Aujourd'hui : Doncaster
January Sale
Cheltenham - le 25/01/2020
January Sale
Newmarket - du 30/01/2020 au 31/01/2020
February Sale
Kill - du 04/02/2020 au 05/02/2020
February Sale

Joseph Allen, la 100ème victoire pour War Dispatch

07/03/2015 - Grands destins
Le fils de War Front a permis à son propriétaire d’atteindre le cap des 100 victoires en France. Xavier Bougon retrace pour vous les succès de l'éleveur-propriétaire américain Joseph Allen.
War Dispatch, ce puissant fils de War Front et Photograph a offert à son éleveur-propriétaire Joe Allen sa 100ème victoire française ©APRH
 
Le Festival de Cagnes a distribué ses dernières palmes
Lors de cette dernière séance du festival de la Côte d’Azur, le jury s’est arrêté sur une des dernières séquences du meeting, la domination du pensionnaire de Joseph Allen, War Dispatch, dans le Prix Policeman, une Listed réservée aux 3 ans courue sur les 2.000 mètres de la fibré depuis 2009.
Invaincu lors de ses cinq dernières sorties, la jeune carrière de ce fils de War Front est presque irréprochable puisqu’il ne s’est incliné que d’une demi-longueur lors de ses débuts à Deauville face à un futur vainqueur du Prix Jean-Luc Lagardère - Grand Critérium, Full Mast. Il n’a encore connu que les pistes en sable de Deauville, Lyon la Soie, Chantilly et Cagnes.
 
Dorénavant, le point d’interrogation est de savoir s’il «fait» le gazon aussi bien que le sable. Il est né d’un père (War Front) ayant couru exclusivement sur les pistes américaines (donc le sable de quelques appellations que ce soient). Si sa mère (Photograph, fille de Undridled’s Song) n’a pas couru, sa grand-mère, Black Speck, (par l’américain Arch), sans être une championne, s’est imposée sur le sable de Pau, déjà entrainée par notre palois d’adoption. War Dispatch est le premier produit de sa mère qui a pouliné de son propre frère en 2013, George Patton et en 2014 de sa propre sœur, Battle Flag.
 
Notes
- En cette journée apocalyptique, il fallait être chaussé de palmes (non pas d’or) pour rallier le poteau tout en évitant les flaques d’eau, autant sur le gazon que sur le sable. Le Grand Prix est donc revenu à un nageur, l’alsacien Solojorie (issu de Solon, un étalon en provenance d’Allemagne, une nation hippique reconnue pour aller dans tous les terrains) entrainé à Wissembourg par Jess Parize.
 
- La principale activité de Joseph Allen est la fabrication de papier journal (premier producteur en Amérique du Nord) associé à son cousin, Peter M. Brant (éleveur de Thunder Gulch, acheteur de Waya, de Triptych...). Mais l’un des maillons de sa vie professionnelle est la production de films (entre autres, l’Oscarisé Pollock avec Edward Allen Harris). Le premier produit de sa poulinière Rare Blend, s’appelle Pollock.
 
- La 34ème édition du Prix Policeman est revenue au propriétaire américain, Joseph Allen, qui inscrit son nom au palmarès pour la première fois et au palois, Jean-Claude Rouget, qui, pour sa part, enlève l’épreuve pour la seconde fois (Hamriya en 2004).
- Le Prix Policeman a été créé en 1982 après les victoires de ce fils de Riverman à Cagnes qui avaient servi de « tremplin » au pensionnaire de Frederick Tinsley (décédé depuis) et de Charley Milbank, pour l’emporter ensuite dans le Prix du Jockey Club (2.400 m.) monté par Willy Carson. A noter que Policeman n’a débuté qu’à 3 ans à Cagnes, non placé.
Cette année, le Prix Saônois a été créé en l’honneur du pensionnaire de Jean-Pierre Gauvin qui en a fait de même.
 
