Fairyhouse - du 27/06/2018 au 28/06/2018
Derby Sale
Bécon-les-Granits - le 01/07/2018
Vente de stores présentés à l'obstacle
Deauville - du 02/07/2018 au 04/07/2018
Vente d'Eté
Hippodrome de Corlay - le 05/07/2018
Vente à l'amiable

Débat enlevé du PMU face aux questions publiques : DIFFÉRÉ COMPLET

23/08/2017 - Focus divers
A l'invitation de la Fédération des Eleveurs, la haute direction du PMU (Xavier Hurstel et Alain Resplandy-Bernard) se sont livrés à un exercice rare de débat direct pendant plus de 2 heures face à un public de socioprofessionnels qui a enchaîné les questions, souvent piquantes, quant  à l'état actuel de l'entreprise, objet de nombreuses critiques depuis plusieurs mois, et la stratégie PMU 2020. Voir le différé complet ci-dessous.

 

Rarement, sinon jamais, on n'avait vu un débat aussi enlevé que celui qui a mis aux prises Xavier Hurstel, Président Directeur Général du PMU, et Alain Resplandy-Bernard, Directeur Général Délégué, face à une assemblée de socioprofessionnnels aussi nombreuse que motivée. Au fur et à mesure de la présentation du bilan actuel, et des perspectives proposées par le plan stratégique 2020, les questions ont fusé de part et d'autres des tribunes. En effet, le monde professionnel est plus inquiet que jamais et le PMU est l'objet de nombreuses critiques et remises en question. Par ailleurs, il a été reproché au duo un manque d'ouverture dans la communication, notamment dans les cas de la manifestation du JPFC ou des conférences d'Equistratis.

L'occasion était donc idéale, dans la foulée de la traditionnelle assemblée de la Fédération des Eleveurs, sur le ring d'Arqana au lendemain des ventes d'aout, pour que la direction du PMU s'exprime directement face à un panel très varié de professionnels, dont le Président de France Galop, Edouard de Rothschild.

Comme on dit aujourd'hui, les 2 intervenants ont été vivement "challengés" et ont donc du se battre pendant deux heures et demi pour clarifier de nombreux points financiers et stratégiques, présenter des vecteurs de recherche et développement, justifier le niveau des masses salariales et leur évolution ces dernières années, proposer de nouvelles économies, défendre le les paris sportifs et le poker, expliquer le cas des grands parieurs internationaux, l'état du réseau des points PMU, etc...

 

La séquence a donc été très insctructive, car Xavier Hurstel et Alain Resplendy-Bernard ont répondu du tac au tac tout en repoussant certaines critiques qui concernaient plutôt les Sociétés Mères que le PMU, dont l'objet est le pari, sans évidemment devoir assumer tous les problèmes du monde des courses à la place des organisateurs. Mais si Xavier Hurstel a défendu bec et ongle le marketing commun des courses, on n'a pas eu le temps d'aborder dans le détail l'efficacité de ce fameux marketing, et plus généralement l'harmonie du travail des 2 sociétés mères et du PMU, dont on sait que ramer dans le même sens n'a jamais été le point fort...

 

 
 

 

 Loïc Malivet, président de la Fédération des Eleveurs qui organise le débat le 23 août à Deauville.



Commentaires

Exactement la confrontation dont nous avons besoin si chacun a le respect d'écouter la partie adverse avec dignité.
bella de chevigny - 05-08-2017 01:19
Le coup des courses pour les pros et des courses pour le public, on ne l'avait encore jamais sortie celle-là. Je suis plié en 2 tellement la bêtise est énorme ! Comment ramener des nouveaux parieurs si on ne ramène pas un nouveau public ? Est-ce vraiment courir pour les pros que de courir dans des déserts, en les faisant partir à 6h du matin alors que la veille il sont rentrés chez eux à 23h, pour cause de semi-nocturne ?! MM. Hurstel, Delloye, De Rotschild, Resplandy-Bernard, des incompétents, toujours d'accord avec les questions, jamais de réponses précises et constructives. Sautez vite de la branche avant que l'arbre ne vous tombe dessus...
Edouard - 24-08-2017 21:42
Commentaire en attente de validation par son auteur
Jacques - 25-08-2017 00:10

(pour valider votre commentaire sur votre boite mail)