Demain : Ascot
London Sale
Fairyhouse - du 26/06/2019 au 27/06/2019
Derby Sale
Bécon-les-Granits - le 29/06/2019
Show Lumet

Poule d'Essai des Pouliches : La Cressonnière, 2 ans après Avenir Certain

16/05/2016 - Grands destins
Comment ne pas se remémorer la victoire d’Avenir Certain dans la Poule d’Essai des Pouliches après le succès de La Cressonnière dans l’édition 2016 ? Dure comme une lionne, la fille de Le Havre a surclassé ses 13 rivales du jour. Ces deux reines ont tellement de points communs : leur père, leur entraineur Jean-Claude Rouget, leur lieu d’élevage -le Haras de la Cauvinière, leurs propriétaires Gérard Austin-Normand et Antonio Caro…  

 

Il fallait y croire et beaucoup de personnes y ont cru. La Cressonnière a été tenace, dure et même violente au vu de la gifle qu’elle a donné à ses adversaires. La lutte était belle et son entraineur Jean-Claude Rouget nous avait confié avant course que la pouliche qui aura le meilleur parcours remportera ce classique. Pourtant, La Cressonnière a longtemps voyagé « sans dos », côté lice extérieure. Qemah, sa compagne d’entrainement qui  venait de remporter le Prix de la Grotte (Gr.3), était quant à elle « au chaud » au sein du peloton.

Alors qu’elle n’avait encore jamais disputé d’épreuves de groupe, La Cressonnière restait néanmoins sur 3 victoires consécutives de Listed : les Prix Isonomy et Herod à l’âge de 2 ans ainsi que le Prix La Camargo pour sa seule course de l’année 2016. La nouvelle reine du mile chez les pouliches de 3 ans avait débuté à Clairefontaine en juillet 2015 puis avait fait sien le Prix Yves Lalleman à Craon en septembre dans la foulée. Aujourd’hui, elle reste invaincue en 6 sorties comme son ainée Avenir Certain, qui, avant son succès dans la Poule d’Essai 2014, était elle aussi invaincue en 3 courses et n’avait jamais disputé d’épreuves de sélection.

Après course, Jean-Claude Rouget a confié que sa pouliche sera au départ du prochain Prix de Diane disputé cette année le 19 juin.

 

Un tonnerre d'applaudissements a accompagné le retour de La Cressonnière après son succès dans la Poule d'Essai des Pouliches ©APRH

 

Autour de La Cressonnière, Jean-Claude Rouget, Cristian Demuro, Mathieu Alex, Hervé Bunel et Sylvain Vidal

 

Elevée au Haras de la Cauvinière comme Avenir Certain, La Cressonnière défend à la différence près l’élevage de Gérard Augustin-Normand (Franklin Finance). Pour rappel, Avenir Certain avait été élevée par Elisabeth Vidal, animatrice et propriétaire de La Cauvinière avec son mari Sylvain. Ce dernier avait acheté Absolute Lady, une fille de Galileo, aux ventes mixtes de février 2010 pour le compte de Gérard Augustin-Normand alors qu’elle sortait de course. Entrainée par Alain de Royer-Dupré puis par Jean-Marc Capitte, Absolute Lady portait la casaque de Slim Chiboub (ex volleyeur de haut niveau mais surtout connu pour être un gendre de l’ex président tunisien Ben Ali…).

Propre sœur de Paris Winds (3ème des Blandford St. Gr.2) et fille de Lil’s Jessy ( par Kris et lauréate des Nell Gwynn St. Gr.3), La Cressonnière fait partie de la souche de Highclere (sous sa 5ème mère) qui défendait l’élevage et la casaque de Sa Majesté la Reine d’Angleterre, gagnante des 1000 Guineas et du Prix de Diane 1974.

 

La Cressonnière est venue à bout de Nathra côté corde arrivée 2ème et a battu sa compagne d'entrainement Qemah (n°5, casaque Al Shaqab) ©APRH

 

La Cressonnière est le troisième produit de sa mère qui n’avait pour l’heure donné que deux chevaux moyens. Absolute Lady n’a pas eu de produit cette année mais a été présentée à la saillie de Le Havre pour un croisement identique à celui de sa désormais illustre sœur.

Note : Lobmille, la bisaïeule de La Cressonnière avait été élevé par Hesmonds Stud en Angleterre. Ce haras est aujourd’hui la propriété de Nurlan Bizakov qui avait acheté la première part de Siyouni à avoir été vendue sur arqanaonline pour 355.000€.

 

Sylvain Vidal du Haras de la Cauvinière est félicité par les battus ! Ici avec Nicolas de Watrigant et Benoît Jeffroy

 

La Cressonnière est le nom raccourci de Saint-Martin-de-Bienfaite-la-Cressonnière, un village dans le Calvados au sud-ouest de Lisieux. Comme tous les chevaux élevés par Gérard Augustin Normand, elle porte le nom d’un village ou lieu-dit normand. Le plus connu d’entre eux est Le Havre ! Une fois n’est pas coutume, cette pouliche n’a pas été présentée sur un ring de vente. Antonio Caro, dont les intérêts hippiques sont gérés par Hervé Bunel de l’Agence FIPS, déjà copropriétaire d’Avenir Certain, de nationalité espagnole, avait achetée la moitié de la pouliche yearling à l’amiable.

Avec ce succès dans la Poule d’Essai des Pouliches, La Cressonnière a permis à son jockey Cristian Demuro de remporter son premier Gr.1 en France, et quel Gr.1, un classique. Top jockey en Italie, benjamin des Demuro, son frère Mirco excelle au Japon, Cristian désormais installé en France est devenu le premier jockey de Gérard Augustin-Normand en décembre dernier.

 

 

 Le Havre, gagnant du Prix du Jockey-Club dont la saillie culmine actuellement à 35.000€, signe ici sa troisième victoire classique avec deux pouliches différentes. Il avait sailli 199 juments l'an passé soit 20 de moins que le Rocco d'Or 2015, son compagnon de boxe Rajsaman. La Cressonnière est issue de sa troisième génération conçue en 2012 à 5.000€ la saillie.

Note : Le vendredi 20 mai, Jean-Claude Rouget organisera une fête pour célébrer sa 6.000ème victoire d'entraineur qu'il avait obtenu le 5 avril dernier. L'occasion se présentera pour célébrer la victoire de la Poule d'Essai des Pouliches 2016.


On en parle dans l'article