Demain : Fairyhouse
September Yearling Sale
Arcadia, Californie - le 25/09/2019
Santa Anita Fall Yearlings
Fairyhouse - le 26/09/2019
September Yearling Sale Part II
Timonium, Maryland - du 30/09/2019 au 01/10/2019
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 01/10/2019 au 02/10/2019
Orby Sale
Saint-Cloud - le 03/10/2019
Vente de Pur-Sang Arabes
Kill - le 03/10/2019
Sportsman's Sale
Saint-Cloud - le 05/10/2019
Vente de l'Arc
Newmarket - du 08/10/2019 au 10/10/2019
October Yearling Sale - Book 1

Chimère du Berlais, si ce n'est toi, c'est donc ta cousine...quelle famille !

10/11/2015 - Focus divers
La fille de Martaline, Chimère du Berlais, élève de Jean-Marc Lucas, s’est imposée dans le Prix Cambacérès, LE classique pour 3 ans sur les haies qu’aurait bien pu courir sa cousine Carlita du Berlais. Par Xavier BOUGON.
Chimère du Berlais s'envole et s'impose de 5 longueurs dans le Prix Cambacérès (Gr.1) 2015 ©APRH
 
Chimère, Carlita, Bonito, Nikita, quatre sauteurs d’une même famille
La morale de Jean de La Fontaine, si ce n’est toi, c’est donc ton frère, s’est appliquée ce dimanche sur la Butte Mortemart. La famille maternelle était donc représentée par Chimère "suppléante" de sa cousine Carlita du Berlais, destinée, au regard de ses performances pour la casaque bleue et rouge, Bryant, à prendre la place de première dame d’Auteuil. Mais le sort en a voulu autrement, elle, qui aurait pu rejoindre le départ du Prix Cambacérès, s’est accidentée à l’entrainement en octobre et de ce fait a pris la direction du haras plus tôt que prévu, le haras qui l’a vue naître.
Son frère de 4 ans, Bonito du Berlais (Trempolino), qui avait dominé tout le début de saison sur les balais, était donc absent en ce week-end. Et pour cause, son objectif de l’automne, le Prix Renaud du Vivier, se disputera dimanche prochain et son entourage a bien l’intention de prendre sa revanche sur le demi-sang, Blue Dragon, vainqueur de la manche printanière, le Prix Alain du Breil.
Quant à Nikita du Berlais, une petite cousine de Chimère, qui avait foulé les pistes d’Auteuil pour la dernière fois en juin 2013, elle a donné naissance cette année à un poulain de .... Martaline.
 
Une sacrée famille de sauteurs, celle, entre autres, de Chinco
Une cousine, une tante, peu importe. Shinca (Port Lyautey), la mère de Chimère, est en fait une sœur de Chica Bonita la grand-mère des Nikita, Carlita et Bonito du Berlais. (voir pedigree ci-après). Tous les quatre ont pour aïeule, Gatora, une élève d’Alexandre Berger, qui, outre Chinca, a donné naissance à son propre frère par OrvilliersChinco, un vainqueur de Grand Steeple, l’édition 1979, long de 6.500 mètres.
Que de pression quand on sait être la sœur d’un ou d’une championne. Il ne lui restait qu’à se faire un prénom ; c’est chose faite pour la fille de Martaline qui a donc conclu victorieusement le Prix Cambacérès devançant le fils de Poliglote, Device (un "Bryant-Macaire", vainqueur de la préparatoire, le Prix Georges de Talhouët-Roy) qui n’a pas eu toutes ses aises pour sauter l'avant-dernière haie, c’est le moindre que l’on puisse dire. Qu’importe, l’Elevage Gabeur s’est vengé, une demi-heure plus tard, avec un autre fils de Poliglote, So French, vainqueur du Prix Maurice Gillois.
 
Contrairement à leurs cousins ou cousines, Chimère et Nikita sont restées la propriété de leur éleveur, le Poitevin-Viennois Jean-Marc Lucas, qui les a confiées à Robert Collet.
Carlita a été louée à Madame Magalen Bryant et quant à Bonito, il était passé sur le ring de Deauville à la vente d’automne. Présenté par le Haras de Grandcamp, il avait été acheté yearling 70.000€ par l’Agence FIPS (Hervé Bunel) mais tout ne se passe pas comme prévu. Le cheval lui est renvoyé et du coup, Jean-Marc vend une part à un associé britannique (James-Douglas Gordon) mais avec une exigence : que le poulain reste à l’entrainement en France.
 
Note : Rappelons que le Prix Cambacérès 2010 "tendait les bras" à Nikita du Berlais, la leader de sa génération, avant de décliner la lutte faute à une tendinite.
 
Une famille maternelle issue de classique de plat de Nonant le Pin
Mackwiller avait été importée d’Angleterre en 1921 par Henri Corbière. Si le cœur vous en dit, retrouvez son histoire publiée le 13 avril dernier lors des débuts victorieux de Carlita du Berlais.
 
voir le PEDIGREE de CHIMERE DU BERLAIS
 
Ludovic Philipperon, fidèle jockey de Chimère du Berlais, remporte son premier Gr.1 ©APRH