La pouliche grise Moon Queen fut la première a porté au poteau les couleurs de notre américain
 
2001, la première des 100 victoires de Joseph Allen en France
Sa première victoire remonte au 19 septembre 2001 à Chantilly dans une Listed, le Prix des Tourelles avec une fille de Sadler’s Wells et d’Infamy, Moon Queen. Entrainée par Jean-Claude Rouget, elle s’était ensuite imposée du minimum (nez), montée par Frankie Dettori, dans le Prix de Royallieu (Gr.2), la veille du Prix de l’Arc de Triomphe. Moon Queen fut la première pensionnaire de Joseph Allen chez notre palois. Propriété de Michael Tabor et entrainée par André Fabre, elle avait été incapable, à 2 ans, de prendre une place en région parisienne. «Exportée » à Pau, toujours pour les mêmes couleurs, Jean-Claude Rouget réussi à la faire gagner à Toulouse puis lui fait prendre le second accessit de la Listed toulousaine, le Prix Caravelle, dominée par son compagne d’écurie, Luna Kya (une Lagardère). De retour à Paris, elle s’incline face à Volga (une future pensionnaire de Joe Allen) dans le Prix de Royaumont (Gr.3). Joseph Allen s’entiche de cette fille de Sadler’s Wells et s’en rend acquéreur en août avant sa seconde place du Prix Minerve (Gr.3). L’hiver suivant, elle rejoint les boxes de Christophe Clément qui lui fait gagner un groupe 3 à Gulfstream Park.
 
 
Moon Queen (la grise au second plan) s'est imposé d'un nez face à Ranin, une représentante Shadwell, dans le Prix de Royallieu (Gr. 2) 2001
 
Elle deviendra la mère, entre autres, de Brooklyn Boy (2004 Gone West) (3ème du Prix de Saint-Patrick), de Sound of Summer (2007 Fusaichi Pegasus) (seconde du Prix Rose de Mai puis poulinière) The Brothers War (2010 War Front) (Prix Sigy), de Beauty Parlor (f. 2011 Elusive Quality) (Prix Occitanie).
  
La première pensionnaire n’est autre que la grand-mère de War Dispatch
Outre Moon Queen, le premier arrivant débarque dans la cour paloise en 2002. Il s’agit de Black Speck (une 2 ans d’Arch) qui deviendra 12 ans plus tard, la grand-mère de War Dispatch. Elle ne compte qu’une seule victoire à son palmarès : en janvier de ses 3 ans à Pau sur le sable. Au printemps de ses 3 ans, elle entre au haras pour y être saillie. Elle donnera naissance à un mâle, Battle Paint (Tale of the Cat)puis à Blue Exit (Pulpit), Homebound (Dixie Union), Photograph (Unbridled’s Song), Lines of Battle (2010 War Front). Ce dernier est le seul à ne pas être venu à Pau. Associé au team Coolmore, il effectue sa carrière chez Aidan O’Brien avant d’être exporté à Hong-Kong. Quant à Photograph, la mère de War Dispatch, elle n’a pas couru.
 
Homebound est la plus titrée des élèves de Joe Allen chez JCR, gagnante du Prix de Sandringham (aux dépens de Reggane), 4ème du Prix de la Grotte (de Tamazirte, une Rouget), des Réservoirs (de Article Rare). Ses trois rejetons ont rejoint le domaine de Sers. dont le premier né, Dye Fore (m. 2011 Giant’s Causeway), vainqueur à Cagnes à 3 ans.
 
Homebound et Christophe Lemaire battait la future lauréate de Gr. 1 Reggane dans le Prix de Sandringham 2009
 
Black Speck est issue du mariage d’Arch et d’Andover Way (1978 His Majesty). Andover Way avait été achetée durant l’été de ses 3 ans par Joe Allen après sa victoire dans le Top Flight H. (Gr.1) et sa seconde place dans les Apple Blossom H. (Gr.1). Elle portait les couleurs de son éleveur, James « Wally » Phillips, gendre de John-Wilmer Galbreath, à l’origine de Darby Dan Farm.
A l’exception de Black Speck, aucun des produits d’Andover Way ne viendra en pension en France. Le plus renommé de ceux restés aux USA s’est forgé une solide réputation ensuite au haras, il s’agit de Dynaformer (1985 Roberto, un étalon de John Galbreath). Une de ses filles à l’entrainement chez James Fanshawe à Newmarket, My Annette (1996 Red Ransom) a donné naissance ensuite à, entre autres, US Ranger.
 
