Aujourd'hui : Timonium, Mayland
Midlantic Two Year Olds in Training
Aujourd'hui : Doncaster
Spring Store Sale
Demain : Doncaster
Spring HIT/P2P Sale
Fairyhouse - le 24/05/2019
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze-Up Sale
Ascot - le 30/05/2019
Cheltenham May Sale
Baden-Baden - le 31/05/2019
Frühjars Auktion
Ascot - le 04/06/2019
Ascot June Sale
Arcadia, Californie - le 05/06/2019
Santa Anita Two Years Old in Training

48H de l'obstacle : Isabelle Pacault, maîtresse femme

02/11/2018 - Grands destins
Fille de Jean-Claude Evain, Isabelle Pacault est une mère, une grand-mère et surtout l'un des plus grands entraîneurs d'obstacle en France, qui a été la 1ère femme a remporter un Gr.1 pendant les 48H de l'obstacle avec Carriacou dans le Prix Maurice Gillois 2017, monté par Stéphane Paillard. La patronne partageait alors sa joie tout en famille.

 

 

" Allez grand-mère, allez grand-mère ! " Les petits-enfants d'Isabelle Pacault ont ainsi hurlé dans la ligne droite pour soutenir le cheval de leur mamie, Carriacou, qui était en passe de remporter très courageusement le Prix Maurice Gillois sous la selle de Stéphane Paillard. " Depuis 3 décennies, Isabelle Pacault poursuit un destin hippique qui a commencé avec la passion de son père, Jean-Claude Evain, dirigeant d'entreprise américaine, un vrai type de l'avant qui avait jeté les bases d'un élevage et de toute une structure au Haras de Mirande, en 1970 avec une 1ère poulinière AQPS issue de la matrone du centre Isis H.

 


Carriacou, magnifique sauteur (PHOTOS APRH)

 

Guy Chérel a eu sa 1ère grande jument de courses avec Quarté d'Or, qu'il a monté lui-même lorsqu'elle a gagné en débutant à 3 ans en plat aux Sables d'Olonne en mai 1985. Mais à la fin de l'année 1992, Guy Chérel décide de voler de ses propres ailes. Apparait alors dans la colonne des entraîneurs Isabelle Pacault, sa compagne, fille de Jean-Claude Evain qui prend en main l'entraînement, puis toute l'entreprise "Mirande" au décès de son père en 2003.

Après que le 1er entraîneur particulier de son père, Guy Chérel, a décidé de voler de ses propres ailes, Isabelle Pacault a repris le flambeau et fait fort bien tourner la boutique. Mais il lui manquait à son palmarès un Gr.1, ce graal qui avait toujours échappé à son mémorable champion Lord Carmont. Et c'est Carriacou qui le lui a apporté en ce dimanche 6 novembre 2016 de gloire à Auteuil, en compagnie de toute sa famille, ses filles et ses petits-enfants. Elle a battu les Papot, tous les Papot qui étaient pourtant 5 au départ et qui ont complété le podium gagnant avec Sainte Turgeon qui termine 2ème devant Paulougas.

 


Un formidable moment de joie pour Stéphane Paillard, le partenaire de Carriacou, qui enlève son 1er Gr.1, en battant Sainte Nono

 

 Reprendre un tel héritage n'est pas chose aisée, car les chevaux ne sont pas des biens immobiliers ou des portefeuilles bancaires, mais une "fortune" très aléatoire et imprévisible. Mais Isabelle a les épaules solides. Une fois n'est pas coutume, elle était rejointe sur l'hippodrome par son frère, Arnaud Evain, une grande figure des sports équestres où il a fait toute sa fortune, mais rarement présent aux courses. Très ému, Arnaud Evain pensait très fort à son père, en parlant la larme à l'oeil.

Quant au jockey, Stéphane Paillard, il était bien sûr fou de joie. Ce gamin de Craon dans l'Ouest n'est pas habitué aux grands classiques. Amateur de cross et de province, il a dû beaucoup travaillé et remettre longtemps sa tâche sur le métier pour quitter les rangs des jockeys de seconde zone et participer aux grands prix parisiens. Alors ce Gr.1, bien sûr, représente une apothéose.

 


Isabelle Pacault, un moment de liesse avec ses petites-filles.

 

Stéphane Paillard a changé de dimension à la faveur de son arrivée chez Isabelle Pacault à Maisons-Laffitte, car celle-ci partage son temps entre son écurie d'entraînement de la région parisienne et le Haras de Mirande à Sartilly, dans la Manche. L'une des toutes premières femmes entraîneurs spécialisée dans l'obstacle, et toujours la principale représentante de la gente féminine dans cette discipline très rude encore très peu féminisée, elle est la première et toujours la seule à avoir remporté un Gr.1 pendant les 48H de l'obstacle. En fait, une seule femme avait gagné un Gr.1 en obstacle en France avant elle: la regrettée marseillaise Florence Forneron, lauréate du Prix Alain du Breil, la Grande Course de Haies d'Eté des 4 ans en 2001, décédée d'une chute de cheval à 2009 sur le centre d'entraînement de Calas Cabries.

Vainqueur l'hiver précédent à Pau, puis du Prix Agitato à Auteuil et du Prix Hopper (Listed) à Enghien au printemps, Carriacou est un fils de Caiifet, un étalon à succès qui a été entraîné par Guy Chérel avant de devenir étalon en Anjou, au Haras du Chêne Vert. Très populaire au début, produisant bien, il avait toutefois subi un désamour en 2012 et 2013 conduisant à sa vente en Irlande, chez John Flood à Boardsmill Stud, où il saillit près de 200 juments par an. Après Blue Dragon l'an dernier, le voilà qui sort une nouvelle vedette.  

La mère de Carriacou, nommée Medanik, est morte au poulinage en 2014. Avant Carriacou, elle avait déjà donné 3 bons vainqueurs : Goldik (Goldneyev), Medanix (Al Namix) et All Over Now (Prince Kirk). Descendant de la grande souche Wertheimer de Vali, et elle-même gagnante à Pau, Medanik (Medaaly) était le seul et unique produit de sa mère Nikora, morte 4 mois après sa naissance. Fille de Nikos, Nikora avait été une petite jument gagnante de 3 courses dans l'ouest. Elle avait été vendue à réclamer par Isabelle Pacault, qui l'avait finalement récupéré après 4 échecs ensuite chez Eric Pilet et Christian Scandella. Il a fallu attendre, mais c'était bien vu...
 

"Mamie" Isabelle était donc accompagnée de ses 3 petites-filles, les enfants de sa propre fille Magalie, très attachée aux chevaux et qui poursuit une carrière de kinésithérapeute dans la Manche. Quant à sa 2ème fille, Anne-Sophie Pacault, elle est entraîneur bien sûr !