Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle
Saratoga Springs, New York - du 05/08/2019 au 06/08/2019
The Saratoga Sale

Aurélien Kahn et Gingermix, une histoire de générations...

14/05/2019 - Focus divers
Ancien cavalier olympique de concours complet, Aurélien Kahn est désormais pré-entraîneur et débourreur dans le Maine et Loire...mais aussi entraîneur ! Ce dimanche à Moulins, le 3 ans Gingermix lui a offert sa première victoire, alors que la famille n'avait pas gagné une course depuis environ 40 ans ! Ce cheval lui a été confié par son éleveuse Gabrielle Perruchot-Siegl, et sa fille Frédérique, une ancienne camarade de classe d'Aurélien...

 

Aurélien Kahn a fêter sa première victoire en tant qu'entraîneur dimanche !

 

 Dans un monde où les milieux du concours hippique et des courses se tapent souvent sur les doigts, Aurélien Kahn trace tranquillement sa route, à "cheval" entre les disciplines. Passionné de chevaux depuis tout petit, il s'est d'abord fait connaître sur les terrains de concours complet, participant au J.O de Londres en 2012, mais aussi avec de superbes victoires sur les plus beaux concours, comme son succès dans le Mondial Du Lion d'Angers en 2006 avec Lord De Lignières. Cette même année, Aurélien avait entamé son activité de débourreur et pré-entraîneur à Morannes, dans le Maine et Loire. Adepte d'une méthode combinant son savoir de cavalier de complet et les méthodes d'entraînement classique, il a connu ses plus beaux succès avec Highlands Queen, gagnante des prix Cléopatre (Gr.3) et de Pomone (Gr.2) en 2016. Aurélien est aussi entraîneur, et vient de fêter sa première victoire à Moulins dimanche, avec Gingermix, un cheval qu'il a reçu dans des conditions un peu particulières...

 

 

Fils du regretté Sunday Break et de l'inédite Vanille Du Cher, Gingermix est un AQPS de 3 ans qui a été élevé dans l'Allier par Frédérique Perruchot-Siegl. Depuis 2014, Aurélien Kahn propose aussi une formation de cavalier de débourrage, et c'est comme cela qu'il a retrouvé une vieille connaissance...Explications : " L'histoire est assez marrante puisqu'un jour, je recevais un groupe de cavaliers chinois venu se former à la maison. Il se trouve que Mme Perruchot travaille beaucoup avec ce pays, et c'est sa fille Frédérique qui a accompagné le groupe ce jour-là. On a discuté, et on s'est rendu compte qu'on était allé à l'école ensemble ! On s'est retrouvé par hasard, et aujourd'hui j'ai 3 chevaux élevés par cette famille dans mes boxse, dont Gingermix." Une rencontre fortuite, mais heureuse, car Gingermix semble disposer de beaucoup de moyens, et surtout d'une pointe de vitesse au-dessus de la normale pour un AQPS. 

 

Les pistes d'Aurélien Kahn, à Morannes dans le Maine et Loire.


Le passage de Gingermix à Decize en 2016. 

 

La victoire de ce poulain est un petit exploit en soi, car son pedigree ne le prédisposait pas à passer le poteau en tête...En effet, depuis 5 générations, aucun membre de la famille n'avait gagné une course ! Passé par le concours de Décize en 2016, Gingermix ne s'était même pas classé, mais s'est totalement racheté à Moulins, et semble avoir un bel avenir : " Le poulain a vraiment montrer une belle accélération, et je pense qu'avec plus de distance, il se serait imposé encore plus facilement. C'est une belle surprise, car il montrait de la qualité, mais on ne pensait pas le voir gagner ainsi. Il est dressé à l'obstacle, mais vu sa classe de plat, on va peut-être bien continuer dans cette voie...On pensait aussi faire débuter un autre 3 ans dans cette course, qui le suit de très près le matin...C'est de bon augure ! " Ce fameux cousin s'appele Galiano, et est lui aussi un fils de Sunday Break, issu de Princesse du Cher, la mère de Vanille du Cher. Il s'était quant à lui classé 2ème à Decize en 2016, la même année donc que Gingermix ! 

 

Galiano, le cousin de Gingermix, au concours de Decize en 2016.

 

L'histoire est belle autour de cette première victoire de l'entraînement Kahn. Avec 6 chevaux sous son nom, le professionnel de l'Ouest souhaite tout de même continuer toutes ses activités : " J'ai une trentaine de boxes, et j'aimerais bien faire moitié-moitié entre l'entraînement et le débourrage, mais il n'est pas question d'abandonner l'un au profit de l'autre. Ce que j'aime avant tout c'est le cheval. J'ai voulu entraîné moi-même pour connaître le frisson de les emmener sur un champ de courses, ce qui me manquait un peu avec le pré-entraînement. Après, je ne fais pas ça pour les lauriers, cela me permet juste de connaître chaque aspect de ce métier, et c'est un gros plus pour avoir une vision globale du parcours d'un cheval de courses. C'est vraiment un atout pour les former de la meilleure des manières." On l'a compris, c'est avant tout la passion qui guide Aurélien, et la soif d'apprendre chaque jour sur le cheval, un animal qui nous surprend chaque jour...comme dimanche avec Gingermix ! 

 

Aurélien Kahn dans une tenue de dressage. Il n'y a qu'un pas d'ici à l'entraînement !

 

 

 


On en parle dans l'article