Aujourd'hui : Timonium, Mayland
Midlantic Two Year Olds in Training
Demain : Doncaster
Spring Store Sale
Doncaster - du 22/05/2019 au 23/05/2019
Spring HIT/P2P Sale
Fairyhouse - le 24/05/2019
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze-Up Sale
Ascot - le 30/05/2019
Cheltenham May Sale
Baden-Baden - le 31/05/2019
Frühjars Auktion
Ascot - le 04/06/2019
Ascot June Sale

La tournée du Stagiaire : Joséphine Soudan, des porte-avions aux portes de boxs

02/04/2019 - Focus divers
  Dans la tournée du Stagiaire, on vous emmène à la découverte de l'avenir de la filière courses, à la rencontre de ces jeunes entraîneurs, éleveurs, jockeys, qui seront les anciens de demain. Pour ce troisième épisode, partons à la découverte de Joséphine Soudan, notre première fille de la série ! Installée depuis 2016 à Chantilly, et déjà gagnante de Listed l'an dernier, notre jeune entraîneur veut désormais viser plus haut...

 

Joséphine, toujours avec le sourire !

 

Il est 8h à Chantilly quand on entre dans les écuries de Joséphine Soudan. La cour où elle est installée plante déjà le décor, puisqu'on tombe nez à nez avec Alain De Royer-Dupré. Le maître entraîneur n'a pas la pire des voisines. Avec une vingtaine de chevaux, Joséphine s'est récemment rapprochée des pistes des Aigles, le must de ce qui se fait à Chantilly. Quoi de mieux pour entraîner des champions ? 

 

 

On est bien accueilli à l'écurie !

 

Les champions pur-sangs, ce n'était pourtant pas évident de voir Joséphine les côtoyer. Son père est un officier de marine, et tout cela est très loin des chevaux...C'est pourtant une passion qui va la rattraper très vite. Comme elle nous le confie, son premier grand souvenir de course, c'est la victoire de Bago dans l'Arc De Triomphe 2004, il y a pire ! Attiré par ce monde un peu étrange, Joséphine va se faire un chemin particulier, en commençant à travailler pour Etreham lors des ventes d'août à tout juste 17 ans. Elle va ensuite travailler avec Patrick Barbe, puis passera beaucoup de temps chez Pascal Bary, accompagnant les plus grands champions de l'entraîneur, comme Gloria De Campeao, gagnant de la Dubaï World Cup 2010, et dont elle fut la groom. Elle voyagera beaucoup, en Australie, mais aussi en Angleterre où elle travaillera comme responsable d'écurie chez John Gosden, rien que ça ! C'était l'époque de la championne Taghrooda, gagnante des Oaks, des Kings Georges et troisième de l'Arc. S'ensuivent 3 mois chez Guillaume Macaire, avant de passer le pas et de s'installer. 

 

C'est en 2016, que l'histoire commence, avec déjà une grande casaque, celle de Jean-Louis Bouchard, qui lui apportera ses plus grandes joies...Son premier partant à Saint-Cloud le 5 octobre 2016, Max's Spirit, défend la casaque du propriétaire qu'elle a connu chez Pascal Bary. M. Bouchard est en effet un de ses fidèles clients, avec qui il a notamment gagné 3 jockeys-clubs, avec Ragmar, Celtic Arms et Blue Canari. La première victoire de Joséphine sera en revanche pour un autre relatif à Pascal Bary, Mario Baratti, qui était son assistant. Ce sera avec Komodo à Chantilly le 24 février 2017. Joséphine reçoit aussi sa première yearling de la part de Jean Louis Bouchard, la fameuse Maroubra

 

Joséphine avec Jean-Louis Bouchard après la listed de Maroubra (APRH)

 

Cette pouliche achetée 100 000 euros yearling est une fille de Lawman, qui va se révéler très bonne. Gagnante à deux ans à Angers, elle ira en 2018 conclure sa belle année de 3 ans par une victoire de Listed dans le prix de Liancourt à Longchamp, se payant le luxe de devancer la gagnante de groupe Ligne D'Or, et la bonne Shahnaza. C'est la consécration pour Joséphine et son équipe, toujours très présente dans son quotidien. Elle n'hésite pas à la mettre en avant, comme quand son premier garçon Steevens Pompière a été inscrit aux Trophées Du Personnel, dont il fut finaliste dans la catégorie cavalier d'entraînement. 

 

Maroubra, la première star signée Joséphine Soudan. (APRH).

 

Le passé c'est bien, mais Joséphine ne se repose pas sur ses lauriers et vise plus haut, sans prendre la grosse tête. Cette année, elle a deux pouliches engagées dans les classiques, parmi lesquelles une certaine Kiwi Kiss. Cette fille de Dabirsim a été trois fois deuxième à deux ans, à chaque fois battu par des bons chevaux. Au Lion d'Angers lors de sa dernière sortie de la saison, elle a fini non loin de l'impressionnant Paint Island, gagnant de Listed ensuite. La pouliche a passé un vrai cap cet hiver, et a pris pas loin de 8cm ! Engagée dans la Poule, le Saint-Alary et le Diane, Kiwi Kiss fera sa rentrée sur 1600m lundi prochain, dans un lot où est engagée Matematica, la deuxième du dernier Marcel Boussac (Gr.1). On en saura plus bientôt, mais si elle venait à performer, ce serait bon signe pour le printemps. Outre cette pouliche, qui appartient au néo-zélandais Brendan Lindsay, propriétaire de Cambridge Stud, elle peut compter sur pas mal de deux ans, avec de belles casaques comme celle de Gérard Augustin Normand, qui lui a confié une nièce de la championne Natagora. Autant vous dire qu'il y a de belles origines chez Joséphine !

 

La grande Kiwi Kiss, l'espoir de la saison chez Joséphine.

 

La jeune femme est pourtant loin de s'enflammer, et préfère avancer tranquillement, en gardant ses rêves enfouis, mais bien présents. Comme elle le dit elle-même: "Engager dans les classiques, ça ne veut rien dire. C'est toujours mieux que de les supplémenter." Pragmatique, Joséphine avance doucement, tout en cherchant à faire mieux chaque année, mais sans se presser. Après tout, elle a toute la vie devant elle ! L'avenir, cela passe aussi par la pérennité de la filière, et à ce sujet, Joséphine a un avis bien précis. Si elle remarque une prise de conscience des institutions, elle aimerait que les jeunes ne soient pas seulement là pour être entraîneurs, mais aussi pour prendre en main le propriétariat, et les questions administratives. Ramenez du monde aux courses en région parisienne est aussi une priorité pour Joséphine, qui aimerait que les grands champs de courses de la capitale s'inspire des réunions de Craon ou autres hippodromes populaires qui sont toujours remplis.

 

 

Steevens s'occupe avec attention de Kiwi Kiss, dont il est le cavalier régulier.

 

Vous l'aurez compris, nous avons affaire à quelqu'un de déterminé avec Joséphine, et cela nous laisse penser que la suite risque d'être très belle. Souriante, professionnelle, voilà encore quelqu'un qui gagne à être connu et qui nous rassure quand à la prise en main des courses dans un futur proche. Cette génération en veut, et à des idées, alors donnons-leur la parole ! 

 

La Perth est la piste où entraîne le plus Joséphine. On dirait pas, mais ça monte !

Joséphine au Lion d'Angers ce dimanche avec Moana !

 

Ici, elle emmène Allure Folle.

La cour d'Alain De Royer Dupré où Joséphine est installée.

Les images de la première  victoire avec Komodo en février 2017. Une belle brochette ! (APRH)