Demain : Doncaster
January Sale
Cheltenham - le 25/01/2020
January Sale
Newmarket - du 30/01/2020 au 31/01/2020
February Sale
Kill - du 04/02/2020 au 06/02/2020
February Sale

Sandringham 2017 : La Sardane sous les ors des monarchies

05/06/2017 - Grands destins
 Gagnante de maiden fin décembre sur la PSF de Pau, la sculpturale La Sardane a offert dans le Prix de Sandringham son 1e succès de Groupe Bruno de Montzey, entraineur archi polyvalent de Mont-de-Marsan, pour l'élevage de son beau-père Jean Guillemin.


La Sardane, une bête de course (PHOTOS APRH)

 

A partir des années 30, au Lude dans la Sarthe, Bernard Guy était entraineur tête de liste. Parmi ses jockeys, Willam de Montzey fut ensuite le pionnier des figurants du spectacle du Lude. De 1957 à 1961, il jouait le bon roi Henri IV sur son cheval blanc. Car évidemment, le cheval blanc d'Henri IV est blanc....William de Montzey a épousé Jocelyne Froger. Leur fils Bruno de Montzey nait en 1960. Divorcée, elle a épousé ensuite Jean Guillemin, le père de Didier. A cette époque, Franck Blondel n'était pas né.

Un demi-siècle plus tard, tout ce beau monde se retrouve sous les ors des monarchies, la famille régnante du Qatar sponsorisant avec QIPCO le Prix du Jockey sur le site de Chantilly, fief des Prince de Condés. Et ce sont eux, roturiers, petits bourgeois ou tout au mieux nés barons de province, qui ouvrent le bal du Jockey-Club au nez à la barbe des nouveaux roi du monde, dont les frères Wertheimer. En effet, la dernière soeur de Goldikova, Galikova et Anodin, nommée Gold Luck (Redoute's Choice), a été devancée par La Sardane, une fille du vieux Kingsalsa avec un père par Forestier, un étalon tout à fait obscur pour le grand public.

 


La Sardane entourée de Bruno de Montzey (à droite) et Marc-Antoine Berghracht (MAB Agency), représentant Team Valor International.

 

Issu de Kingmambo, Kingsalsa a eu son heure de gloire. Certes mal emmenché devant, ce frère de Al Nasr a démarré si fort avec sa 1e production née en 2003, comportant Salsalava, Queensalsa et Porto Santo, qu'il a été l'objet d'un syndication flamboyante. Mais bien qu'il continue à sortir des gagnants en série, il n'a pas fait assez de black-type et sa cote commerciale est vite retombée. Aujourd'hui âgé de 21 ans, Kingsalsa poursuit sa carrière dans une ombre qui s'épaissit, au Haras de Victot à 2000 €. Lui qui avait culminé à 127 juments en 2006, il a couvert 24 juments cette année, mais la victoire de La Sardane lui redonne un coup de projecteur mérité. Quant à Forestier, cet ancien très bon stayer par Nikos, chez Eric Danel, n'a que très peu sailli entre 2007 et 2013. Il a fait quelques bons sauteurs, notamment des anglos, mais Foresta, mère de La Sardane, est son unique black-type en plat, lorsque cette pouliches archi précoce a été 3e du Prix Roland de Chambure (Listed) à Longchamp, déjà sous l'entrainement de Bruno de Montzey et la casaque de Jean Guillemin.

 


Franck Blondel, un type franc en plus d'être excellent jockey.

 

L'entraineur a grandi et commencé à travailler au côté de son beau-père, une grande figure des courses dans le Sud-Ouest, aujourd'hui parti vivre dans les ïles où il fait chaud. Trop grand pour être jockey, Bruno de Montzey a commencé l'entrainement en 1980, avec le soutien initial de Jean Guillemin, de qui il est toujours resté proche. Atypique, Bruno de Montzey a montré être capable d'avoir en même temps des rois du cross et des 2 ans archi "prime". Ainsi, il a gagné 2 fois le Grand Cross de Pau avec Vinti Yanne en 1996 et 1998, mais a eu aussi Milanais (Dyhim Diamond), 2e du Prix Jean-Luc Lagardère, et encore son frère cadet Veneto (Panis), dauphin de Lucayan dans la Poule d'Essai des Poulains. Milanais, Veneto mais aussi Foresta sont nés de la même mère Milanaise (Marignan), et toute cette famille grandit dans le prés du couple Plessis qui ont quelques boxes et trois ou quatre poulinières maximum dans l'Eure, à Broglie. Ils détiennent la famille depuis l'achat de la 6e mère au début des années 80 auprès du Comte de Tarragon, une jument nommée Clef du Ciel (Ben Trovato), très mauvaise en course mais mère de 10 vainqueurs pour 10 produits déclarés, dont 9 par le même étalon River Sand !

 


La Sardane, un modèle magnifique.

 

Bruno de Montzey et son jockey Franck Blondel, toujours aussi remarquable quel que soit le terrain où il dusse s'exprimer, n'avait pas perdu leur confiance en La Sardane après l'échec de sa 1e tentative parisienne dans le Prix La Camargo (Listed), terminant non loin de la tête mais tout de même 9e sur 10. Alors que jusque là, elle n'avait gagné qu'un maiden le 30 décembre sur la PSF de Pau, piste pas spécialement reconnue pour révéler des classiques, ils ont insisté en disputant le Prix de la Grotte (Gr.3), dont ils ont conlu 2e de Senga, cette fois battue dans le Prix de Sandringham. Le pari a été gagnant puisque cela leur a ouvert la porte de la journée du Jockey-Club. De plus, la jument a été vendue à Team Valor International, une grande casaque internationale comme son nom l'indique, déjà lauréate du Kentucky Derby avec Animal Kingdom. La pouliche a gagné à 15H00 le dimanche 4 juin. Elle n'est sans doute pas redescendue à Mont-de-Marsan car le jour même, elle a été déclarée sortie provisoire de l'entrainement en vue d'exportation !

 

 

Note :

A 43 ans, Franck Blondel, né en Isère, fait toujours partie des meilleurs jockeys français, bien qu'il ne monte pas les groupes pour les grandes écuries parisiennes, car il n'a jamais souhaité s'installer à Paris. Il avait déà remporté ce Prix de Sandringham avec All Is Vanity pour l'entraineur anglais installé à Marseille, William Cargeeg. Interviewé au village QIPCO sur la tactique à adopter avec Brametot dans le Jockey-Club qui allait se courir, il a répondu : " Si c'était moi qui montait, vu que le cheval a la stalle n°1 mais démarre toujours lentement, je le laisserais partir à son rythme en mettant dernier. Puis je reviendrais gentilement pendant le parcours en profitant des convois qui viennent toujours en dehors. Et vu que c'est le meilleur cheval de la course et qu'il a une pointe de vitesse extraordinaire, je le mettrais bien en ligne dans la ligne droite pour qu'il puisse s'exprimer." C'est exactement ce qu'il s'est passé !