Aujourd'hui : newmarket
October Yearling Sale - Book 3
Demain : Newmarket
October Yearling Sale - Book 4
Demain : Baden-Baden
Sales & Racing Festival
Lexington, Kentucky - du 21/10/2019 au 24/10/2019
The October Sale
Kill - du 21/10/2019 au 22/10/2019
Autumn Yearling Sale
Deauville - du 22/10/2019 au 25/10/2019
Vente de Yearlings d'Octobre
Kill - le 22/10/2019
Autumn HIT Sale
Doncaster - le 24/10/2019
Autumn Hit & Yearling Sale
Newmarket - du 28/10/2019 au 31/10/2019
Autumn Horses In Training 2019
Maisons-Laffitte - le 31/10/2019
100% Obstacle

Triumph Hurdle : rien ne résiste à la famille O'Brien

19/03/2016 - Grands destins
L’épreuve d’ouverture de la dernière journée du meeting de Cheltenham 2016, le Triumph Hurdle, est revenue à un protégé d’Aidan O’Brien assisté de son fils Joseph. Par Xavier BOUGON.

Le jeune entraineur Joseph O'Brien assailli par les journalistes après son succès dans le Triump Hurdle

 

Un Montjeu et un O’Brien succèdent à leur père respectif

On se souvient d’un certain fils de Sadler’s Wells, vainqueur à 3 reprises (entre 1998 et 2000) du Champion Hurdle de Cheltenham : il s’agissait d’Istabraq, entrainé par un certain Aidan-Patrick O’Brien. Je vous parle d’un temps que les moins de 23 ans ne peuvent pas connaître y compris le fils O’Brien, Joseph-Patrick, qui n’était même pas encore programmé à l’époque de la naissance du futur champion.

 

Seize ans après les exploits de son père, c’est, officieusement, son fils, qui vient de gagner, le Triumph Hurdle, considéré comme la Grande Courses de Haies des 4 ans, grâce un fils de Montjeu (fils de Sadler’s Wells), Ivanovich Gorbatov, peut-être en mémoire ou en l’honneur du peintre russe du début du siècle.

 

Ivanovich Gorbatov et Barry Geraghty sont de retour après leur victoire dans le Triumph Hurdle. JP McManus, le propriétaire du lauréat au premier plan attend son cheval

 

Notes : Il est amusant de constater qu’Ivanovich porte les couleurs irlandaises de John-Patrick McManus, celles que portait le fameux Istabraq lors des débuts d’Aidan. Rappelons que le fils de Sadler’s Wells a été élevé par Hamdan Al Maktoum, qui, à l’époque, l’avait mis en pension chez John Gosden. Après deux petites victoires à 3 ans à Salisbury et Ayr, il rejoint, durant l’été de ses 4 ans (1996), l’armada McManus qui l’avait acheté en juillet lors des ventes de Tattersalls, 38.000 Guinées. Il viendra grossir l’effectif d’Aidan O’Brien qui n’avait pas encore pris les destinées du team Coolmore.

 

John-Patrick McManus

 

Vaincu par le poids, Joseph abandonne

Depuis quelques temps, le «grand» Joseph luttait contre des problèmes de poids qui ont eu raison de sa carrière de jockey. Il vient d’annoncer, ce qu’il avait déjà laissé entendre en septembre dernier, qu’il «raccrochait» autant en plat qu’en obstacles, une discipline où son score était encore vierge de victoires pour cinq montes. Néanmoins, en octobre, il avait gagné un Point To Point.

 

Il décide donc de passer de l’autre côté de la barrière en devenant assistant-entraineur chez... son père. Il a, depuis, fait sa demande de licence d’entraineur qu’il devrait lui être accordée le mois prochain. Il est prévu qu’il s’installe à Piltown dans le comté de Kilkenny, un centre d’entrainement qui appartient à la famille O’Brien, où son père a débuté.

 

Quelques faits marquants

En tant que cavalier, il avait fait ses premières armes dans les courses de poneys, comme beaucoup de futures fines cravaches, et décroche même la médaille de bronze aux European Pony Championship 2009. A 14 ans, il s’essaie même au «complet» mais intègre rapidement le lot d’apprentis de chez son père.

C’est au lendemain de son 16ème anniversaire, le 24 mai 2009, jour des Irish 1000 Guinées, que Joseph monte pour la première fois en course officielle dans handicap couru au Curragh en selle sur Coat At Arms. C’est le surlendemain, lors de sa seconde monte, qu’il ouvre son palmarès à Leoparstown en selle sur Muir (un 3 ans, fils de Galileo), un élève de son père et du team de Coolmore.

 

Le 12 août 2010 à Leopardstown, alors qu’il est encore apprenti, il décroche son premier groupe en selle sur Beethoven, vainqueur des Desmond St. (Gr.3). C’est une victoire familiale puisque son père est également l’éleveur sous l’entité Whisperview Trading Ltd.

A la fin de l’année, il remporte, à égalité avec deux autres «collègues», Gary Caroll et Ben Curtis, la cravache d’or des apprentis en Irlande.

