Fairyhouse - du 24/09/2019 au 25/09/2019
September Yearling Sale
Arcadia, Californie - le 25/09/2019
Santa Anita Fall Yearlings
Fairyhouse - le 26/09/2019
September Yearling Sale Part II
Timonium, Maryland - du 30/09/2019 au 01/10/2019
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 01/10/2019 au 02/10/2019
Orby Sale
Saint-Cloud - le 03/10/2019
Vente de Pur-Sang Arabes
Kill - le 03/10/2019
Sportsman's Sale
Saint-Cloud - le 05/10/2019
Vente de l'Arc

Garlingari dans le Prix d'Harcourt : toujours plus haut

11/04/2016 - Infos générales
A l’instar de Cheikeljack, Garlingari est quasi « orphelin » de son père Linngari. Non, son géniteur n’est pas mort mais il ne fait plus la monte en France depuis cette année, étant resté en Afrique du Sud. Ce dimanche 10 avril 2016, Garlingari a franchi un nouveau palier en s’adjugeant le Prix d’Harcourt (Gr.2), trois semaines après son succès dans le Prix Exbury (Gr.3).  

Garlingari et Stéphane Pasquier s'imposent dans le Prix d'Harcourt de plus de 3 longeurs ©APRH

 

Le futur Cirrus, le futur Cirrus ! Bien des spectateurs ayant assisté au succès de Garlingari en cette réunion dominicale à Chantilly osent la comparaison. Le parcours est encore long mais souhaitons de tout cœur que Garlingari puisse suivre le pas de son illustre aîné, ne serait-ce qu’un septième de son talent. Un septième, cela suffirait à gagner au moins un Gr.1 car Cirrus, rappelons le, avait empoché 7 Gr.1 tout au long de sa très riche carrière sportive. Le prochain rendez-vous avec Garlingari est déjà acté. Ce sera le Prix Ganay disputé cette année à Saint-Cloud le 1er mai.

Les deux chevaux ont en effet un point commun important, ces deux hongres sont entrainés pas Corine Barande-Barbe à la différence près que Garlingari a été co-élevé par son entraineur qui en est également propriétaire. Le cheval a été élevé dans l’Eure chez Denis Bourez au Haras de Saint-Roch. RELIRE LES INTERVIEWS de DENIS BOUREZ et CORINE BARANDE-BARBE après le succès de Garlingari dans le Prix Exbury (Gr.3) 2016.

 

L'opposition du Prix d'Harcourt 2016 était relevée. Garlingari a ainsi battu Sumbal, Affaire Solitaire, Siljan's Saga, Ming Dynasty, ... ©APRH

 

Garlinote, la mère de notre sujet fut déjà très bonne en course. 2ème ex-aequo du Prix de Condé (Gr.3) à l’âge de 2 ans face aux mâles, la fille de Poliglote avait ensuite pris les 5èmes places de la Grotte et de la Poule d’Essai puis s’était retrouvée dauphine d’Acago dans le Prix Chloé (Gr.3). Linngari, le père de Garlingari, faisait la monte en 2010, année de conception du poulain, chez son éleveur S.A. l’Aga Khan. Mais ce double lauréat de Gr.1 n’appartenait déjà plus aux Aga Khan Studs. Le fils d’Indian Ridge avait été vendu pendant sa carrière. Dès 2011, Linngari a déménagé pour se rendre pendant 5 saisons de monte au Haras du Petit Tellier où il y faisait la monte jusqu’à présent sauf cette année étant resté en Afrique du Sud dans l’important haras Summerhill Stud.

 

Un cliché bien particulier. Non Corine Barande-Barbe n'est pas aux côtés de Cirrus des Aigles mais de Garlingari ©APRH