Aujourd'hui : Doncaster
January Sale
Cheltenham - le 25/01/2020
January Sale
Newmarket - du 30/01/2020 au 31/01/2020
February Sale
Kill - du 04/02/2020 au 05/02/2020
February Sale

Week End de l'Arc 2014 : Un retour Monumental, Phénoménal au Bois de Boulogne

08/10/2014 - Grands destins
De retour à Longchamp, Trêve est entrée dans l’histoire et tous les adjectifs n’y suffiront pas. Retour sur les faits majeurs du week-end de l'Arc, par le prisme historique de Xavier BOUGON et JOYEUX.
 
 
Trêve, la première à tenter le doublé depuis 1984.
 
Depuis 1978, année de la seconde victoire d’Alleged, plusieurs lauréats mâles avaient tenté le doublé dans l’Arc de Triomphe, mais aucun n’y était parvenu. Côté féminin, depuis 1984, aucune des 4 gagnantes de l’Arc de Triomphe n’avait osé, ou pu, le «faire».
 
Alleged, le dernier auteur du doublé de l'Arc avant Trêve pris en photo le 16 juin 2000, quelques jours avant sa disparition 
 
  • Urban Sea  avait mis un terme à sa carrière en juin de ses 5 ans après la Coronation Cup dans laquelle elle terminait au pied du podium dont la première marche était occupée par Apple Tree et un certain Thierry Jarnet. Gagnante du Prix d’Harcourt pour sa rentrée (après une expédition sans résultat dans la Japan Cup), elle avait été battue ensuite par Marildo et la pouliche Intrepidity dans le Prix Ganay. Elle sort par la grande porte pour rejoindre le haras où elle entrera, elle aussi, dans l’histoire, une histoire monumentale. 
  • Zarkava a rejoint le haras après sa victoire et son invincibilité à 2 et 3 ans, un palmarès où figure, entre autres, le Prix de Diane comme Trêve.
     
  • Danedream, détentrice du temps record de l’épreuve puis gagnante l’année suivante des King George VI and Queen Elizabeth (une première pour les chevaux allemands). Cette même année, elle n’avait pu défendre son titre à cause, rappelons-le, d’une mise en quarantaine du centre d’entrainement de Cologne.
     
  •  Solemia avait fait ensuite un déplacement infructueux à Tokyo dans la Japan Cup. Elle était âgée de 4 ans et rejoint le haras des frères Wertheimer.
 
Pour sa part, la tante de Trêve, Triptych avait tenté par trois fois d’obtenir le graal (qu’elle trouvera ailleurs) avec pour résultat, à 4 et 5 ans, deux troisièmes places en 1986 (derrière Dancing Brave et un certain Bering) et en 1987 (l’édition de Trempolino aux dépens de Tony Bin, qui se vengera l’année suivante).
 
Notes
Trêve est sortie de la stalle 3 comme Alleged (sur 18 partants) lors de sa seconde victoire (sur 18 partants). Elle était entrée dans la stalle 15 l’an dernier (sur 17 partants) alors qu’Alleged avait hérité de la 18 (sur 26 partants) en 1977.
Au départ de l’édition 2014, il y avait 8 femelles. Il n’y avait pas eu autant de partantes depuis plus de 20 ans. Avec 10 femelles (le record) l’année 1993 (année d’Urban Sea) et 1983 arrivent en tête. L’année 1983 voit à l’arrivée un quarté de pouliches (All Along, Sun Princess, Luth Enchantée, Time Charter). L’année de Sagace, il y avait eu 9 partantes (dont Northern Trick et All Along), tout comme l’année de Gold River (1981).
Le quinté de cette année revient à une femelle, la troisième et la cinquième place sont l’apanage de deux pouliches de 3 ans.
Rappelons que l’écart de poids pour âge est de 7 livres depuis 1995. Il a été de 6 livres de 1976 à 1994 et de 9 livres de 1930 à partir de 1930.
 
Mieux que ses devancières, All Along, Detroit, Three Troikas, Allez France...
 