US Ranger, vainqueur, sous l’entrainement de JCR, du Prix Djebel, sera dirigée vers l’Irlande après sa défaite dans les 2000 Guinées (dont il était le favori). Il a élu domicile chez Aidan O’Brien pour une association avec Coolmore. Après de nombreux podiums dans les groupes (dont second de la July Cup de Marchand d’Or, 3ème Prix de la Forêt), il est étalon à WinStar Farm (Kentucky).
 
Un effectif en France de plus en plus conséquent
En 2005, JCR ne reçoit que deux 2 ans, Fit To Print (dont on taira la suite) et Travel Team, une pouliche de Danzig. Gagnante à Mont de Marsan, elle va ensuite se classer seconde de Salsalava dans le Prix des Sablonnets (L). Après une 3ème place dans la Calonne, elle est exportée aux USA puis vendue $ 350.000 à Mme Paul Shanahan qui la confie à Patrick Biancone. Elle sera revendue comme poulinière au Japon (famille Yoshida).
 
L’année 2006 est le départ d’une future collaboration fructueuse. Il reçoit donc Battle Paint (vendu à 3ans, désormais étalon en Nouvelle-Zélande) et US Ranger, Danzon (achetée à Nelson Radwan), Ballet Pacifica (fille de Kostroma, achetée à 3 ans en provenance de chez Jeremy Noseda).
Danzon sera exportée aux USA à la fin de son année de 3 ans chez Patrick Biancone puis finira sa carrière à 8 ans (novembre 2011) après avoir été vendue à réclamer. Elle n’est, semble t’il, pas entrée au haras.
 
Puis viendront, au fur et à mesure des années, des chevaux issus de son élevage ou de différents achats.
- Joe Allen avait acheté à l’amiable une pouliche de 3 ans, Wandering Star (1993 Red Ransom). A l’entrainement à Newmarket chez James Fanshawe, elle va lui gagné les E.P. Taylor (Gr.2) une édition dans laquelle Carling prend la 3ème place. Elle donnera naissance à Wonder Woman (1999 Storm Cat) à l’entrainement aux USA chez Kiaran McLaughlin. La mère et la fille sont à l’origine de nombreux pensionnaires chez JCR, tels que War Officer (renommé Rock’n Typhoon à Hong-Kong) (Prix Montenica, Sigy), Naval Officer (Prix de Condé), Doo Lang (Grand Critérium de Bordeaux), Verdura.... et la dernière née, Easy Feeling, gagnante à Pau en janvier.
Wandering Star a donné naissance à War Command (2011 War Front) vainqueur des Dewhurst St. (Gr.1), des Futurity St. (Gr.2) pour une association avec Coolmore chez Aidan O’Brien. Il est entré au haras cette année.
 
 
War Command à Coolmore Stud en janvier 2015 lors de l'Irish Stallion Trail
 
Tempo West (1999 Rahy) achetée au cours de son année de 2 ans aux USA va rejoindre le haras après une victoire en septembre de ses 3 ans à Belmont sous la coupe de Bobby Frankel. Pour l’anecdote, dix ans plus tard, son frère, Union Rags (Dixie Union) va enlever les Belmont S.
Tous ses rejetons prendront pension chez JCR. Parmi les plus performants, on retiendra Vertiformer (par un étalon maison, Dynaformer) placé de groupe aux USA après une victoire dans le Grand Prix du Lion d’Angers (L.) et Declaration of War (par un autre étalon maison, War Front).
Invaincu à 2 ans après deux sorties sur le sable sous la coupe de JCR, Declaration of War fait l’objet d’une association avec l’équipe de Coolmore qui l’envoie à 3 ans chez son entraineur irlandais, Aidan O’Brien. Avant de prendre place au haras (Ashford Stud) comme étalon, il avait empoché les Queen Anne St. (Gr.1), les International St. (Gr.1) et s’était placé dans les Eclipse St., les Sussex St. et la Breeders’Cup Classic....
 
Declaration Of War avait débuté sa carrière sportive par une victoire sur le sable de Pornichet en novembre de ses 2ans
 
Starry Dreamer (1994 Rubiano) achetée au mois d’avril de son année de 3 ans à Russell L. Reineman Stable, elle va prendre pension chez Claude McGaughey III qui va lui permettre de se placer dans les groupes, seconde des Gazelle H. (Gr.1) notamment. Elle prendra la direction du haras à 6 ans où elle donnera naissance à trois black-types consécutifs, Ecclesiastic (Pulpit), War Front (Danzig) et Teammate (AP Indy).
Seuls ses deux derniers produits prendront la direction de Pau : Gracie Square (2010 Awesome Again) qui n’a pas couru et qui est désormais poulinière et Jay Gatsby (2012 Giant’s Causeway) vainqueur en octobre dernier à Deauville et fin janvier dernier à Cagnes, deux performances sur le sable.
 
