Demain : Fairyhouse
September Yearling Sale
Arcadia, Californie - le 25/09/2019
Santa Anita Fall Yearlings
Fairyhouse - le 26/09/2019
September Yearling Sale Part II
Timonium, Maryland - du 30/09/2019 au 01/10/2019
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 01/10/2019 au 02/10/2019
Orby Sale
Saint-Cloud - le 03/10/2019
Vente de Pur-Sang Arabes
Kill - le 03/10/2019
Sportsman's Sale
Saint-Cloud - le 05/10/2019
Vente de l'Arc
Newmarket - du 08/10/2019 au 10/10/2019
October Yearling Sale - Book 1

Attila : Quesny le hun et les autres de l'Allier dans le Prix Fleuret

30/03/2014 - Focus éleveurs
Là où il passe, l'herbe repousse plus verte. Elevé par André-Jean Quesny à Moulins, en association avec Gilles Trapenard, Attila de Sivola, fils d'une jument acheté 2500 € à Deauville, gagne le Prix Fleuret (Gr.3) à Auteuil 2014 devant Fleur d'Ainay, aussi élevé dans l'Allier par Stéphane Milaveau. Il a été réclamé en mai 2013 par Yann Porzier, qui s'était alors trompé de cheval ! Les détails de cette histoire à dormir debout.

Attila de Sivola (Bertrand Lestrade) remporte le Prix Fleuret (Gr.3) devant Fleur d'Ainay et offre sa 1e victoire de Gr.3 à André-Jean Quesny. (PHOTO APRH)

Pour lui qui a dépassé les 4 millions de kilomètres au volant de son camion en tant que transporteur équin, faire un aller-retour Moulins-Paris avec la belle auto est aussi simple que d'aller chercher la pain dans le bourg. Le plus dur pour le gars André, solide gaillard éloigné des préciosités urbaines, a sans doute été d'endosser le costume du dimanche pour la réunion du samedi 29 mars à Auteuil. Mais la veste noir a brillé de mille feux sur les larges épaules d'André-Jean Quesny, éleveur d'Atilla de Sivola, qui a remporté sa 1e victoire de Groupe dans le Prix Fleuret (Gr.3), pour les 4 ans sur le steeple. Sur le programmee, son nom est écrit "JA Quesny". JA comme Jean-André, qui est son vrai prénom de naissance. Quesny n'a en effet pas q'un prénom double mais aussi deux prénoms. C'est pratique pour les examens et les permis de conduire. Par chance, il n'est pas tombé dans la schizophrénie.

 

André-Jean Quesny, ou Jean-André Quesny...

 

Attila porte le suffixe Sivola car Gilles Trapenard, autre homme de l'Allier, est associé à 50% dans la production de Wild Rose Bloom, acquise pour des queues de cerise sur le ring d'Arqana à Deauville. " Nous étions ensemble avec Gilles à suivre la vente quand la jument est passée, présentée pleine de Turgeon par Henri Devin. Il voulait diminuer son effectif et passait une 10aine de juments sans les défendre. En plus, fin 2008, c'était le début de la crise et tout le marché était mort. Il n'y a pas eu d'enchères et nous repartis avec pour 2500 € ! Je me rappelle que ce soir là, dans mon camion, je descendais aussi pour Bernard Jacquemont Ball of Wood (Cadoudal), pleine de Martaline, qu'il avait acheté 6000 € et qui lui donnera dans la foulée Very Wood, le récent gagnant de Gr.1 à Cheltenham :"

Mère d'Attila de Sivola, qui offre une nouvelle victoire de Groupe à son père Kapgarde, Wild Rose Bloom est un pur produit des croisement du Haras du Mesnil (Kaldounévées - Tel Quel - Pampapird - Timmy My Boy - Tiepoletto), avec une souche importée dans la Sarthe par Madame Jean Couturié dans les années 1960. Resté inédite, unique produit d'une jument très moyenne gagnante à Chateauroux, Wild Rose Bloom n'a pas suscité d'intérêt sur le ring, mais sa grand-mère est quand même l'excellente Luuvy Duuvy, gagnante à très bon niveau à Auteuil avant de donner naissance aux semi-classiques So Be It (Tel Quel) et Tit For Tat (Saint Cyrien).

 

" Yann Porzier s'est trompé de cheval sur le bulletin de réclamation"

 

" Le 1e produit, une pouliche par Turgeon, était inserviable..." Les choses commençaient mal pour l'histoire de Wild Rose Bloom, d'autant plus qu'Attila lui-même, au printemps de ses 3 ans, n'était toujours pas rentré dans les 5 premiers au terme de 5e sortie publique alors qu'il enchaînait les tentatives en l'espace de seulement 2 mois. Son destin a changé suite une incroyable méprise dans une course à réclamer dont il a conclu 6e, le 25 mai 2013. " Yann Porzier m'a raconté qu'il s'était trompé de cheval. En fait, il y avait 2 chevaux de Thomas Trapenard dans la course, et il voulait réclamer l'autre (NDLR : Avenant de Sivola, 4e de cette épreuve), mais il a confondu les 2 noms en remplissant le bulletin ! " Bien lui en a pris. Avenant a accumulé les échecs ensuite, tandis qu'Attila a gagné 2 gros handicaps à 3 ans, les Prix Paul's Cray et Fifrelet (Listed) à 3 ans, puis un steeple à Pau cet hiver et le Prix Agitato (Listed) pour sa rentrée 2014 à Auteuil avant ce Prix Fleuret.

Il y a devancé une autre élève de l'Allier, la très bien née Fleur d'Ainay, qui est une soeur de Crystal d'Ainay, Etoile d'Ainay, Souri des Champs et Flower des Champs, par Poligote. Celle-ci vient de l'élevage de Stéphane Milaveau, installé à Ainay-le-Château. Ce département, qui compose avec la Nièvre et la Saone-et-Loire la "Sainte Trinité" principale de ce qu'on appelle l'élevage du Centre avait déjà été à l'honneur avec un festival de Cheltenham 2014 extrêmement brillant (lire l'article). En tout cas, Wild Rose Bloom est actuellement pleine de Noroït et devrait logiquement retourner à Kapgarde.


On en parle dans l'article