Cheltenham : Al Boum Photo et le trio FR de la Gold Cup

15/03/2019 - Focus divers
 Comme un symbole d'un festival 2019 hors du commun pour l'élevage français, les FR ont décroché, pour la 1e fois de l'histoire, les 3 premières place de la Gold Cup, l'épreuve reine de Cheltenham. Fils de Buck's Boum élevé par Emmanuel Clayeux et Jacky Rauch, ?Al Boum Photo (Buck's Boum) offre enfin sa 1e Gold Cup au maitre entraineur irlandais Willie Mullins sous la selle de Paul Townend, devant Anibal Fly (Assessor), élevé par la famille Baty et Freddy Lemercier, et enfin le gris Bristol de Mai (Saddler Maker), élevé par Jean-Yves Touzaint.  


Paul Townend et Al Boum Photo, les héros de la Gcld Cup de Cheltenham 2019 - © L. Roussel / AQPS

 Plus grande épreuve du meeting, la Gold Cup est programmé lors du jour de cloture, le vendredi. Deux heures après la course, quand les 28 courses ont été disputées, le score de l'élevage a donné à égalité la France et l'Irlande avec 14 victoires chacun. Mais l'hexagone a fait la différence évidemment en faisant un razzia dans le plus beau trophée du meeting : les 3 premières places de la Gold Cup. Alors que notre élevage ne s'était pas imposé depuis Long Run il y a 8 ans, Al Boum Photo s'est envolé dans la ligne droite pour devancer Anibal Fly, élevé par la famille Baty et Freddy Lemercier, et Bristol de Mai, elevé par Jean-Yves Touzaint. Derrière le tenant du titre irlandais Native River, 4e, le FR Clan des Obeaux termine 5e. A noter que les favoris ont subi une déroute.

 

 

Grand amateur de chevaux français, qui lui sont trouvés par Pierre Boulard et qui l'aident beaucoup dans sa domination des courses Outre-Manche, l'irlandais Willie Mullins est aujourd"hui l'entraineur le plus titré de Cheltenham Mais surtout, il décroche enfin sa 1e Gold Cup qui lui échappait désespérement depuis tant d'années. Encore une fois, il sortait l'artillerie lourde avec 4 partants mais encore une fois, les choses ont tourné à la catastrophe dès les premiers mètres de course. Sur ses deux meilleures chances au papier, Kemboy (Voix du Nord) est tombé dès le 1e fence, tandis que Bellshill (King's Theatre) a fait une énorme faute au 5e fence qui l'a conduit à devoir s'arrêter peu après. A mi-parcours, c'est le pauvre Invitation Only (Flemensfirth) qui subi une chute aux conséquences fatales. Il ne restait plus qu'un seul cheval à Mullins dans la course. Mais Al Boum Photo, monté patiemment par Paul Townend, a attendu que le duo Native River et Might Bite, qui avait composé le jumelé en 2018, se coupe la gorge en tête pour venir progressivement et se détacher dans la ligne droite. Longtemps 2e monte derrière Ruby Walsh, Paul Townend devient aujourd'hui un leader dans cette puissance écurie, cela malgré la monstrueuse erreur qu'il a commise fin avril 2018, justement en selle sur le même Al Boum Photo, lorsqu'il s'est trompé de piste à la sortie du dernier tournant de Punchestown alors qu'il avait course gagnée dans un Gr.1

 


Wilie Mullins félicite Paul Townend

 

Mullins n'en n'a pas tenu rigueur à son jockey qui lui offre une délivance aujourd'hui, bien qu'on ait senti un entraineur encore sous le choc des accidents, un peu comme Guillaume Macaire qui s'était à peine rendu compte du jumelé signé dans le Grand Steeple-Chase de Paris 2016 avec So French devant Storm of Saintly, encore abasourdi par la mort d'As d'Estruval dans la même course.

Buck's Boum termine le meeting aussi brillamment qu'il l'avait commencé avec la victoire de Duc des Genièvres dans l'Arkle Chase (Gr.1). Juste avant sa mésaventure de Punchestown, Al Boum Photo avait offert à son père sa 1e victoire de Gr.1 en avril 2018 à Fairyhouse. Dynamite Dollars l'a imité en décembre 2018 à Sandown. Ce deux chevaux ont été co élevés par le même duo composé par Jacky Rauch, hôtelier à Vesoul et créateur du Haras du Misselot, et l'entraineur de l'Allier Emmanuel Clayeux. Mère d'Al Boum Photo par Dom Alco, Al Gane n'a pas couru et n'a pas rien de percutant dans le pédigrée jusqu'à la 3e mère Carama, mère d'Al Tip et Al Co, et grand-mère du champion Grands Crus. Voir le pédigrée.

 

 

Il était tout de même tenu en très haute estime par Emmanuel Clayeux, qui s'est permis de la racheter pour 70.000 € à Arqana lors de la vente d'été 2015, où il était présenté inédit. Deux mois plus tard, Al Boum Photo débute à Moulins mais chute à 3 obstacles de l'arrivée. Cela n'a pas empêché Pierre Boulard de s'en porter acquéreur pour le compte d'un client de Willie Mullins, Jay Donnelly, qui était déjà un grand fan de Buck's Boum, qui a sailli 111 juments l'an dernier et qui doit être débordé de demande mais qui sera limité à 100 juments cette année, pour esprit de préservation. Tout comme Duc des Genièvres, Al Boum Photo a été conçu dans l'Allier, avant qu'Estève et Christelle Rouchvarger ne déménage le Haras d'Enki en Vendée en 2018.

Fidèle à sa méthode, Willie Mullins a mis longuement le cheval au vert avant de le rédébuter en décembre 2016, après 1 an et 2 mois d'absence  ! Mais il a grimpé très vite les échelons ensuite en gagnant son 1e Gr.1 en avril 2017. Il était tombe l'an dernier dans la RSA Chase, un chute où son jockey Ruby Walsh s'était fracturé la jambe. Presenting Percy avait gagné ce Gr.1. Cette année, le français a obtenu une revance éclatante.

 


Bristol de Mai au rond de présentation


Anibal Fly au rond de présentation


Al Boum Photo au défilé


la foule immense, ça fait rêver !


Al Boum Photo franchit en tête le dernier fence devant le gris Bristol de Mai et Clan des Obeaux, finalement 5e, tandis qu'Animal Fly terminera très bien 2e à l'extérieur.


Un propriétaire fou de joie.


Willie Mullins félicité par le jockey du dauphin, Barry Gerarghty


Pierre Boulard, le fin limier de Willie Mullins, qui avait repéré Al Boum Photo en France.


Anibal Fly.


Bristol de Mai.