Ecclesiastic sera vendu yearling $ 500.000 à Keeneland, quant à War Front et Teammate, ils seront gardés à l’entrainement chez Harry Allen Jerkens. Tous les deux sont vainqueurs de groupes 2 et placés de groupe 1. A l’exception d’un Distorted Humor, tous les autres produits de Teammate ont foulé les pistes de Sers dont le dernier, Team Colors, vainqueur à Cagnes dernièrement.
 
Baroness Richter (2004 Montjeu) est achetée durant l’hiver 2006. A l’entrainement chez Richard Hannon, elle va prendre pension à Pau. Gagnante du Prix Caravelle (L.), elle va donner naissance à son premier produit nommé Dear Lavinia (2009 Grand Slam). Gagnante du Grand Critérium de Bordeaux, elle échoue à 3 ans dans le Prix La Camargo et de ce fait est vendue. Son nouveau propriétaire la revendra en novembre suivant à Keeneland pour $ 200.000 à Meridian International. Elle prendra la direction de Newmarket en décembre 2013, pleine de Hard Spun, où elle trouve à nouveau un acheteur pour 220.000 Guinées. La yearling 2014 est élevée par Newsells Park Stud.
 
-Storybook (2004 Halling), née dans les Emirats, gagnante en Angleterre pour Darley, elle est achetée aux USA en octobre de ses 3 ans. Placée chez John Sadler, elle prend la 4ème place des Tuzla H. (Gr.3). Son frère cadet, African Story (2007 Pivotal) s’est imposé dans la Dubai World Cup 2014 après une carrière chez André Fabre. L’un des fils de Storybook, Romeo Lima (m. 2012 Medaglio d’Oro) a pris la seconde place du Prix Herod (L.), la 4ème place du Prix La Rochette (Gr. 3) de Full Mast.
 
- Pensionnaire de Tony Clout, Binya (1999 Royal Solo) est achetée à l’amiable après ses victoires à 3 ans dans les Prix Isola Bella et de Saint-Cyr et sa 3ème place du Prix de Seine et Oise. Exportée chez Kieran McLaughlin aux USA, elle s’impose dans les The Very One H. (Gr.3) à 5 ans. Un seul de ses rejetons a rejoint les boxes de JCR, Be Perfect (2009 Street Cry). Vainqueur d’une « » à St-Cloud en mars de ses 3 ans, il sera ensuite vendu.
 
- André Fabre reçoit un achat de qualité, une certaine Volga, (1998 Caerleon et Verveine, d’où Vallée Enchantée), en provenance de chez Elie Lellouche et des effectifs Wildenstein, que Joe Allen achète en juillet 2001 après sa seconde place du Prix de Malleret (Gr.2). Elle traverse en septembre l’Atlantique-nord (sous la coupe d’André Fabre) pour s’octroyer la seconde place des E.P. Taylor S. (Gr.1) derrière la Collet, Choc Ice, et devant une autre Fabre, Spring Oak (un triplé français). A 4 ans, elle termine 3ème de cette même épreuve sous la coupe de Christophe Clément. Il faudrait attendre un an de plus pour gagner ce classique canadien pour femelles. Elle va l’emporter, sous la coupe de Kieran McLaughlin, aux dépens de la Rodolphe Collet, Tigertail.
Tous ses produits prendront la direction de Pau avec plus ou moins de réussites ; Army Scout, 3ème Prix Montenica (L.) est le plus titré. Son frère cadet, vainqueur à 3 ans, a été nommé Riviere du Loup, en l’honneur d’un village du Québec où est (ou était) implantée l’usine de Joe Allen et deson cousin Peter M. Brant, White Birch Paper Company, plus grande productrice de papier journal en Amérique du Nord.
 
