Aujourd'hui : Fairyhouse
Derby Sale
Bécon-les-Granits - le 29/06/2019
Show Lumet
Deauville - du 02/07/2019 au 03/07/2019
Vente d'Eté
Newmarket - du 09/07/2019 au 12/07/2019
July Sale
Lexington, Kentucky - du 09/07/2019 au 10/07/2019
The July Sale

Adrien Fouassier, une première sous le signe du destin

12/04/2019 - Focus divers
 Jockey de plat très connu, titulaire de plus de 650 victoires, Adrien Fouassier est depuis peu entraîneur et a eu la joie de passer le poteau en tête pour la 1ère fois sous sa nouvelle casquette, hier à Lyon ! La gagnante est une AQPS de 3 ans nommée Gjoumi, fille de l'inévitable Maresca Sorrento, qui descend d'une souche incroyable de la famille Hardy...

Adrien Fouassier, un entraîneur qui a le vent en poupe. 

 

 Il n'aura pas fallu longtemps à Adrien Fouassier pour s'illustrer dans le rang des entraîneurs ! Pour son douzième partant de 2019, il a ouvert le score à Lyon en remportant la première course de la saison pour AQPS de 3 ans, avec Gjoumi. Adrien est plus connu pour l'instant comme jockey, lui qui a fait les belles heures d'Alain Couetil, étant associé à des chevaux comme Silverwave ou encore Meleagros. S'il voulait être entraîneur depuis de nombreuses années, le jeune homme de 32 ans a connu un moment particulièrement difficile en étant jockey, ce qui a sûrement accéléré les choses. Victime d'une lourde chute au Lion d'Angers en 2017, Adrien n'est pas passé loin de la mort, et a été très longtemps arrêté, perdant sa place de N°1 chez Alain Couétil. Il ne s'est pour autant pas précipité pour passer de l'autre côté de la profession, et a mûrement réfléchi son installation à Senonnes, dans l'ancienne écurie de Gérard Margogne

 

Adrien remporte avec Silverwave le prix La Force en 2015. (APRH)

 

La pouliche avec qui il a gagné, a elle aussi un drôle de passé, bien qu'inédite. C'est tout d'abord une fille du regretté, mais néanmoins très en forme Maresca Sorrento, qui vient de s'offrir un 1er Gr.1 en tant qu'étalon à Aintree avec Felix Desjy. Aintree est justement le théatre des exploits d'un cousin proche de Gjoumi, Pineau De Ré. Lui aussi issu de Maresca Sorrento, il avait remporté en 2014 le Grand National De Liverpool, un moment magique pour son éleveur Michel Hardy, qui avait aussi débourré et pré-entraîné le cheval à L'île de Ré. La grand-mère de Pineau De Ré, Ut Du Perche, est quant à elle une soeur de Otage Du Perche, gagnant du Grand Steeple et de la Haye Jousselin  dans les années 80 pour Philippe Lamotte d'Argy ! Leur mère Djoumi, la 3ème mère de notre Gjoumi est une jument incroyable au Haras, puisqu'elle est aussi à l'origine de la souche de Lord Carmont (prix Murat, prix Heros XII, prix Montgomery...), du champion de cross Toutancarmont, ou encore du gagnant de Gr.1 Amirande. Une sacrée matronne !

Pineau De Ré, cousin de Gjoumi et grand cheval d'obstacle.

 

Quant à Gjoumi, elle défend la casaque de Philippe Hardy, le fils de Michel, en association avec Agathe Fouassier. Il était très heureux de ce succès. "On a eu beaucoup de réussite avec Maresca Sorrento, puisque Pineau De Ré reste un cheval incroyable avec qui on a beaucoup de souvenirs. La mère de Gjoumi n'avait jamais couru, et n'avait pas fait des foudres de guerres jusqu'ici au haras, mais celle là est pas mal ! La personne qui l'a débourrée connaissait bien Adrien Fouassier, qui était fraîchement installé, et c'est comme ça qu'elle a atterri là-bas. Agathe m'a appelé dès le passage du poteau, folle de joie, et c'était un beau moment, avec en plus une souche qui tient à coeur à ma famille."

 

Agathe Fouassier, compagne d'Adrien avec leur fille. C'est aussi la co-propriétaire de Gjoumi, une belle histoire !

 

Michel Hardy (à gauche), le père de Philippe, avec son bon cheval Conquérant.

 

Un beau moment aussi pour Adrien Fouassier ! Avec une trentaine de chevaux à l'entraînement, et beaucoup de propriétaires différents comme Mathieu Offenstadt, pour qui il a beaucoup monté en course, Odette Fau, ou encore l'écurie Cerdeval, qui avait à l'époque Meleagros, qui a gagné le prix d'Hédouville sous la selle d'Adrien, le jeune entraîneur est bien armé. Il a aussi pas mal d'AQPS, et à l'entendre parler, Gjoumi n'est pas celle qui montre le plus de qualité. Cela promet pour la suite ! En tous cas, cela montre une fois de plus la montée en puissance de cette nouvelle vague de jeunes entraîneurs, un bon signe pour l'avenir des courses. Bravo Adrien, et que ce gagnant soit seulement le premier d'une longue série !

 

Gjoumi, une première gagnante qui en appelle d'autre !