En 1984 donc, All Along, âgée de 5 ans, défendra son titre obtenu l’année précédente aux dépens de Sun Princess et Luth Enchantée mais va être dominée (8 longueurs) par son compagnon de couleurs et d’écurie, Sagace, qui devancera la pouliche de 3 ans de Stavros Niarchos, Northern Trick.
Akiyda, gagnante en 1982, rentrera directement au haras alors que la 4 ans, Gold River, gagnante en 1981, va tenter, avant une nouvelle carrière, de décrocher un second Prix Royal-Oak dans lequel elle termine au troisième rang devancée par Ardross et Proutille. Le haras l’attend et rappelons qu’elle est à l’origine d’une certaine Goldikova.
Detroit (élevée par l’écurie Aland) ne rééditera pas sa performance de l’année précédente, une édition qui voit Three Troikas (entrainée par Criquette) terminer au pied du podium.
Allez France, après avoir terminé à 2 longueurs de Rheingold à 3 ans (une édition où San San avait essayé de faire le doublé, concluant dans le lointain), enlève l’édition 1974 mais va conclure au 5ème rang à 6 ans.
 
Allez France revient aux balances en 1974 après avoir été couronnée dans l'Arc
 
Vingt ans plus tôt, La Sorellina, qui avait battu son frère, Silnet, va également tenter le doublé sans succès. Même tentative pour Coronation, même «punition» en 1950, l’édition qui voit la première victoire de Tantième. Samos, gagnante en 1935, devra se contenter de la 5e place de l’édition suivante, celle de Corrida.
Dans toute l’histoire de l’Arc, il y aura eu donc 8 pouliches gagnantes ayant tenté le doublé sans succès : All Allong (la dernière), Detroit, Three Troikas, Allez France, San San, La Sorellina, Coronation et Samos.
 
Corrida kidnappée
 
Le seul doublé dans le Prix de l’Arc de Triomphe pour une femelle remonte à 1937 avec les victoires, à 4 et 5 ans, de la fille de Coronach et de Zariba (Prix Morny) pour les couleurs de Marcel Boussac, Corrida. Avant son doublé, elle avait terminé à la 3e place à 3 ans derrière Samos et Péniche. Après sa brillante carrière sur la piste elle entrera au haras pour une brève et tragique carrière de poulinière. Dès sa première «mise bas», elle donne naissance à deux jumeaux, nés avant terme. Son second produit, El Gaza (Mahmoud), va s’accidenter et ne verra jamais un hippodrome. A l’issue de sa 3e saison, elle sera testée vide.
 
Trêve a fait aussi bien que l'inouïe Corrida, en photo ci-dessus
  
Sa quatrième « portée » en 1942 sera la bonne avec la naissance de Coaraze (Tourbillon). Après sa victoire du Prix Morny, il va confirmer à 3 ans avec un succès dans le Prix du Jockey Club puis dans le Prix Jacques Le Marois (aux dépens de Nikellora). Non placé à l’automne dans l’Arc de Nikellora, il retrouvera le chemin de la victoire à 4 ans dans le Prix d’Ispahan (qu’il gagnera également l’année suivante) puis le Grand Prix de Saint-Cloud (comme sa mère). Second de la Coronation Cup à 5 ans, il rejoindra le « stud » tout d’abord en France puis au Brésil.
Mais Coaraze ne reverra plus sa mère, enlevée par les allemands à Fresnay le Buffard en 1944 durant la Bataille de Normandie. Toutes les recherches pour retrouver sa trace resteront vaines. Lire la chronique Facebook : "la mort de Corrida"

Notes

Après Coaraze, un seul poulain a fait le doublé Morny-Prix du Jockey Club, Auriban (1951-1952).
 
Histoire de chrono, des records à la pelle

L’an passé, à la même époque, Trêve avait fait notre Une et celle d’autres médias à propos des chronos qui n’auraient pas été les siens mais de celui qui avait déclenché la cellule au passage des 400 mètres (11’’04, un record). Or, cette année, c’est bien elle qui est passée devant ce poteau en compagnie d’Avenir Certain. Votre serviteur avait même comparé ses chronos avec ceux de Moonlight Cloud dans la Forêt.
Les 10’’97 (de cette année) qu’elle a mis pour rallier le poteau des 200 mètres est donc un nouveau record dans le Prix de l’Arc de Triomphe, un record qui lui appartient, à elle seule. Des 200 m. au poteau d’arrivée, elle a encore enclenché une vitesse supérieure pour faire mieux que l’an passé : 11’’67 contre 11’’88. Les 400 m. ont donc été effectués en 22’’64 contre 22’’92 l’an passé.
 