- Un autre achat de qualité, Asti (Sadler’s Wells et Astorg, une descendante d’Allez France), achetée à l’amiable à la famille Wildenstein suite à ses secondes places des Prix Saint-Alary (Gr.1) et Vanteaux (Gr.3). Elle est exportée aux USA sous la coupe d’Harry Allen Jerkens. Elle ne donnera naissance qu’à un seul produit, Marine Officer (2007 Kingmambo), vainqueur à Marseille à 2 ans suivi d’une seconde place dans le Prix Delahante (L.) sous l’entrainement de JCR. Exporté aux USA, il va s’imposer en obstacles pour les couleurs de Mme Magalen Bryant.
 
Asti, une autre pouliche des Wildenstein, achetée par Joseph Allen
 
- Joseph Allen est amateur des origines Wildenstein puisqu’il s’entiche d’une autre pouliche ayant porté les couleurs, Louve Royale (2001 Peintre Célèbre), sœur aînée de Loup Breton. Après une carrière franco-anglaise, elle tombe dans son escarcelle et rejoint les boxes de Patrick Biancone aux USA où elle prend quatre places dans des groupes à Saratoga et Keeneland (de la Tanaka, Noble Stella), à Arlington et à Churchill Downs (de My Typhoon). A l’exception du premier né, les trois autres en âge de courir relieront Pau. Deux vont s’imposer dont la pouliche Stay The Night (2012 Arch) gagnante en janvier dernier à Pau.
 
Joe Allen achète à Ocala en 1995 pour $ 65.000, une deux ans, Rare Blend (1993 Bates Motel). Elle va lui remporter 10 courses dont 4 groupes. Au haras, elle ne va donner qu’une black-type, Rare Gift (vendue yearling $330.000). Seuls les six derniers produits de Rare Blend traverseront l’Atlantique pour rejoindre Pau. Aucun miracle, si ce n’est deux vainqueurs dont Studio (invaincu en deux sorties à Cagnes en 2012 puis exporté en Australie). Le 3 ans, par Political Force (un étalon maison, fils de Glitter Woman), n’a pas encore débuté.
 
- La petite-fille de Winning Colors (Kentucky Derby 1988), La Conseillante (2004 Elusive Quality) est arrivée chez JCR suite à son achat yearling à Keeneland payée $460.000 par Royal Amber Ltd pour le compte de Nelson Radwan. Elle va enlever, pour ses couleurs, le Prix Aymeri de Mauléon (Listed à Toulouse) après deux victoires à Bordeaux. Elle va rejoindre les effectifs de Joe Allen (non placée dans le Prix Chloé) puis rentrera au haras. Son deux ans de l’an passé, War Envoy (War Front) a fait l’objet d’une association avec Coolmore, donc à l’entrainement chez O’Brien. Vainqueur en débutant à Naas, il s’est ensuite placé second des Champagne St. (Gr.2), 3ème des Railway St. (Gr.2), et des Round Tower St. (Gr.3). Il dispose de tous les engagements classiques français pour cette année.
 
Depuis les débuts il y a plus d’une décennie, l’effectif de notre new-yorkais (né dans le Bronx en 1941) s’est étoffé et n’a cessé de progresser en quantité et en qualité en France. Ses pensionnaires n’ont connu que l’entrainement de Jean-Claude Rouget (voir les exceptions dans les premiers arrivants) qui, en 2015, a déclaré sur le site de FG, 7 trois ans et 16 deux ans (dont George Patton, propre frère de War Dispatch).
 
Quelques notes des premiers arrivants autre que les Rouget
- En 1984, Joe Allen avait placé chez Olivier Douieb, alors entraineur à Newmarket, une pouliche de son élevage issue de Danzig, All For London qui, après avoir gagné à 2 ans à Bath et Salisbury à chaque fois montée par Alain Lequeux, est exportée aux USA chez D. Wayne Lukas. Elle sera ensuite vendue comme poulinière au Japon.
 
- Deux de ses pensionnaires issus de son élevage, Doo Wop (par Dynaformer, son étalon maison) et American Patriot (Mr Prospector et Wandering Star), atterrissent chez André Fabre en 2001 et 2002. La première sera vendue à 4 ans à Keeneland ($ 100.000) après une place à Compiègne et la seconde réussi à prendre une place à Fontainebleau, sa seule performance notable.
 
