Dubaï Gold Cup : Vazirabad, moins aveugle que son aïeule

27/03/2016 - Grands destins
Le Français Vazirabad a aveuglé ses adversaires du jour. Le soleil rayonnant de Dubaï n’y était pour rien, c’est bien sa pointe de vitesse qui a fait la différence. On n'a vu que lui dans la phase finale de la Dubaï Gold Cup ! Son aïeule beaucoup moins. Tuerta, sa quatrième mère, est née avec un handicap.  

Vazirabad et Christophe Soumillon portent la casaque de S.A. Aga Khan. Ensemble, ils ont remporté la Dubaï Gold Cup 2016 ©DR

 

Que de chemins parcourus pour Vazirabad depuis sa première victoire acquise à Dieppe en juillet 2015 alors que le fils de Manduro était âgé de 3 ans. Après avoir débuté 6ème dans le Prix des Gobelins, une course pour inédits,  puis pris un premier accessit à Dieppe, ce hongre -castré depuis le mois d’octobre de ses 2 ans- a vite monté les échelons : course à conditions deauvillaise, le Gr.3 Prix de Lutèce, le Gr.2 Prix Chaudenay et enfin le Gr.1 Prix Royal-Oak disupté à Saint-Cloud en raison des travaux de Longchamp.

 

Entraineur depuis 1971, Alain de Royer-Dupré est le mentor de Vazirabad. Il a su viser cet objectif qu’est la Dubaï Gold Cup qui alloue tout de même plus de 515.000€ à son vainqueur. Ce Gr.2 a été promu au niveau actuel en 2014 et avait été créé deux ans plus tôt. En 2013, l’ancien Français Cavalryman avait fait sien cette Dubaï Gold Cup. L’an passé, Brown Panther, aujourd’hui mort au champ d’honneur, avait signé une victoire dans cette course pour son copropriétaire, la star du football anglais, Michael Owen.

 

L’histoire de Vazirabad avait été écrite et décrite par Xavier Bougon après la victoire du poulain dans le Prix Royal-Oak ; RELIRE L’ARTICLE. Jean-Luc Lagardère, avait donc acheté la grand-mère de notre sujet. Cette dernière avait pour nom Visor, elle était née aux Etats-Unis d’Amérique en 1989 et avait été élevée par Claiborne Farm. Gagnante à 3 ans sur son sol natal, c’est en France qu’elle a donné naissance à une douzaine de foals : 6 d’entre eux furent black type ! Citons par exemple le lauréat de Gr.1 Varenar (Prix de la Forêt, étalon en vue en Inde).

 

Voir ou revoir la Dubaï Gold Cup 2016

 

Visor, était née du croisement entre Mr. Prospector et Look. Celle-ci fut une gagnante à l’âge de 2 ans mais avait surtout sa place au haras étant une sœur du gagnant du Kentucky Derby 1984 Swale entrainé par Woody Stephens. Claiborne Farm était propriétaire-éleveur de ce classique et par la même occasion éleveur de sa sœur Look. Leur mère Tuerta, née en 1970 des œuvres de l’Argentin Forli, était née borgne (Tuerta en Espagnol signifie par ailleurs borgne en Français) ce qui ne l’a pas empêchée de gagner très honnêtement sa vie de pouliche de course puis de poulinière. Mère de Swale, Tuerta a également mis au monde deux autres chevaux de Stakes. Auparavant, elle avait accumulé plus de $125.000 en compétition, était lauréate de Stakes à 2 ans, les Blue Hen S., de Gr.3 à 3 et 4 ans. Morte à 15 ans, Tuerta est enterrée dans le cimetière de Marchmont à Claiborne Farm. Ce haras avait élevé la grand-mère de Tuerta nommée Courtesy, née en 1952.

 

Swale, à droite, gagnant du Kentucky Derby 1984 est un arrière arrière grand oncle de Vazirabad ©DR

 

Notes :

- Woody Stephens avait remporté son deuxième Kentucky Derby en 1984 avec Swale. 10 ans plus tôt, Connanade lui avait offert un premier sacre. L’entraineur, décédé en 1998 à 84 ans, avait gagné tous les classiques dont 5 éditions des Kentucky Oaks, 5 Belmont Stakes et une édition des « Preakness » en 1952.

- Visorama, la mère de Vazirabad a pouliné cette année d’une femelle de Sinndar et sera présentée à Charm Spirit cette année.

- Selon son entraineur Alain de Royer-Dupré, Vazirabad ne sera pas programmé vers l’Ascot Gold Cup en 2016. Le maitre orfèvre pense que la piste ne lui conviendra pas.

 


On en parle dans l'article