 

Le 21 mai 2011, Joe remporte son premier Gr.1 en selle sur Roderic O’Connor, vainqueur des Irish 2000 Guinées. Il devient, avec Jamie Spencer et Joe Mercer (à quelques jours près), le jockey le plus précoce sur les iles britanniques à remporter un «classic». Ils sont même plus jeunes qu’un certain Lester.....

 

En 2012 (avec 87 succès) et 2013, il décroche deux cravaches d’Or irlandaises chez les pros avec, entre autres, un record à la clé, celui du meilleur score sur une saison, l’année 2013 (117 victoires). Le record était détenu par Mick Kinane depuis 1993 avec 115 succès, une année où la future cravache était encore dans son berceau.

 

Le 27 septembre 2015, il décroche son dernier groupe, les Weld Park Stakes (Gr.3) avec une deux ans, nommée Coolmore fille de Galileo. Quinze jours plus tôt, il enlevait son dernier Gr.1, l'Irish Saint-Leger, un classique puisque Order of St George (Galileo) n’a que 3 ans.

 

Ivanovich Gorbatov

 

Chez les O’Brien, on ne parle que de chevaux

Joseph a de qui tenir puisque ses parents ont été tous les deux jockeys amateurs et entraineurs.

Aidan est l’un des six enfants de Dennis («petit» entraineur, décédé en décembre 2008) et de Stella Doyle. Né en octobre 1969, Aidan a débuté comme stagiaire chez P.J. Finn puis est devenu assistant-entraineur pendant trois ans chez Jim Bolger. C’est chez Joe Crowley, son dernier maître de stage, qu’il va faire plus amples connaissances avec sa fille Anne-Marie qu’il épousera en 1991. La sœur d’Anne-Marie, Frances, épousera quant à elle, le jockey Pat Smullen.

Tout en continuant à monter en amateurs (tête de liste des gentlemen-riders en obstacles en Irlande durant l’hiver 93-94), il obtient sa licence d’entraineur en 1993. Sa carrière professionnelle débute à Owning Hill près de Piltown.

 

Il ne va pas tarder à ouvrir son palmarès puisque dès, le 7 juin 1993, Wandering Thoughts (à Tralee) et Tryarra (à Leopardstown pour Mme K. Doyle, sa famille maternelle) lui offrent ses deux premières victoires en plat et son épouse, son premier bambin : Joseph-Patrick n’a pas encore 15 jours. Officiellement, les deux vainqueurs étaient entrainés par Mme A.M. O’Brien (un peu comme pour Aidan et Joseph aujourd’hui à Cheltenham).

Trois jours après à Tipperary, officiellement Aidan selle son premier gagnant dans un bumper. C’est lui-même qui montera le vainqueur, Leap Into Spring, en qualité de gentleman-rider, pour les couleurs de Michael Watt.

 

Joe sera l’ainé d’une fratrie de 4 enfants : lui comme ses deux sœurs (Sarah née en 1995 et Ana née en 1996) et son frère cadet, Donnacha (né en 1998) sont tous «à cheval».

L’ainée des filles est cavalière et les deux autres ont obtenu une licence professionnelle ; Ana, depuis fin 2012 (4e Irish Oaks 2014) et Donnacha, depuis 2014 (première victoire le 7 septembre 2014 à Dundalk à 16 ans puis vainqueur de l’Irish Cesarwitch en octobre dans lequel son frère, Joseph, termine à la 3ème place).

 

 

Notes :

- Anne-Marie Crowley, l’une des meilleures cavalières en son temps, a été la première femme entraîneur, tête de liste en obstacles en Irlande. Elle sera obligée d’abandonner sa licence au profit de son mari puisqu’en Irlande, les deux conjoints ne peuvent pas être tous les deux, officiellement, entraineurs.

 

- Deux ans après ses débuts, Aidan se voit confier l’effectif de Coolmore en remplacement du maître de Ballydoyle, son homonyme Vincent O’Brien parti à la retraite. Ce qui ne l’empêchera pas d’être Tête de liste des entraineurs en obstacles en Irlande de 1993 à 1998.

 

- Dans la force de l’âge (il glisse timidement vers la cinquantaine), Aidan est une bête de somme ne prenant que 15 jours de vacances par an en janvier. Pour l’anecdote, lors de certains meetings (Royal Ascot par exemple), Aidan rentre tous les soirs à la maison après les courses pour être présent au travail du lendemain matin puis retourne l’après-midi aux courses s’il a un partant (Ascot n’est tout de même pas à côté de chez lui !).

 

- Les O’Brien, associés aux Crowley, ont une vingtaine de poulinières à Carriganog Stud (C°Kilkenny). Il faut rappeler, qu’ensemble, ils ont élevé un certain Rock of Gibraltar et Kingsbarns, Beethoven King Torus, Ishvana.....

 

- Aucun lien de parenté unit les O’Brien, Vincent et Aidan, mais pour mémoire, l’Australienne de Perth, Jacqueline Wittenoom, est allée rejoindre son mari Vincent, le fondateur de Ballydoyle. La belle-mère de John Magnier est décédée la semaine dernière.

 

Podium du Triumph Hurdle 2016. De part et d'autre Joseph O'Brien, JP McManus et Barry Geraghty. 3ème en partant de la droite, Lady Bamford et sa fille (2ème à gauche), sponsors de la course. La famille Bamford est en effet propriétaire de JCB