Aujourd'hui : Timonium, Mayland
Midlantic Two Year Olds in Training
Aujourd'hui : Doncaster
Spring Store Sale
Demain : Doncaster
Spring HIT/P2P Sale
Fairyhouse - le 24/05/2019
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze-Up Sale
Ascot - le 30/05/2019
Cheltenham May Sale
Baden-Baden - le 31/05/2019
Frühjars Auktion
Ascot - le 04/06/2019
Ascot June Sale
Arcadia, Californie - le 05/06/2019
Santa Anita Two Years Old in Training

Arc de Triomphe : une affaire de famille

28/09/2017 - Focus divers
Le Prix de l’Arc de Triomphe regorge de belles histoires. L’édition 2017 ne déroge pas à la tradition avec la présence de deux  " fils de", produits directs de championnes ayant réussi dans la plus grande course du monde. Par Xavier Bougon.

Zarkava, époustouflante gagnante en 2008 avec Christophe Soumillon. (PHOTOS APRH)
 
 
 
 
La 96e édition du Prix de l’Arc de Triomphe a la particularité de réunir deux fils de ….. Zarak (Dubawi) et One Foot In Heaven (Fastnet Rock). Ils sont en piste afin de succéder au palmarès non seulement à l’irlandaise Found (Galileo) mais aussi à leurs mères.
 
Les fils de……. n’ont plus qu’à se faire un « prénom »
 
 
Zarak n’est autre que le fils de la championne, la fameuse Zarkava (Zamindar), gagnante de la 87e édition, celle de 2008. Deux ans auparavant, Pride prenait la place de première dauphine de l’édition 2006, celle de Rail Link (Dansili). L’un de ses fils, One Foot In Heaven, essaiera de faire mieux que sa mère et aussi bien que son grand-père maternel, Peintre Célèbre. Pride avait gagné la même année le Grand Prix de Saint-Cloud que Zarak a enlevé cette année.
 
 

Pride, lors de sa victoire dans les Champion Stakes à Newmarket avec Christophe Lemaire.
 
 
En cas de victoire pour le clan des verts et rouges, Zarkava rejoindrait une certaine Urban Sea, gagnante en 1993 puis génitrice du gagnant 2009, Sea The Stars (Cape Cross). Par ailleurs, son autre fils, Galileo (Sadler’s Wells), est le père des trois premiers de l’Arc 2016.
 
Un autre fils de…..figure au palmarès, celui du vainqueur 1994, Carnegie (Sadler’s Wells), fils de Detroit (Riverman), gagnante en 1980.
 
En cas de succès du fils de Pride, One Foot In Heaven rejoindrait au palmarès la gagnante de l’édition 1949, une certaine Coronation, la fille de Djebel (vainqueur en 1942) et d’Esmeralda (Tourbillon), deuxième de Verso II en 1943 et quatrième en 1944. Pour l’anecdote, Tourbillon et Verso II sont deux gagnants du Prix du Jockey Club.
 
 

Northern Trick, montée par Cash Asmussen
 
 
Deux descendants de Northern Trick
 
Sur la liste des partants figurent également les noms de deux descendants d’une autre championne, Northern Trick,  gagnante des Prix de Diane et Vermeille avant de s’incliner dans l’Arc 1984 face à Sagace (Luthier). La fille de Northern Dancer défendait les intérêts de Stavros Niarchos dont les couleurs seront portées cette année par un de ses descendants, Ulysses (Galileo), à l’entrainement en Angleterre (chez Sir Michael Stoute) contrairement à son arrière grand-mère qui était hébergée à Chantilly chez François Boutin.
 
L’autre descendant de Northern Trick, Cloth of Stars, est un fils de Sea The Stars (vainqueur en 2009) et porte les couleurs de Godolphin qui l’avait acheté yearling. Sa mère, Strawberry Fledge (Kingmambo), qui défendait les couleurs Niarchos sur la piste, a quitté l’effectif en décembre 2009 après avoir été saillie par Pivotal. Elle a été vendue à Peter Anastasiou pour 110.000 Guinées, l’éleveur de Cloth of Stars.
 
 

Flintshire au défilé de l'Arc 2015, dont il terminera à nouveau 2e.
 
 
 
L’unique Enable, cousine de Flintshire
 
L’entourage d’Enable (Nathaniel) devra passer par un engagement supplémentaire. Elle semble être capable de finir l’année sur une note positive malgré une saison chargée mais oh combien extraordinaire après son fabuleux triptyque, Oaks anglaises, irlandaises et de York comme l’avait fait  Fair Salinia (future grand-mère de Reliable Man) en 1978, User Friendly en 1992 et Ramruma en 1999.
 
