La Teste - le 26/04/2017
Vente Breeze Up et CAE
Cheltenham - le 01/05/2017
Vente de Mai
Newmarket - du 04/05/2017 au 05/05/2017
Guineas Breeze Up & HIT Sale

Le Disko façon Haras du Luy

14/02/2017 - Focus éleveurs
Disko a gagné ce dimanche 12 février 2017 le Gr.1 Flogas Novice Chase sur les fences de Leopardstown. Ce fils de Martaline, son 6ème vainqueur de Gr.1, est aussi le 3ème vainqueur au plus haut niveau pour un éleveur discret et efficace, Thierry Poychicot, qui élève à 20km au nord de Pau au Haras du Luy. Source WWW.ECSSO.FR
Disko et Sean Flanagan
 
Lucien Poychicot, le père de Thierry Poychicot avait commencé l’élevage en 1969. Son fils l’a rejoint en 2005 et c’est à cette date que l’élevage a pris une tournure différente. La famille Poychicot a en effet choisi à partir de cette période d’aller à des étalons dits commerciaux tels que Martaline, le père de Disko. Justement, la mère de Disko, Nikos Royale avait été achetée dans le but de la présenter à de tels étalons. Cette fille de Nikos élevée par la famille Leroy n’avait couru qu’à deux reprises pour deux places pendant le meeting de Pau en 2002 sous l’entrainement de Philippe Boisgontier, la monte de Christophe Cheminaud et la casaque d’Hervé Chamarty associé à Jean Biraben.
 
Cette Nikos Royale présentait un beau modèle. Très signée Nikos (dans sa tête), elle avait de la classe à l’entrainement mais était fragile. Thierry Poychicot l’a donc acheté à Jean Biraben alors qu’elle était pleine de son futur premier poulain, une certaine Mylena du Luy, fille de Marathon, gagnante de 3 courses en plat et en obstacle. En 2005 naîtra le deuxième poulain : Valse du Luy (Valanour), gagnante elle de 7 courses puis viendront s’ajouter deux poulains, une fille de Lavirco et un fils d’Astarabad inédits. Et c’est en 2011 que Disko voit le jour.
 
Voir la victoire de Disko dans le Gr.1 Flogas Novice Chase
 
Vendu yearling, dans les prés, à Eric Leray, Disko avait été travaillé par l’entraineur de Senonnes qui l’a ensuite revendu en Angleterre. Aujourd’hui âgé de 6 ans, Disko n’a couru qu’à 9 reprises. Il n’est pas passé par une vente officielle et porte depuis ses débuts les couleurs de Gigginstown House Stud (Michael, le patron de Ryanair, et son frère Eddie O’Leary). Ce poulain avait débuté en février 2015 par une victoire dans un bumper sous la monte de Nina Carberry et l’entrainement de Noel Maede. Dans la foulée, il se place directement 2ème de Gr.1 (un bumper) sur le même hippodrome. Gagnant de sa première course en obstacle (claies) en novembre 2015 à Naas, Disko s’était placé 3ème de Gr.2 (de A Toi Phil) en novembre 2016 ainsi que 3ème de Gr.1 en décembre dernier avant sa victoire au plus haut niveau.
 
Disko est donc devenu le troisième vainqueur de Gr.1 du Haras du Luy après Royal Boy et Anaking. Royal Boy, fils de Lavirco, avait remporté le Levy Board Tolworth Hurdle Novices’ Hurdle (Gr.1) à Kempton en janvier 2014 sous l’entrainement de Nicky Henderson tandis que Anaking, un fils d’Astarabad a fait sien un Gr.1 à Milan en novembre dernier.
Si Thierry Poychicot n’a plus la mère de Disko (morte après avoir donné naissance au poulain) ni de sœurs de ce dernier, il a pu conserver une sœur d’Anaking et de Saint Palois, l’une des autres stars du Haras du Luy.
 
En passant, rappelons que Saint Palois (Saint des Saints) est un quintuple lauréat de groupe à Auteuil (Prix Jean Stern Gr.2, Prix Troytown Gr.3, Prix Heros XII Gr.3, Prix Fleuret Gr.3, Prix Duc d’Anjou Gr.3) ainsi qu’un triple placé de Gr.1 (dont deux 2èmes places dans la Haye Jousselin).
 
Saint Palois, l'un des meilleurs représentants du Haras du Luy ©APRH
 
Cette sœur conservée à l’élevage porte le nom d’Anaqueen (Martaline). Gagnante à Enghien du Prix Coureuse de Nuit en 2015, elle vient de donner naissance à son premier poulain, un fils de Kapgarde né il y a quelques jours. Anaqueen fait partie des 8 poulinières du Haras du Luy (7 PS et 1 AQPS). Dans ce lot est également compté une sœur de Royal Boy par Poliglote nommée Quintabelle. Née en 2012, restée inédite, cette dernière vient de pouliner de son premier produit, un fils de No Risk At All.
L’une des dernières juments à avoir intégré le Haras du Luy est Whitney du Berlais, achetée en 2010, une cousine du regretté champion Bonito du Berlais. Cette fille de Poliglote est la mère de la gagnante Sainte Whitney et est pleine en ce moment de Martaline.
 
SOURCE WWW.ECSSO.FR

On en parle dans l'article


Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article


(pour valider votre commentaire sur votre boite mail)