sussex Stakes, et enfin 3ème du Woobine Mile. C'est à 6 ans que viendra son heure de gloire, puisqu'il enlèvera en fin de saison le Woodbine Mile en battant notamment Bobby's Kitten, avant de finir 3ème de la Breeder's Cup Mile (gr.1) de Karakontie et Anodin. Encore 2ème du Jebel Hatta (Gr.1) à 7 ans, Trade Storm aura voyagé avec succès aux 4 coins du globe. 

Voir la victoire de Gr.1 de Trade Storm

 

De son côté Storm Belt présente un profil totalement différent de Trade Storm, au niveau des origines et des performances. Il aura pour point commun d'être lui aussi le premier fils étalon en France de son père More Than Ready. Ce dernier fait parti du top américain de l'élevage, et détient le record de gagnants de Breeder's Cup avec 7 au total ! Il est d'ailleurs le père de Uni, gagnante de la Breeder's Cup Mile 2019 en impressionnant le monde entier ! Du côté maternel, Storm Belt a un pedigree très américain qui fait rêver. Sa grand-mère, Mari's Sheba, est à l'origine du champion Congaree, gagnant de 5 Gr.1 dont 2 éditions du Cigar Mile. La cousine de Storm Belt, Wedding Toast fut elle aussi une championne en remportant 2 Gr.1 au pays de l'Oncle Sam. Storm Belt a lui fait la majeure partie de sa carrière à Dubaï, gagnant 5 courses dont une Listed sur le dirt de Meydan, et terminant également 5ème du Al Maktoum Challenge R3 remporté par le crack African Story

 

Storm Belt sur le dirt de Meydan

 

Les éleveurs auront donc accès dès 2020 à des courants de sang uniques en France, via des chevaux qui ont été durs en courses, et qui présentent de beaux modèles, Trade Storm faisant 1m66 et Storm Belt 1m67 !  Les tarifs des 2 chevaux seront communiqués ultérieurement, mais en attendant, nous vous donnons rendez-vous au Lion d'Angers le 11 janvier, au Salon des Etalons, pour admirer la plastique de ces 2 sires qui ont traversé les frontières avec succès !

 

Voir l'envolée de Storm Belt lors d'une listed à Meydan

 


On en parle dans l'article