Aujourd'hui : Newmarket
October Yearling Sale - Book 2
Demain : newmarket
October Yearling Sale - Book 3
Newmarket - du 18/10/2019 au 19/10/2019
October Yearling Sale - Book 4
Baden-Baden - du 18/10/2019 au 19/10/2019
Sales & Racing Festival
Lexington, Kentucky - du 21/10/2019 au 24/10/2019
The October Sale
Kill - du 21/10/2019 au 22/10/2019
Autumn Yearling Sale
Deauville - du 22/10/2019 au 25/10/2019
Vente de Yearlings d'Octobre
Kill - le 22/10/2019
Autumn HIT Sale
Doncaster - du 23/10/2019 au 25/10/2019
Autumn Hit & Yearling Sale
Newmarket - du 28/10/2019 au 01/11/2019
Autumn Horses in Training Sale
Maisons-Laffitte - le 31/10/2019
100% Obstacle

Guy Chérel présente les coulisses de son élevage à Gavray

13/08/2015 - Focus éleveurs
L'un des meilleurs entraineurs d'obstacle en Europe, Guy Chérel est aussi un éleveur passionné depuis 30 ans, qui a construit un empire de 300 hectares à Gavray. Il nous fait la visite guidée vu du ciel.


Quand les artistes se défendent de se faire coller des étiquettes, entre le chanteur et l'acteur, le peintre et le musicien, l'écrivain et le cinéastre, Guy Chérel sort lui aussi des cadres habituels. Il aime les chevaux et les courses dans son entièreté, alors il a décidé dès son plus jeune âge de construire un système global. Ainsi, quand certains se demanderaient comment il fait pour savoir où donner de la tête, lui apprécie tout simplement à varier les plaisirs. A 56 ans, Guy Chérel a monté un empire hippique. Pas fier de lui pour autant, mais seulement de ce qu'il a fait...Il y a un côté success story à l'américaine dans le destin de ce breton, déparqué apprenti dans le trot, à l'école plus que rigoureuse de Jean-Pierre Dubois dans l'Orne. Pas jockey, bien qu'en possédant le gabarit, il se révèle au grand public en tant qu'entraineur particulier de Jean-Claude Evain, alors à la tête d'une puissante écurie d'obstacle, basée à Haras de Mirande, à Sartilly dans la Manche. Quelques années plus tard, Guy Chérel volera de ses propres ailes, tandis que l'entrainement de l'effectif de Mirande sera repris par sa compagne Isabelle Pacault, qui n'est autre que la fille du fondateur. De Jean-Claude Evain, Guy Chérel détient le même âme de constructeur et de novateur.

 

L'entrainement avec les vastes structures construites récemment à Gavray, fera l'objet d'un 2e grand article sur Guy Chérel, car il s'agit là de se concentrer sur un aspect moins connu publiquement du personnage : l'élevage. " Je suis venu dans la région pour entrainer pour M. Evain. Dès que j'ai gagné ma vie, j'ai acheté cette 1e ferme à la Parquerie, à Gavray. Puis après 10 ans, j'ai quitté M. Evain, j'ai entrainé à mon compte et je me suis lancé dans l'élevage en conservant des juments qui m'avaient plu en course. J'aime la terre, j'aime l'élevage, j'aime l'entrainement. Tout comme j'aime autant aller dans mes prés, monter sur le tracteur, travailler dans la pelleteuse ou monter à cheval." Guy Chérel se déplace constamment. "Villager" pour voir et acquérir des foals dans toute la France sont un forme de vacances dans une vie rythmée par des printemps et des automnes à Maisons-Laffitte, des étés à Gavray et des hivers à Pau. Heureusement, l'homme a une mémoire d'éléphant qui lui permet de gérer ce qui est donc devenu un empire, en toute serennité. 

 

Guy Chérel exploite ainsi 300 hectares environ à Gavray. Parti de sa toute 1e ferme de la Parquerie, à la sortie de la ville, où il a entrainé quelques années, il a acquis à 5 min en voiture et aménagé depuis 2 ans un nouveau domaine, vaste, essentiellement consacré au pré-entrainement et à l'entrainement sur un territoire très vallonné. Par ailleurs, dans les environs d'une dizaine de kilomètres à la ronde, il achète des hectares au fur et à mesure de ses possibilités et surtout des disponibilités. Cette région de la Manche possède un charme fou, avec des bocages intenses et ses vallons profonds. Mais cela induit qu'il est extrêmement difficile de dénicher des prairies assez grandes et en état. Donc il opère lui-même le remembrement qui n'a jamais eu lieu avant ici, mais une clairevoyance plus terrienne que les intellectuels de la producttivité moderne de l'après-guerre qui ont considéré l'agriculture comme l'architecture des joyeuses barres et tours des cités des années 70...Donc Guy Chérel achète petit bout par petit bout, enlève les ronces, rassemble les morceaux, pose des clôtures et peut ainsi élever des chevaux comme il l'entend, en bande. " Mon système est simple . Je veux faire de l'extensif, c'est à dire avec des lots nombreux pouvant aller jusqu'à 25 chevaux sur des prés vastes. Mais tous sont nourris 2 fois par jour et peuvent être rentrés la nuit dans les stabullations paillées avec un sas de sécurité devant. "

Cela peut donner lieu à des situations particulièrement surprenantes, comme lorsqu'on arrive en 4x4 dans un pré de 20 hectares où nous attendent 25 poulains de 2 ans. " C'est notre jeu, ils connaissent bien. Quand j'arrive avec la voiture et que je klaxonne, ils se mettent à galoper à fond et on fait quelques tours comme ça ensemble." Voilà comment on forme des chevaux de course !
 




Guy Chérel est un homme qui connait bien ses terres...et ses arbres fruitiers notamment ce cerisier qui donne des cerises tardives noires et parfaitement suculentes !


Guy Chérel exploite également des étalons, appartenant à des clients étrangers, et placés tout près de Gavray, au Haras de Mirande :