Aujourd'hui : newmarket
October Yearling Sale - Book 3
Demain : Newmarket
October Yearling Sale - Book 4
Demain : Baden-Baden
Sales & Racing Festival
Lexington, Kentucky - du 21/10/2019 au 24/10/2019
The October Sale
Kill - du 21/10/2019 au 22/10/2019
Autumn Yearling Sale
Deauville - du 22/10/2019 au 25/10/2019
Vente de Yearlings d'Octobre
Kill - le 22/10/2019
Autumn HIT Sale
Doncaster - le 24/10/2019
Autumn Hit & Yearling Sale
Newmarket - du 28/10/2019 au 31/10/2019
Autumn Horses In Training 2019
Maisons-Laffitte - le 31/10/2019
100% Obstacle

Prix Exbury : Garlingari, le nouveau prince charmant ?

22/03/2016 - Focus éleveurs
"Mon prince charmant", on connait tous le surnom donné par Corine Barande-Barbe à la star de l'écurie : Cirrus des Aigles. En franchissant un nouveau palier au début de son année de 5 ans, Garlingari galope dans les traces de son illustre voisin de boxe. Car le meilleur semble à venir pour celui qui a été élevé par son entraîneur et qui représente la famille d'un autre conte de fée de sa carrière : Carling !

 


Garlingari s'est montré combatif pour repousser Sumbal, le favori, tout au long de la ligne droite de Saint-Cloud. ©APRH

 

 

Déjà lauréat de deux courses labellisées Listed (le Grand Prix du Nord, au Croisé-Laroche le 05 Novembre 2014, et le Prix du Grand Camp, à Lyon-Parilly le 21 Novembre dernier) lors de ses cinq victoires précédentes, Garlingari vient d'atteindre une nouvelle marche en enlevant le Prix Exbury (Gr.3). Le fils de Linngari n'avait, jusqu'ici, que réussi à prendre des accessits dans les courses de groupe comme lors de sa première tentative à ce niveau, 4ème du Prix du Conseil de Paris (Gr.2), en octobre 2014, ou, il y a un an, 5ème de ce même Prix Exbury (Gr.3)... à une longueur du lauréat Affaire Solitaire.

Cette saison, Garlingari avait décidé de prendre le rythme à son compte, épaulé par le favori et rentrant, Sumbal, impressionnant lauréat du Prix Greffulhe (Gr.2) et bon 5ème ensuite de notre Prix du Jockey-Club (Gr.1). Dans la phase finale, le 5 ans, déjà très courageux derrière Storm River il y a un mois à Cagnes sur Mer, dans le Grand Prix du Département 06 (L), a repoussé l'assaut de son cadet, non sans venir à son contact au poteau des 300 mètres mais étant maintenu après enquête des commissaires. Un magnifique duel devant le tenant du titre Affaire Solitaire et le vainqueur du Prix Dollar (Gr.2), Free Port Lux.

Une ligne qui donne encore du relief à cette victoire dans le premier groupe de l'année qui peut logiquement mener à une participation au prochain Prix d'Harcourt (Gr.2), le 10 avril à Chantilly et ensuite, pourquoi pas, au Prix Ganay (Gr.1) du dimanche 1er mai à Saint-Cloud dont le dernier lauréat est un certain... Cirrus des Aigles.

 

 


Comme toujours en parfait accord avec la casaque, Corine Barande-Barbe peut être fière de celui qu'elle a élevé.©APRH

 

Dans son rôle d'entraîneur, Corine Barande-Barbe nous confiait qu'elle regardait également, très attentivement, le programme du Défi du Galop, car certaines étapes de ce circuit pourraient parfaitement correspondre aux aptitudes de Garlingari, considérant : "Je le crois un peu meilleur sur les tracés corde à gauche mais le plus important est de lui construire un programme qui suit son moral et sa progression car je pense, et j'espère, qu'on est loin d'avoir tout vu !"

Mais si nous avons contacté celle qui est depuis des années parmi les professionnels les plus populaires, car sachant parfaitement transmettre sa passion et son respect des chevaux, c'est surtout pour mieux connaitre la manière dont elle aborde son rôle d'éleveuse, et plus précisément de co-éleveuse, avec ce produit de Garlinote.

