Aujourd'hui : Doncaster
Breeze Up Sale
Cheltenham - le 26/04/2019
Cheltenham April Sale
RDA Building, Canterbury Agricultural Park - le 29/04/2019
South Island Sale
Punchestown - le 02/05/2019
Punchestown Sale
Newmarket - du 02/05/2019 au 03/05/2019
Guineas Breeze-Up Sale & Horses in Training Sale
Château-Gontier - le 04/05/2019
Point to Point : la course aux clochers

Prix de Cabourg : le Coup du Chapeau pour Dabirsim

31/07/2011 - Focus divers
Le Coup du Chapeau, c’est ainsi qu’est appelée une 3e victoire consécutive qui permet à Dabirsim de rester invaincu. Chez nos amis british, c’est un Hat Trick. Comme la vie est bien faite parfois, Hat Trick est le nom du père du jeune "avion de chasse", qui offre son 1e Gr.3 à son entraineur de La Teste, Christophe Ferland, dans le Prix de Cabourg.

 

L’appellation remonterait au XIXe siècle, quand, durant la finale de la Cup, un joueur de Birmingham aurait retiré son chapeau pour saluer la Reine après avoir inscrit son troisième but. Le symbole est resté, même si les couvre-chefs ont quant à eux disparu du paysage footballistique mais sont encore, et fort heureusement, de coutume dans celui du Turf.

L’une des épreuves préparatoires au Prix Morny, le Prix de Cabourg, a rendu son verdict avec la victoire d’un fils de Hat Trick (le bien-nommé), Dabirsim, un pensionnaire de Christophe Ferland, entraîneur à La Teste, monté par un des meilleurs jockeys du sud-ouest, Philippe Sogorb.

 

Dabirsim gagne en quelques foulées le Prix de Cabourg (Gr.2), monté par Philippe Sogorb



Hat Trick, né au Japon, a été l’un des meilleurs milers de son père Sunday Silence, et fait la monte dans le Kentucky pour $ 6.000 à Walmac Farm. Dabirsim fait partie de sa première production. Pour l’anecdote, Hat Trick, entraîné par Katsuhiko Sumii (le mentor de Victoire Pisa), s’est imposé en 2005 dans le Hong-Kong Mile et le Mile Championship de Kyoto, monté par Olivier Peslier, l’un des héros du jour à Deauville grâce à Goldikova.

 

Hat Trick lors de sa victoire dans le Hong Kong Mile, monté par Olivier Peslier.



Le voyage de Dabirsim a commencé dans les flancs de sa mère, Rumored, achetée $ 60.000 par Winning Bloodstock Agency (Samuel Blanchard) aux ventes d’élevage de Keeneland en novembre 2008. Un an et demi plus tard, Deauville accueille le fils de Hat Trick sur le ring des ventes Arqana pour le compte du Haras de Grandcamp (Eric Lhermite) au mois d'août 2010. On ne peut qu'espérer pour ce haras que son lot 2011 contienne un successeur à jeune champion (voir les vidéos de 32 yearlings du Haras de Grandcamp). Parmi ceux-là, une vedette bien sûr la soeur par Slickly, qui porte le numéro 392 (voir la vidéo de la soeur de Dabirsim avant les ventes de Deauville 2011).

Dabirsim a été élevé par Michel Monfort à Quimperlé dans le Morbihan. (lire tous les détails de cette histoire chez Michel Monfort, racontée après la 2e victoire de Darbisim).

 

Michel Monfort, l'éleveur de Dabirsim en Bretagne.



Simon Springer, de nationalité germanique, s’en rend acquéreur pour 30.000 € et commence à rêver dès le 8 juin dernier après des débuts victorieux et prometteurs sur l’hippodrome de La Teste. Il récidive un mois plus tard sur la même piste et ce Prix de Cabourg vient concrétiser ses rêves les plus fous. Rendez-vous est pris pour le Prix Morny. Ce classique pour 2 ans se déroule la veille du début des ventes Arqana, à dire 4 jours avant le passage sur le ring de la demi-soeur de Dabirsim par Slickly ; c’est en fait la demi-soeur de Dabirsim.

 

Christophe Ferland, entraineur installé à La Teste en 2007, reçoit le trophée de sa 1e victoire de Groupe après le succès de son pensionnaire Dabirsim dans le Prix de Cabourg (Gr.3).



Revenons sur son mentor, arcachonnais d’adoption, godvicien (Gouvieux) de naissance en 1976 et cantilien d’enfance. Ancien gentleman (4 montes), Christophe Ferland a commencé, comme beaucoup, par des stages chez différents professionnels tels que Richard Gibson à Chantilly et à l’étranger chez Sir Mark Prescott. Il obtient sa licence professionnelle en toute fin d’année 2007 et débute le 23 janvier 2008 à Pau avec Doctor Diro, monté par Jean-Bernard Eyquem.
Le 13 avril suivant, il ouvre son palmarès à Auch puis dès le lendemain confirme à deux pas de là, à Agen. Le Prix de Cabourg, son premier groupe, est son 85ème succès depuis ses débuts.

Entre temps, il a épousé une des deux filles de Bertrand de Watrigant qui lui a donné, il y a près d’un an, un petit Arthur.


On en parle dans l'article