En Irlande en 2001,Joseph Allen s’offre une Sadler’s Wells, Karsavina, achetée à l’amiable à l’une des entités de Coolmore quelques jours avant les Irish Oaks dans lequel elle termine à la 3ème place. Sous la coupe d’Aidan O’Brien, elle doit se contenter de la 5ème place du Prix Vermeille d’Aquarelliste. Après être passée sous l’entrainement de Robert Frankel, elle deviendra la mère de Shaafi (son premier produit en 2004 par Kingmambo, élevé par Joe Allen). Vendu yearling chez Goffs par Glenvale Stud (agent) pour 1.800.000€ à Shadwell (top-price de la session). Shaafi, qui n’a pas couru, sera son seul produit.
 
Son élève, War Front
 
War Front un étalon à succès signé Joseph Allen
 
L’année 2006, c’est l’année de fin de carrière d’un certain War Front, propriété de son éleveur, Joe Allen. Entrainé par l’éminent Harry Allen Jerkens, il va, suite à ses performances américaines, entrer au haras.
Il rempli ses devoirs d’étalon à Claiborne Farm (Kentucky) pour la somme de $12.500 à ses débuts en 2007 pour atteindre $60.000 en 2012, $80.000 en 2013 et $150.000 depuis 2014.
Il est père de 49 stakes-winners (17 groupes-winners et 16 Listed-winners) : Citons les vainqueurs de Groupes 1 : Declaration of War et War Command (les seuls européens), Data Link, Peace and War, Summer Soiree, The Factor. 
Pour Joseph Allen en France, dix de ses produits portant ses couleurs ont gagné chez JCR : 18 victoires dont 12 sur le sable.
 
L’histoire commence par l’achat de sa mère, Starry Dreamer (1994 Rubiano), un beau jour du mois d’avril 1997 à Russell L. Reineman. Après une carrière bien remplie, elle prendra la direction du haras à 6 ans où elle donnera naissance à trois black-types consécutifs dont War Front.
War Front, né en 2002, est un fils de Danzig, la propriété d’Henryk de Kwiatkowski (né en 1924, décédé en mars 2003) qui n’est autre que le mari, depuis 1986, de Barbara Tanner Allen, la première épouse (âgée de 19 ans) de Joseph Allen (qui n’avait que 10 ans de plus) qui s’est remarié avec l’écrivain, Annette Tapert.
Barbara Tanner Allen de Kwiatkowski est une superbe créature et on lui « prête » des relations avec bon nombre de personnalités dont Ilie Nastase, Jack Nicholson, Philip Niarchos, Bryan Ferry, Warren Beatty....
 
Notes :
L’entraineur américain, Harry Allen Jerkens, est né en 1929 à Long Island. Surnommé « Giant Killer » il a reçu un Eclipse Award en 1973 (comme le sera également en 1988, Claude McGaughey III, un des entraineurs de Joe Allen) et en 1975, il est le plus jeune entraineur à être introduit au National Museum of Racing and Hall of Fame.
 
Russell L. Reineman, (décédé en 2004), vendeur de Starry Dreamer, la mère de War Front, est connu pour avoir élevé avec son ami, Charles Nuckols (décédé en 2005), Distorted Humor (co-propriétaire avec Prestonwood Farms) et War Emblem (Kentucky Derby 2002) qu’ils avaient vendu à hauteur de 90% au Prince Ahmed bin Salman (The Thoroughbred C), décédé en juillet de la même année.
 
- Son autre élève, Dynaformer (décédé en 2012) a fait la monte à Three Chimneys Farm pour $150.000 les six dernières années.
 
- Henryk de Kwiatkowski a été, pour $ 17 M., l’acheteur aux enchères (underbidder : Issam Farès) en 1992 de Calumet Farm après sa mise en faillite. Pour l’anecdote, le propriétaire brésilien, Gonçalo Borges Torrealba aurait repris les couleurs portées par les élèves de Calumet Farm de 1992.
 
Plusieurs fils de Dynaformer (en photo) font la monte en Europe dont Américain, récemment arrivé à l'Irish National Stud
 
 
VOIR ET TELECHARGER LES DOCUMENTS :
 
LA REUSSITE DE JOSEPH ALLEN EN FRANCE
 
LES 100 VICTOIRES DE JOSEPH ALLEN EN FRANCE
 
LES POULINIERES DE J. ALLEN ayant eu au moins UN PARTANT EN FRANCE