User Friendly a enlevé ensuite le St Leger alors qu’Enable a choisi de disputer les King George VI and Queen Elizabeth St. au mois de juillet, qu’elle a remporté……un quadruplé unique. La protégée de Clive Brittain avait ensuite été seconde du Prix de l’Arc de Triomphe celui de Subotica.
 
La mère d’Enable, Concentric (Sadler’s Wells), n’est autre que la propre sœur de Dance Routine. Cette dernière a engendré un certain Flintshire (Dansili), deux fois second du Prix de l’Arc de Triomphe en 2014 et 2015.
 
 

Trillion, avec Lester Piggott.
 
 
 
Oh, bonnes mères…..
 
Je me suis amuser à répertorier depuis 1920 les situations semblables, celles où une mère ayant participé au Prix de l’Arc de Triomphe avait donné naissance à un futur candidat (ou à plusieurs) à cette même épreuve.
 
Leurs propres enfants :
 
  • Lady Berry (Violon d’Ingres), 5e en 1973, est la mère de Vert Amande (Kenmare), troisième en 1992. Elle est aussi et surtout la 3e mère de Danedream (Lomitas), gagnante en 2011.
     
  • Trillion (Hail To Reason), 2ème en 1978 et 5e en 1979, a donné Triptych (Riverman), 3ème en 1986. Elle est également la 4e mère d’une certaine Treve (Motivator).
     
  • Saganeca (fille de Sagace, vainqueur en 1984), 5e en 1992, a ensuite donné naissance à Sagamix (Linamix), lauréat en 1998 et à Sagacity (Highest Honor), troisième en 2001.
     
  • Britannia (Tarim), non placée en 1989, a donné Borgia (Acatenango), 3ème en 1997.
 
 

Urban Sea, gagnante de l'Arc de Triomphe 1993 avec Eric Saint-Martin.
 
 
Les descendants de….
 
  • Highclere (Queen’s Hussar), non placée en 1974 après une victoire dans le Prix de Diane, est la grand-mère d’Unfuwain (4en 1988) mais surtout la 3e mère de Deep Impact (Sunday Silence), troisième sur la piste en 2006.
     
  • Awaasif (Snow Knight), 3e en 1982, est la grand-mère par Snow Bride, de Lammtarra (Nijinsky), vainqueur en 1995.
     
  • Kozana (Kris), 3e en 1985, est la grand-mère de High Chaparral (Sadler’s Wells), troisième en 2002 et 2003.
     
  • Urban Sea, outre le fait d’être la mère de Sea The Stars, est la grand-mère de Masterstroke (par Monsun et Melikah), troisième en 2012.
     
  • La Mirambule (Coaraze), deuxième en 1952, est la mère de Nasram (non placé dans l’Arc mais vainqueur des King George VI), mais aussi la 4e mère de Sagamix et Sagacity.
 
 
 
La Sorellina s'impose devant son frère aîné Silnet en 1953.
 
 
 
Notes sur les histoires de fratrie :
 
- Le plus extraordinaire, un fait unique dans l’histoire de l’épreuve, est le jumelé gagnant de la fratrie, La Sorellina (Sayani) et son frère ainé Silnet (Fastnet) en 1953, fille et fils de Silver Jill pour les couleurs de Paul Duboscq. La Sorellina avait enlevé trois mois plus tôt le Prix de Diane entrainée par Etienne Pollet.
 
- En prenant la sixième place, Charlottesville (Prix du Jockey Club et Grand Prix de Paris) devance son demi-frère ainé Sheshoon (Grand Prix de Saint-Cloud et Grosser Preis von Baden) à l’arrivée de l’édition 1960. Les deux fils de Noorani (Nearco) courent désormais pour Son Altesse Karim Aga Khan lequel a perdu son père au mois de mai de la même année.
 
 -Deux gagnants du Prix du Jockey Club participent sans résultat à l’édition 1982 du Prix de l’Arc de Triomphe, ils sont frères et se nomment Bikala (Kalamoun), 2e en 1981, et Assert (Be My Guest), le cadet, qui avait également enlevé l’Irish Derby.
 

- La gagnante des Irish Oaks, Regal Exception (Ribot) termine au pied du podium du Prix de l’Arc de Triomphe 1972. Il faudra patienter douze ans pour voir son demi-frère, Esprit du Nord (Lyphard) prendre la même place. Née en 1961, leur mère, Rajput Princess, avait enlevé la Poule d’Essai.