Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle

Gingermix : le 1er Groupe d'Aurélien Khan avec une origine fantôme !

11/07/2019 - Focus divers
 Premier Gr.3 de l'année en plat pour les 3 ans AQPS, le Prix de l'Isle-Briand au Lion d'Angers a souri à Gingermix, qui est le 1er vainqueur de toute sa famille depuis au moins 5 générations et 40 ans ! Le fils de Sunday Break offre son 1er Groupe à son mentor Aurélien Khan, ancien champion de concours complet, lauréat du Mondial du Lion et particpant au Jeux Olympiques, qui venait d'ouvrir avec lui son propre palmarès d'entraîneur !


Gingermix, monté par Thibault Speicher, devance Galant Chaba, associé à Mathieu Androuin. (photo J. Lemesle)

 

 Comme souvent, l'inconscience a du bon dans les chevaux...Comment, en effet, peut-on envisager de gagner sa 1ère course, puis dans la foulée immédiate son 1er Gr.3 dans le convoité Prix de l'Isle-Briand le 9 juillet 2019 au Lion d'Angers, avec un poulain dont aucun membre de la famille n'a remporté la moindre victoire dans le pedigree depuis au moins 5 générations et 40 ans ? Voir le pedigree de Gingermix

 


Aurélien Kahn remporte son 1er Gr.3 !

 

Mais avec Aurélien Kahn, tout est possible. C'est vrai quoi ! Cet homme n'a-t-il pas atteint le meilleur niveau mondial en concours complet avec une carrière couronnée par un succès dans le Mondial du Lion et une participation aux Jeux Olympiques de Londres en 2012 ? On sait tous que le Concours Complet est une très belle discipline sportive, mais qu'elle est pauvre, encore plus pauvre que le concours hippique alors qu'il exige des moyens financiers au moins aussi élevés. Comme d'autres cavaliers de complet, Aurélien Kahn s'est plongé dans le monde des courses en devenant débourreur pré-entraîneur à Morannes dans le Maine-et-Loire.  Adepte d'une méthode combinant son savoir de cavalier de complet et les méthodes d'entraînement classique, il a connu ses plus beaux succès avec Highlands Queen, gagnante des prix Cléopatre (Gr.3) et de Pomone (Gr.2) en 2016. Aurélien est aussi entraîneur, et vient de fêter sa première victoire à Moulins dimanche, avec Gingermix, un cheval qu'il a reçu dans des conditions un peu particulières...

 


Aurélien Kahn, Thibault Speicher et Gingermix entouré par Michel de Gigou et Nelly de la Guillonnière (Association AQPS Ouest), ainsi qu'Alain Peltier et Louis Mahé (Hippodrome du Lion)
 

Fils du regretté Sunday Break et de l'inédite Vanille Du Cher (Apple Tree), Gingermix est un AQPS de 3 ans qui a été élevé dans l'Allier par Frédérique Perruchot-Siegl. Depuis 2014, Aurélien Kahn propose aussi une formation de cavalier de débourrage, et c'est comme cela qu'il a retrouvé une vieille connaissance...Explications : " L'histoire est assez marrante puisqu'un jour, je recevais un groupe de cavaliers chinois venu se former à la maison. Il se trouve que Mme Perruchot travaille beaucoup avec ce pays, et c'est sa fille Frédérique qui a accompagné le groupe ce jour-là. On a discuté, et on s'est rendu compte qu'on était allé à l'école ensemble ! On s'est retrouvé par hasard, et aujourd'hui j'ai 3 chevaux élevés par cette famille dans mes boxes, dont Gingermix." Ce dernier est arrivé chez Aurélien Kahn après son passage à Decize en tant que foal en 2016, où bien sûr personne ne l'avait remarqué d'autant plus qu'il n'avait pas été classé...Une rencontre fortuite, mais heureuse, car Gingermix dispose de beaucoup de moyens, et surtout d'une pointe de vitesse au-dessus de la normale pour un AQPS, affichée dès sa victoire en débutant à Moulins.

 

Les pistes d'Aurélien Kahn, à Morannes dans le Maine et Loire.


Le passage de Gingermix à Decize en 2016. 

 
L'histoire est belle autour de cette première victoire de l'entraînement Kahn. Avec 6 chevaux sous son nom, le professionnel de l'Ouest souhaite tout de même continuer toutes ses activités : " J'ai une trentaine de boxes, et j'aimerais bien faire moitié-moitié entre l'entraînement et le débourrage, mais il n'est pas question d'abandonner l'un au profit de l'autre. Ce que j'aime avant tout c'est le cheval. J'ai voulu entraîné moi-même pour connaître le frisson de les emmener sur un champ de courses, ce qui me manquait un peu avec le pré-entraînement. Après, je ne fais pas ça pour les lauriers, cela me permet juste de connaître chaque aspect de ce métier, et c'est un gros plus pour avoir une vision globale du parcours d'un cheval de courses. C'est vraiment un atout pour les former de la meilleure des manières." 

 

Aurélien Kahn dans une tenue de dressage. Il n'y a qu'un pas d'ici à l'entraînement !

 

 

 


On en parle dans l'article