Le record des 200 derniers mètres est à mettre à l’actif de l’édition 2006 en 11’’15 contre 11’’08 des 400 aux 200 (victoire de Rail Link devant Pride et Deep Impact).
Les 2’26’’05 constituent le 5ème meilleur chrono de l’épreuve, un temps record détenu par Danedream depuis 2011 qui avait battu de 11 centièmes celui de Peintre Célèbre en 1997.
 
Lors de ce week-end historique, une piste mesurée bonne est propice à la vitesse. C’est tout naturellement que quatre records sont tombés :
 
  • Prix de la Forêt (1’17’’73 contre 1’18’’10 en 2011) grâce à un somptueux finish du futur pensionnaire du Haras de Bouquetot, Olympic Glory.

  • Prix du Cadran (4’12’’22 contre 4’12’’70 en 2009) avec High Jinx (vendu yearling par le Haras de la Perelle) qui l’emporte après avoir été 5ème l’an passé et second en 2012. A noter que le record de la piste est également tombé puisque ce parcours n’est utilisé qu’une seule fois, c’est lors du Prix du Cadran, disputé en octobre depuis 1991.
     
  • Prix de Royallieu (2’37’’29 contre 2’37’’50 qui tenait depuis l’année 2000) avec Frine (High Chaparral), la pouliche de Carlos Laffon-Parias qui était restée à l’entrainement chez lui après sa performance du Prix de Pomone en provenance de chez Juan-Miguel Osario Bertran de Lis (en un mot, l’actuel Duc d’Alburquerque).
     
  • Le Grand Handicap des Milers a fait tombé le temps record de la piste des 1.600 mètres sur la moyenne piste, battant celui de Green Forest réalisé dans le Prix du Moulin de Longchamp 1982 (à l’époque sur ce parcours) : 1’34’’50 contre 1’34’’90. 
  • En 1’36’’59, Solow est le nouveau détenteur du chrono du Prix Daniel Wildenstein (1.600 m. GP). L’année 1997 détient toujours le record du Prix du Rond-Point (rebaptisé en 2002) en 1’35’’90, approché en 2000 par Kabool (1’36’’40). Il y a trois semaines, Charm Spirit avait été plus rapide lors duPrix du Moulin de Longchamp, en effectuant la distance en 1’35’’90, le second meilleur temps de l’épreuve.
 
La « fausse note » provient du Prix de l’Abbaye de Longchamp qui est allé moins vite que le Prix du Petit-Couvert, trois semaines plus tôt (56’’42 contre 55’’68).
 
Une 4e victoire sur la piste pour Cirrus
Une petite pensée pour mon chouchou. Pour la 5ème année consécutive, le sympathique protégé de Corine Barande-Barbe, Cirrus des Aigles était présent dans le Prix Dollar. Pour la 4e fois, il s’adjuge, non sans pencher, cette épreuve après ses succès de 2010, 2012, 2013 et sa seconde place de 2011 finissant à une courte encolure de Byword. Après enquête d’office et réclamation, le hongre, le plus célèbre de France et de Navarre, nous prive d’un exploit à la Goldikova.
 
André Fabre présent à Longchamp, quoique de plus normal
 
Le cantilien était présent au Bois de Boulogne alors que se déroulait, de l’autre côté de la Manche, les Sun Chariot St. (Gr.1 pour pouliches à Newmarket). Il avait délégué trois de ses «pilotes » pour monter ses élèves : Miss France (Maxime Guyon), Fintry (Michael Barzalona) et Esotérique (Pierre-Charles Boudot). Elles finiront dans cette ordre, mais devancées par une pouliche de Cheveley Park Stud, Integral (Ryan Moore et Sir Michael Stoute). Il est tellement rare de voir un entraineur représenté par trois de ses élèves dans une même épreuve en Angleterre qu’il me semblait utile de le signaler. De ce fait, ses trois anciens apprentis sont remplacés à Longchamp par Flavien Prat et Raphaël Marchelli. Ce dernier s’est adjugé le Prix Dollar après la rétrogradation de Cirrus de Aigles.
 
