Fairyhouse - du 26/06/2019 au 27/06/2019
Derby Sale
Bécon-les-Granits - le 29/06/2019
Show Lumet
Deauville - du 02/07/2019 au 03/07/2019
Vente d'Eté
Newmarket - du 09/07/2019 au 12/07/2019
July Sale
Lexington, Kentucky - du 09/07/2019 au 10/07/2019
Lexington, Kentucky - du 09/07/2019 au 10/07/2019
The July Sale

David Cottin devient entraineur : "Je vais prendre mon temps pour m'installer sereinement"

02/02/2017 - Focus divers
Alors qu'il sort d'une longue période d'arrêt, le crack jockey d'obstacle David Cottin vient d'obtenir du 1er coup sa licence d'entraineur, quelques jours après avoir reçu le feu vert de la médecine pour remonter en course. Il présente son projet à mettre sur pied dans les mois à venir.


David Cottin, durant l'été 2016 à Deauville ©APRH

Présent sur les hippodromes avant même de savoir marcher, le fils de Lydie et Philippe Cottin a été sous les feux de la rampe dès son plus jeune âge : il a tout gagné en courses de poneys, a brillé à Auteuil dès l'âge de 16 ans en gentleman-rider puis a été sacré cravache d'or dès qu'il est passé professionnel. Malgré cela, David Cottin a su garder la tête froide et un calme imperturbable qui fait sa force en course, malgré la grande taille qui l'empêche de monter à moins de 66 kilos. Cette humilité va de pair avec le fait qu'il est capable de monter le favori d'un Gr.1 sur les haies d'Auteuil puis une troisième chance dans un cross de sous-préfecture le lendemain.

Alors qu'il a été victime d'un grave accident fin août 2016, tenu éloigné des pistes jusqu'alors, le jeune homme de seulement 26 ans a mis à profit sa période d'arrêt forcé pour préparer la suite de sa carrière, sans pour autant abandonner ses ambitions à cheval. Ainsi, à quelques jours d'intervalle, il a obtenu le feu vert pour remonter en course prochainement, et sa licence d'entraîneur public au terme de l'examen prodigué par France Galop.

 


David Cottin triomphe avec Kick On sur ses terres du Lion d'Angers lors de l'Anjou Loire Challenge 2015
 

" Je vais remonter pour la première fois le 28 février à Auteuil, jour de la rentrée. Quand à mon activité d'entraineur, je ne veux pas me précipiter et je veux me préparer calmement tout au long de l'année. Je pense avoir mes premiers partants à partir du second semestre. Je veux être bien prêt pour accueillir ma première génération de 2 ans durant l'hiver. Je m'installe chez mes parents (NDLR : à côté du Lion d'Angers) et je compte faire des travaux. Je veux commencer par les pistes, car c'est avec les pistes qu'on gagne des courses, puis ensuite faire des boxes, qu'on peut faire une fois qu'on gagne des courses donc de l'argent. Mais si j'ai mis de côté, ce n'est pas le bling bling qui m'intéresse."

Par ailleurs, David Cottin a enrichi son expérience à l'étranger, passant un mois chez Andrew Balding en Angleterre cet automne 2016. " C'est le fils de Ian Balding, l'entraineur de Mill Reef. Il a 200 chevaux à l'entrainement et gagne énormément de courses, travaillant uniquement en plat. Ses installations font rêver. Il y a des gazons à perte de vue au point qu'il peut ne jamais galoper au même endroit dans l'année ! Et en plus, il loge les 3/4 de son personnel sur place. Ca m'a permis d'améliorer mon anglais. Cela aurait été encore plus efficace pour la langue si j'avais pu monter à cheval avec les gars pour parler de façon plus libérée et apprendre de mes erreurs, car je faisais bien attention à ce que je disais avec le patron ! C'est très important de nos jours car cela permet de travailler avec une clientèle britannique. Je sais par expérience avec quelques clients de chez mon père que cette clientèle est patiente, et permet de travailler ses chevaux plus sereinement."