Fairyhouse - du 24/09/2019 au 25/09/2019
September Yearling Sale
Arcadia, Californie - le 25/09/2019
Santa Anita Fall Yearlings
Fairyhouse - le 26/09/2019
September Yearling Sale Part II
Timonium, Maryland - du 30/09/2019 au 01/10/2019
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 01/10/2019 au 02/10/2019
Orby Sale
Saint-Cloud - le 03/10/2019
Vente de Pur-Sang Arabes
Kill - le 03/10/2019
Sportsman's Sale
Saint-Cloud - le 05/10/2019
Vente de l'Arc

Douvan et Faugheen : le secret des nouveaux tigres celtiques à Leopardstown

26/01/2016 - Focus divers
Un milliardaire américain en costume 3 pièces flashy, chapeau et lunettes noires, se fait en selfie par des dizaines de fans de ses chevaux. Nous sommes dans un autre monde, en Irlande, avec Rich Ricci qui vient de remporter les 2 Gr.1 de la journée classique de Leopardstown grâce au géant français Douvan et le nouveau phénomène irlandais Faugheen. Vu de l'intérieur avec Arnaud Poirier et Loïc Stecher.

 
Propriétaire de Douvan et Faugheen, Rich Ricci est assailli par les fans y compris les plus jeunes qui lui empruntent pour l'occasion son chapeau et ses lunettes noires.

 

Tout comme Aidan O'Brien domine la situation en plat, Willie Mullins écrase la concurrence en obstacle en Irlande. Et pourtant, la compétition n'y a pas perdu son sel car l'homme est resté très humble et accessible, tout comme tout son entourage, et les chevaux qu'il propose au public présentent de telles qualités qu'on ne peut qu'applaudir à tout rompre l'envolée de Douvan, par exemple, qui change d'action après le dernier fence comme s'il était en début de course, même s'il n'avait que 2 adversaires, qui ont déjà rendu l'âme depuis le dernier tournant...

Donc, il y avait foule pour la réunion classique du dimanche 24 janvier 2016 à Leopardstown, avec 2 Gr.1 au programme, le Arkle Novice Chase et l'Irish Champion Hurdle, déjà remportés par Mullins l'an dernier grâce à Un des Sceaux et Hurricane Fly, lequel remportait alors l'épreuve pour la 5ème fois. Ce dernier, aujourd'hui retraité à 12 ans, a d'ailleurs été copieusement ovationné lorsqu'il a été présenté au public dans le rond.

 


Les tribunes de Leopardstown, l'hippodrome de Dublin au sud de la capitale irlandaise.


Il y a entre les chevaux et le peuple irlandais une sutépfiante proximité, que les entourages des champions savent très bien entretenir, comme ici le lad de Faugheen.

 


Nous avons trouvé la bookmaker la plus élégante d'Europe.

 

Mullins ne gagne pas tout, quand même. Dans l'épreuve d'ouverture, son Beau Môme, AQPS par Racinger élevé par Alexandre Deschère, qui avait subi 2 échecs en ayant beaucoup tiré en Irlande, a conclu 2ème, largement battu par Don't Touch It, sous l'entrainement de Jessica Harrington (une résistante !) et la casaque de JP McManus. C'est un fils de Scorpion dont, soit dit au passage, plus personne ne veut Outre-Manche. Mais celui que tout le monde appelle tout simplement "Willie" a raflé tous les gros morceaux de la journée : les 2 Gr.1, ainsi que le Gr.2 avec A Toi Phil (un AQPS par Day Flight), et enfin le bumper de la dernière avec Village Mystic, encore un "FR" fils de Saint des Saints et une descendante de la matrone Miss Tracy. Ce 5 ans élevé par la famille Menuisier dans la Meurthe-et-Moselle, vendu inédit à 3 ans en Angleterre, avait été acquis par Mullins après un succès en début dans un Point to Point dans le Dorset. Revenu en plat, il a gagné "à la dure" monté par Paddy Mullins, le fils de Willie.

 

 
Willie Mullins avec Faugheen

 

Mullins et ses principes atypiques

 

Donc, trois des quatre vainqueurs de Mullins sont des "FR". Vénéré par les Français, "Willie" fait beaucoup pour l'élevage dans l'hexagone tant il nourrit ses propriétaires d'achats en France. En fait, il adore le système français et a mis au point une méthode redoutable pour la mettre à profit au maximum dans son pays. Suivant toute l'actualité de Paris mais aussi et surtout de la Province en France, avec l'appui de son agent sur place Pierre Boulard et de son manager international Harold Kirk, il est capable d'investir sur des chevaux atypiques et pas seulement les bons vainqueurs à Auteuil vers lesquels affluent des "gros prétentieux richards d'Anglais" comme les considèrent des celtes encore farouches d'avoir été en guerre presque toujours perdante face à la Perfide Albion pendant 1000 ans.