Update
La carrière de Trêve sur la piste s'est arrêtée ce 5 octobre. Destination le haras où il lui est promis à Dubawi en 2015 pour la casaque de Cheik Joaan Al Thani. Le week-end est terminé, il faut redescendre d’un étage, mais qu’elle fût belle cette journée. Vivement l’année prochaine.

  

LES TITRES ET TENTATIVES DE DOUBLES (VOIR TRIPLES !)
(PC : pas couru, np = non placé)
Années Vainqueurs Sexe Age   Années Class.   Années Class.
 
1921 KSAR M 3            
1922 KSAR M 4        
1925 PRIORI M 3 1926 5ème    
1928 KANTAR M 3 1929 2ème    
1929 ORTELLO M 3 1930 4ème    
1930 MOTRICO M 5 1928 4ème 1929 PC
1932 MOTRICO M 7 1931 PC    
1934 BRANTOME     M 3 1935 4ème    
1935 SAMOS F 3 1936 5ème    
1936 CORRIDA F 4 1935 3ème    
1937 CORRIDA F 5        
1941 LE PACHA M 3 1942 6ème    
1942 DJEBEL M 5 1941 3ème    
1944 ARDAN M 3 1945 2ème 1946 4ème
1949 CORONATION F 3 1950 np    
1950 TANTIEME M 3        
1951 TANTIEME M 4        
1952 NUCCIO M 4 1951 2ème 1953 np
1953 LA SORELLINA F 3 1954 np    
1955 RIBOT M 3        
1956 RIBOT  M 4        
1957 OROSO M 4 1956 6ème    
1960 PUISSANT CHEF M 3 1961 6ème    
1962 SOLTIKOFF M 3 1963 4ème    
1963 EXBURY M 4 1962 6ème    
1972 SAN SAN F 3 1973 np    
1974 ALLEZ FRANCE F 4 1973 2ème 1975 5ème
1975 STAR APPEAL M 5 1973 np    
1976 IVANJICA F 4 1975 np    
1977 ALLEGED  M 3        
1978 ALLEGED M 4        
1979 THREE TROIKAS   F 3 1980 4ème    
1980 DETROIT F 3 1981 np    
1983 ALL ALONG F 4 1982 np 1984 3ème
1984 SAGACE M 4 1983 np 1985 2ème
1985 RAINBOW QUEST M 4 1984 np    
1988 TONY BIN M 5 1987 2ème    
1994 CARNEGIE M 3 1995 6ème    
1996 HELISSIO  M 3 1997 6ème    
1999 MONTJEU M 3 2000 4ème    
2004 BAGO M 3 2005 3ème    
2005 HURRICANE RUN M 3 2006 3ème    
2010 WORKFORCE M 3 2011 np    
2013 TREVE F 3        
2014 TREVE F 4        
 
QUELQUES TENACES MOINS CHANCEUX...
 
    Nés en   Année Class   Année Class   Année Class   Année Class
CARD KING M 1968   1972 5ème   1973 4ème   1974 np   1975 np
ON MY WAY M 1970   1974 np   1975 2ème   1976 np   1977 np
MISTER SIC TOP M 1967   1971 6ème   1972 6ème   1973 7ème      
TRIPTYCH F 1982   1986 3ème   1987 3ème   1988 np      
YOUMZAIN M 2003   2007 2ème   2008 2ème   2009 2ème      
APRIL RUN F 1978   1981 3ème   1982 4ème            
ARDROSS M 1976   1981 5ème   1982 2ème            
COMTESSE DE LOIR F 1971   1974 2ème   1975 3ème            
DAHLIA F 1970   1973 np   1975 np            
TRILLION F 1974   1978 2ème   1979 5ème            
UN KOPECK M 1971   1974 7ème   1975 4ème            
 
FRIC M 1952   1955 9ème   1956 7ème   1957 8ème   1958 2ème
ASSUERUS M 1930   1933 4ème   1934 2ème   1935 np      
ASTROPHEL M 1931   1934 np   1935 np   1936 6ème      
BALBO M 1954   1957 3ème   1958 np   1959 np      
LORENZO DE MEDICI M 1932   1936 np   1938 np   1941 np   à 9 ans  
VAMOS M 1949   1952 7ème   1953 np   1954 np      
VATELLOR M 1933   1936 np   1937 np   1938 5ème