Doncaster - du 27/08/2019 au 28/08/2019
Premier Yearling Sale
Doncaster - le 29/08/2019
Silver Yearling Sale
Baden-Baden - le 30/08/2019
Jährlings Auktion
La Teste - du 03/09/2019 au 04/09/2019
Vente de Yearlings
Le Lion d'Angers - le 05/09/2019
Show AQPS Ouest

L'histoire de DNA : Hypérion, sauvé par son seul pédigrée

16/08/2019 - Grands destins
 Physiquement, Hypérion présentait une quantité de défauts telle que son entourage s'est souvent demandé s'il ne fallait pas tout simplement l'achever d'un coup de masse sur la tête, puisque que de toute façon il s'était déjà fait tout seul un fêlure de la boîte cranienne quand il était foal. Finalement, Hymérion fut sauvé uniquement grâce à sa naissance royale, avant de devenir un phénomène tant sur les pistes qu'au haras.
 
HYPERION(1930 - 1960), par GAINSBOROUGH et SELENE (CHAUCER)
 
 
Imaginons que, de nos jours, un poulain inscrit au catalogue des ventes de sélection de yearlings, à Deauville ou à La Teste, soit le fils d’un Champion et étalon classique et le frère utérin de trois black type dont un gagnant de Gr.1 à 2 ans. Sa page pedigree a logiquement attiré votre attention mais, à la première inspection, on vous a présenté un cheval « jaune » avec quatre pieds blancs qui ne toise pas plus de 1,50 m au garrot, en raison de jambes trop courtes pour son corps…
 
 
 

Renseignements pris, vous apprenez qu’il était si chétif à la naissance qu’il faillit être sacrifié, que l’on hésita ensuite entre la castration et une carrière de poney de selle, qu’il fallut concevoir une mangeoire spéciale pour l’alimenter, qu’il fut victime d’une fêlure de la boîte cranienne à l’âge foal, qu’il est sourd d’une oreille et que ses rotules ont facilement tendance à se déboîter. On vous informera aussi qu’il se montre hyper fainéant au travail, qu’il refuse la prise de médicaments et les soins du dentiste et qu’il peut aussi se montrer assez fantasque. Dans ces conditions, placeriez vous une enchère sur ce poulain même s’il est « très bien né » ?
 
C’est pourtant le profil qu’affichait Hyperion à cet âge, difficile de voir en lui le Champion et le Chef de Race qu’il deviendra plus tard…
 
 
 

HYPERION, étalon 6 fois tête de liste des pères de gagnants en GB
 
 
Hyperion, baptisé ainsi du nom du Titan symbolisant le soleil dans la mythologie grecque, naquit le 18 avril de l’an de grâce 1930 au Haras de Lord Derby. Un foal si minuscule et si faible à la naissance que son avenir était des plus incertains, mais son pedigree justifiait la décision de le maintenir en vie. Après tout, on ne pouvait guère s’attendre à obtenir un cheval de taille normale alors que ses deux parents toisaient un généreux 1,58 m, l’un comme l’autre.
 
Sa mère Selene, si petite qu’elle en avait perdu ses engagements classiques dès le premier forfait, avait toutefois remporté lesCheveley Park St. (Gr.1) à 2 ans avant d’être élue Championne des Pouliches de 3 ans en Angleterre. Elle avait déjà engendré trois produits en âge de courir à la conception de Hyperion : Sickle, placé dans les Guinées et dans le Derby (il deviendra plus tard l’ancêtre direct de Native Dancer et de Mr Prospector) ; Pharamond II, vainqueur des Middle Park St. (Gr.1) à 2 ans (futur aïeul de Buckpasser) ; et Hunter’s Moon, quatrième des Guinées et du Derby (puis Chef de Race en Amérique du Sud).
 
 

La statue d'Hypérion qui trône devant le vénérable Jockey-Club de Newmarket.
 
 
Lord Derby avait choisi de présenter Selene à Gainsborough, un vainqueur de la triple couronne qui avait déjà conçu le classique Solario. Vide l’année précédente, Selene séjourna dans le haras de cet étalon mais, ne parvenant pas à se cycler, il fut décidé de la renvoyer chez elle après une saillie « ave Maria » au mois de mai. Miracle : jument pleine!
 
Hyperion, sauvé par la qualité de son pedigree, finit par atteindre la taille modeste de 1,55 m et par exposer un modèle très bien fait, puissant, élégant et éclaté. Adorable au box, vif et intelligent, il était très froid et avait besoin de beaucoup de travail pour être au top, ne se dépensant jamais inutilement. Son premier entraîneur avait de ce fait demandé à son jockey d’entraînement de lui accorder un peu de liberté après le travail, et de le laisser courir à son gré après les oiseaux pour, parfois,s’arrêter net pour observer les avions dans le ciel.
 
Capable de développer une action couvrant beaucoup de terrain et de la maintenir longtemps sous une cadence très élevée, assez précoce pour remporter trois courses à 2 ans dont les DewhurstStakes, Hyperion remporta ses 4 sorties à 3 ans dont le Derby (Gr.1) par 4 longueurs en temps record, sans forcer son talent, et le classique St Leger (Gr.1) !
 
Entré au haras à 5 ans, il devint un étalon exceptionnel, père de 11 vainqueurs classiques et six fois tête de liste des pères de gagnants en GB. Il érigea une dynastie d’étalons assez exceptionnelle, de laquelle émergent notamment Alibhai, Forli, Aureole, Khaledet Owen Tudor. Plus près de nous, on retiendra surtout ses descendants directs Right Royal, Thatch, Vaguely Noble, et les très nombreux sprinters issus de la branche de Tudor Minstrel dont Kashmir II et Cadeaux Généreux. Quatre fois tête de liste des pères de mères, Hyperion est le géniteur de Lady Angela, la grand-mère paternelle de … Northern Dancer ! 
 
La statue de Hyperion trône aujourd’hui devant le Jockey Club et son squelette est exposé au National Museum of Racing, à Newmarket. Lorsque vous lui rendrez visite, saluez-le avec les égards dus à son rang, et n’oubliez jamais qu’une carrosserie réduite peut parfois abriter un moteur exceptionnel,apanage des grands pedigrees !