Car cette belle histoire commence il y a presque quinze ans, le 22 août 2001, lors des ventes de yearlings à Deauville : "Ce n'était pas la période la plus agréable et facile de ma vie, je sortais tout juste d'une séparation qui avait entraîné une rupture totale avec tout ce qui me rattachait à mon premier conte de fée : Carling !" (lauréate des Prix de Diane Gr.1 et Prix Vermeille Gr.1 en 1995).

"Il y avait alors au catalogue cette pouliche de Garling par Poliglote, donc la nièce de ma championne ! Lors du passage sur le ring, je me suis associé avec Mme Massy pour pouvoir monter les enchères jusqu'à 350.000 Francs, à l'époque. Et nous avons bien fait car, en compétition, Garlinote nous a donné beaucoup de satisfactions en terminant 2ème du Prix de Condé (Gr.3) à 2 ans et 2ème du Prix Chloé (Gr.3) en juin de ses 3 ans, sans oublier sa 5ème place dans la Poule d'Essai (Gr.1)"

Et de poursuivre : "Au Haras, nous avons toujours étudié les croisements et courants de sang, bien sûr, mais je suis attentive aux étalons qui ont montré un beau changement de vitesse... et à un bon rapport qualité/prix ! Croisé avec Gold Away, le premier produit de Garlinote fut Goldinote, qui est maintenant chez Pascal Noue, au Haras de la Hêtraie, et qui est l'une des juments avec laquelle je poursuis l'élevage en association. Mme Sassy ayant cessé cette activité, j'ai tout de même conservé, avec mon responsable d'écurie Patrick Viley en co-éleveur, une petite soeur par Béring, Béring Note. Avec cette dernière, le croisement est plus sentimental car elle a deux produits de Mesnil des Aigles, le frère de Cirrus des Aigles : c'est le lien parfait de mes deux contes de fée professionnels, et la 2 ans, Petite Nièce, mérite d'être suivie attentivement...toute comme sa propre petite soeur, Boranaise "

Pour revenir à Garlinote : "La nièce de Carling nous a également donné le régulier et sérieux Garlin Blues (Anabaa Blue) qui continue sa belle carrière de course (10 vicoires et 37 places), sous mes couleurs, chez Julien Phelippon, un jeune homme talentueux avec qui j'ai collaboré et qui a passé près de deux ans dans mon écurie. Plus récemment, Garlinote ayant beaucoup de caractère, nous avons tenté un croisement avec un étalon en ayant montré également, Fuissé : l'addition de ces deux éléments pouvant faire ressortir du positif ! Et Gunga Din pourrait nous montrer beaucoup de progrès lors de cette année de 3 ans. Enfin, sachez qu' ayant constaté que les choses fonctionnent très bien avec Linngari, nous avons décidé de revenir à lui, une excellente idée car il est maintenant parti en Afrique du Sud, pour avoir ce printemps un propre frère, ou une propre soeur, de Garlingari. Ce sera, comme d'habitude chez Denis Bourez, au Haras de Saint Roch, un homme en qui j'ai toute confiance et dont j'apprécie les méthodes. Je suis d'ailleurs associée, avec Denis, sur ce futur produit et le yearling par Youmzain."

 

 



 Merci au Haras de Saint Roch, Denis Bourez, pour les clichés après le poulinage de Garlinote, en Avril 2011

 

Installé de façon permanente au Haras de Saint Roch, après avoir quitté le Haras de Piencourt et réduit son effectif, Denis Bourez aime voir les foals grandir dans la nature. Celui qui a élevé de nombreux champions, dont Remember Rose, considère que les chevaux doivent rapidement retrouver le contact avec les éléments naturels, après une naissance au boxe bien sûr. A la suite du sevrage, ils évoluent donc totalement en extérieur : une méthode appliquée depuis le début des années 2000 et suite à une conversation convaincante avec ses homologues irlandais.

Au sujet de Garlingari, Denis Bourez nous a confié : " En avril 2011, tout s'est passé normalement pour le poulinage de Garlinote, Garlingari n'était pas un grand mais en bonne santé ! Il a ensuite parfaitement évolué au haras pour donner le bon cheval de course qu'il est actuellement. J'aime voir mes ex-pensionnaires évoluer avec l'âge et progresser au fur et à mesure de leur carrière. Nous partageons cet état d'esprit avec Corine, et notre collaboration commence à dater maintenant. Je m'occupais notament de la bonne Blue Waltz, sous les couleurs de Serge Garnier, pendant les hivers. Garlinote est toujours à la maison et devrait nous donner un propre-frère, ou une propre-soeur, de Garlingari, aux alentours du 17 avril prochain."