Aujourd'hui : Ascot
Ascot July Sale
Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle

Farlow des Mottes : le grand come back après 4 ans !

15/09/2017 - Grands destins
 Quelques jours après la mort de son père Maresca Sorrento, mais 4 longues années après son dernier succès, Farlow des Mottes a surmonté d'interminables soucis de santé pour remporter le Prix Jim Crow (Listed), préparatoire au Grand Steeple-Chase à Compiègne.


Farlow des Mottes, facile vainqueur du Prix Jim Crow (Listed) sous la selle de Thomas Guéguen. (PHOTOS APRH)

 

Tout juste 4 ans après sa dernière victoire, sur le même hippodrome d'ailleurs, soit précisement après 1459 jours d'attente, Farlow des Mottes, 9 ans, a renoué avec la victoire dans le Prix Jim Crow (Listed) sur le steeple-chase de Compiègne.

Et il n'a pas fait que gagner, car le pensionnaire de François Nicolle monté par Thomas Guéguen a fait une démonstration impressionnante. Il a "gambadé" tout le début de la course derrière le leader, toujours avec bon gaz, survolé les obstacles sans la moindre faute, et plié la course dès que son jockey l'a laissé glisser en tête, prenant d'emblée 4 ou 5 longueurs d'avance, au bout de la ligne d'en face. Farlow des Mottes passe le poteau et tête en pointant les oreilles.


Elevé par Joël et Claudie Poirier à l'Ecurie des Mottes en Anjou, Farlow des Mottes avait été l'un des meilleurs steeple-chasers d'Auteuil à 4 et 5 ans, gagnant le Prix Orcada (Gr.2) puis les Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr.3) et Murat (Gr.2), à chaque fois en toute quiétude. Puis le drame est survenu au rail-ditch and fence du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.1) en 2013. Il s'écartèle sur le juge de paix.


Mëme si, le 17 septembre 2013, il renoue avec la victoire dans la Grand Course de Haies de Compiègne, il n'est plus le même, 'seulement" 3e ensuite du Prix Héros XII (Gr.3). Il est victime d'une tendinite en avril 2014. Une blessure tellement grave qu'elle exigera 2 ans d'absence, et une longue période de repos chez Emilie et Olivier Peslier près de Biarritz.

 


Farlow des Mottes chez Emilie et Olivier Peslier, pendant sa très longue période de convalescence.

 

Revenu avec une 2e place à Pau en février 2016, il repart aussitôt pour une nouvelle traversée du désert. Victime de problème de dos, de sciatiques à répétition, il semble condamné mais François Nicolle, très attaché au cheval qu'il possède avec Jean-Marie Lapoujade, décide de lui donner une dernière chance avec un long séjour au Haras de Malleret, centre de soins hyper pointu récemment ouvert dans la région bordelaise. Au printemps 2017, Farlow des Mottes monte qu'il est redevenu très bon cheval de course, avec des places de Listed, ce qui est déjà énorme.

 


Farlow des Mottes, foal en 2008

 

Mais là, dans le Prix Jim Crow où cet amateur de terrain lourd trouvait enfin une piste pas trop sèche pour ses aptitudes, ainsi que les gros obstacle de steeple, il est revenu un champion. Il met une nouvelle fois à l'honneur la production de son père Maresca Sorrento, mort dernièrement d'une crise de coliques foudroyante à l'âge de 22 ans et qui comme de bien entendu, connait une cascade à titre posthume. Il s'appelle Farlow car c'est le nom d'un personnage de la série Dallas, qui a livré tous les noms de la production de la mère Jolie Readaly (issu d'une grande souche de Gilbert Gallot) à partir du moment où les éleveurs ont surnommé la poulinière JR. Ewing des Mottes est d'ailleurs une soeur ainée de Farlow des Mottes qu'ils ont récupéré à l'élevage alors qu'elle avait été vendue et disparu de la circulation 3 ans avant de reparaître une fois en course. Cette fille de Nikos (VOIR LE PEDIGREE) a eu 3 produits : Ellen des Mottes (Maresca Sorrento), 2e du Wild Monarch (Listed) avant d'être victime d'une fracture de l'os pisiforme, puis un 2 ans par Full of Gold nommé Barnes des Mottes et vendu à Guy Chérel, et enfin une foal de Kapgarde cette année nommée Pamela des Mottes. Elle est aujourd'hui et heureusement pleine de Maresca Sorrento en 2017.

 


Farlow des Mottes lors de sa dernière grosse séance d'entrainement chez François Nicolle, le samedi 2 septembre 2017.


On en parle dans l'article