 


Hurricane Fly, l'invité spécial de Leopardstown

 

Mais surtout, plutôt que de les précipiter aux courses, y compris ceux qui n'avaient jamais sauté en France, pour montrer aux investisseurs le bienfait de leur achat, Mullins se permet de ne garder ses recrues au travail que quelques jours, "histoire de voir la tête qu'ils ont" puis de les mettre au pré pendant plusieurs mois ! Ayant décompressé après le travail imposé en France par des entraineurs sachant bien mettre d'emblée les chevaux en valeur, ces animaux doués et déjà mis au point très jeunes, arrivant à maturité, repris doucement au boulot chez Mullins, qui est un génie de l'entrainement, entouré des meilleures équipes avec les meilleurs soins d'une clinique sur place et les meilleurs jockeys, gagnent logiquement toutes les courses...

 

 
Douvan après son envolée dans le Gr.1

 

Les noix ou les grains ?

 

Face à cela, l'industrie de l'élevage en Irlande s'arrache les cheveux car Mullins rechigne publiquement à investir dans la production locale, nourrie à base d'aliment de type noix plutôt que grain comme en France, et donc plus grasse. Ici, on considère que c'est ainsi qu'on doit avoir un 3 ans, sur lequel on travaillera des années pour transformer sa masse en muscle et en carrure capable de supporter de lourdes charges. Mullins voit les choses autrement. Il ne fuit pas aux cagneux, les préférant même aux panards, accepte un cheval à partir d'1,63m, les aime surtout pas trop épais et pas trop grand. Il a même déclaré après le succès de Douvan, un cheval gigantesque qui doit flirter avec les 1,75m, qu'il était trop grand à son goût mais heureusement très intelligent et agile pour compenser les défauts d'un physique extrême.

 


Douvan, un géant plein de talent !



 

Douvan, le géant intelligent

 

A part cette histoire de taille, Douvan rentre complètement dans le modèle Mullins décrit plus haut. Acheté après un succès à Compiègne en juin 2014 pour sa 2ème sortie à 4 ans chez Philippe Peltier, suivant une 2ème place pour ses débuts tardifs à Saint-Malo, cet élève de François-Xavier Chaussonnière au Haras de la Faisanderie dans l'Oise, a gagné pour ses débuts irlandais à Gowran Park en novembre suivant et a depuis aligné 6 succès supplémentaires, dont 4 Gr.1 y compris le Supreme Novice Hurdle de Cheltenham. Douvan a été le 1er déclencheur de l'intérêt porté à son père Walk In The Park, après son 1er succès de Gr.2 mi-janvier 2015, l'étalon venant d'arriver en Irlande, à Grange Stud, dans la cour d'obstacle de Coolmore.



Lui qui venait de signer sa 2 500ème victoire le jeudi précédent à Gowran Park, Ruby Walsh a gagné les 2 Gr.1 de Leopardstown, avec Douvan ci-dessus, puis Faugheen ci-dessous.
 

 ?

 Faugheen " the machine "

 

Bien sûr, à toute règle ses exceptions. Ainsi, le très impressionnant Faugheen, surnommé "The Machine", déjà vainqueur du Champion Hurdle de Cheltenham 2015, a enlevé à 8 ans sa 13ème victoire et le 8ème Gr.1 de sa carrière dans l'Irish Champion Hurdle. Or, cet élève du Dr John Waldron, médecin du Connemara et petit éleveur avec 2 juments est un pur produit des vieilles traditions de l'obstacle irlandais, né d'une souche maternelle totalement obscure et de l'étalon Germany, fils américain de Trempolino, qui a couru en Allemagne avant de ne presque rien saillir en Irlande.

 


Faugheen, pas un monstre physique mais en effet quelle machine !

 

Vendu pour 4.000 € puis 12.000 € avant de débuter, il a été acquis par Mullins aussitôt après sa 1ère victoire dans un Point to Point sur le parcours chaotique de Ballysteen en avril de ses 4 ans, sur les fences et 4800 m (Voir la course). Là encore, il a été mis de côté pendant... plus d'un an ! Faugheen est revenu en plat, dans un bumper qu'il a remporté par 22 longueurs à Punchestown en mai de ses 5 ans. Depuis, il aligne les démonstrations et n'a subi qu'un échec dans sa carrière, à la surprise générale pour sa rentrée le 15 novembre à Punchestown dans un Gr.1. Après avoir commis des fautes, il a été battu d'une 1/2 longueur par son compagnon de boxe Nichols Canyon (Authorized), un 6 ans qui avait gagné en plat le Prix Denisy (Listed) à Saint-Cloud pour John Gosden en 2013. Cette fois, Faugheen a écrasé Nichols Canyon par 28 longueurs alors que ce dernier a osé l'attaquer dans le dernier tournant, assaut fatal puisqu'il s'est fait prendre la 2ème place à la fin par Artic Fire (Soldier Hollow), un Allemand entrainé par... Willie Mullins !